Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Allaiter pendant la grossesse


le 06 août 2008
Même si l’allaitement est un bon moyen d’espacement des naissances, quand on allaite au-delà des premiers mois, il est possible de se retrouver enceinte alors que l’allaitement est encore en cours.

Partenaire

Allaiter pendant la grossesse

Un peu partout, on enjoint alors à la femme de sevrer brutalement l’enfant. En fait, il est tout à fait possible de poursuivre l’allaitement pendant la grossesse.

Pour une grossesse normale, allaiter ne présente pas de risques pour le fœtus : l’expérience et les études montrent que sa croissance ne sera pas affectée, et que l’allaitement ne va provoquer ni fausse couche ni accouchement prématuré.

Le lait est « toujours bon » pour l’enfant allaité, même si la lactation baisse (plus ou moins selon les femmes, et plus ou moins tôt dans la grossesse), et que le lait est à un moment remplacé par du colostrum (en général pendant le second trimestre de la grossesse). Cela peut décourager certains enfants et les amener à se sevrer, mais beaucoup d'autres continueront allègrement à téter.

Côté maman, une plus grande sensibilité des seins et des mamelons est possible (surtout en début de grossesse), mais pas obligatoire. Et certaines mères peuvent éprouver des sentiments négatifs pendant les tétées.

Après l’accouchement, il est également possible, si c’est le choix de la mère, de continuer à allaiter le grand, et pratiquer ce qu’on appelle le co-allaitement (le fait d’allaiter à la fois le bébé et le plus grand).
Claude Didierjean-Jouveau
Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire