Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Tapis-puzzles polluants : le point de vue des médecins de l’ASEF


le 26 novembre 2010
La Belgique vient de retirer du marché les tapis puzzles en mousse destinés à l’éveil des enfants en raison des substances toxiques qu’ils dégagent. A l’heure où la France hésite à faire la même chose, l’ASEF demande la suppression de ces tapis, mais surtout la mise sur le marché d’outils permettant aux parents de mesurer la qualité de l’air de leur bébé.

Partenaire

Bien choisir ses jouets, sans toxiques

Une récente étude a montré que les tapis-puzzles en mousse contiennent des formamides, une substance reprotoxique, ainsi que des phtalates, perturbateurs endocriniens responsables de problèmes hormonaux importants. Ces produits émis par le tapis pollue l’enfant qui respire ces polluants toute la journée, et peut même les ingérer lorsqu’il porte les pièces à la bouche.

Une étude inquiétante pour les parents d’autant plus qu’elle ne porte que sur les tapis puzzle et ne prend pas en compte la multiplicité des sources de pollutions auquel nos enfants sont exposés. «Comme à chaque fois, on parle du polluant, mais pas du pollué. On parle une fois du tapis puzzle, une fois du biberon, une fois des meubles en aggloméré, mais on ne parle pas de ce que respire ou ingère le bébé au cours d’une journée. On ne choisit pas d’être un jour exposé au formamide, le lendemain au BPA, le surlendemain au formaldéhyde, l’enfant est exposé à tous ces polluants en même temps !» s’indigne le Dr Patrice Halimi, Chirurgien-Pédiatre et Secrétaire Général de l'ASEF.

Si l’ASEF reconnaît l’intérêt de cette étude, l’association ne peut se satisfaire du délai de réaction des autorités de contrôle, qui a laissé pendant des années des enfants joué avec cet objet toxique. C’est pourquoi, elle appelle les grandes enseignes de l’ameublement et de la construction à fournir à ces clients des appareils pour mesurer les taux de ces polluants chez eux et ainsi limiter l’exposition de bébé. « Ce que nous proposons c’est de donner aux gens les moyens de contrôler la qualité de leur air intérieur pour pouvoir l’améliorer si besoin. La technologie le permettant existe, il ne reste qu’à la rendre accessible au grand public. Cela permettrait aux parents lorsqu’ils installent un tapis puzzle par exemple si les taux de polluants augmentent ou pas. Pas besoin d’attendre 10 ans que quelqu’un fasse une étude pour vous avertir ! » affirme le Dr Halimi. L'ASEF, qui réunit près de 2500 médecins en France, est prête à travailler avec les industriels qui voudront se lancer dans la commercialisation d'un tel capteur.

Pour des conseils pratiques pour préserver bébé des polluants, vous pouvez consulter le Petit Guide Vert des Bio Bébés (Voir livret bébé).

Voir également notre sélection de jouets écolo pour Noël
Découvrez aussi notre top 10 des jeux de terraludo.com


L'ASEF
Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire