Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Phytothérapie

Les plantes à prendre en infusion pour soulager les douleurs du SPM naturellement

Soulager les maux du syndrome prémenstruel avec les plantes
Publirédactionnel
Publirédactionnel
le 04 novembre 2020
Douleurs au ventre, dans le bas du dos, fatigue voire dépression... Le syndrome prémenstruel (SPM) représente l'ensemble des maux que nous rencontrons 2 à 7 jours avant que nos règles arrivent. S'il est parfois difficile d'apaiser ces douleurs et retrouver de l'énergie, la phytothérapie promet un soulagement dans ces "turbulences intérieures".
Partenaire

Règles douloureuses, fatigue, énervement, déprime... et si nous pouvions envisager de prendre en main notre cycle qui (trop) souvent nous échappe ? Transformer cette impression de «subir» en un temps accordé à soi, en une écoute de l’incroyable orchestre qui joue à l’intérieur de nous. Et si nous réalisions que le chef d'orchestre, c’est nous... et qu’il existe bien des clés à notre portée pour accorder ces instruments et tendre vers l’harmonie.

Nos hormones réagissent à l’attention qu’on leur porte (ou pas). Il est urgent pour nous les femmes de (re)découvrir que notre organisme répond à nos gestes et à nos attitudes !

Des plantes spécifiques pour les femmes ?

Les plantes sont pour cela nos alliées. Il n’y a rien de « magique » dans leurs vertus envers les spécificités féminines. Les plantes renferment quantité de molécules dont certaines sont bien identifiées comme étant des « principes actifs » efficaces. Oestrogène, progestérone, hormone lutéisante ou folliculo stimulante... notre petite chimie intérieure  hormonale est sensible et réactive à celle des molécules végétales.

>> A lire sur FemininBio Ayurvéda : 3 rituels ayurvédiques pour bien passer l’automne

Choisir ses plantes, constituer une « herboristerie maison » et pouvoir se servir chaque mois, de ces précieux remèdes naturels dès qu’on en a besoin, est un luxe à la portée de toutes ! Ces gestes qui soulagent nous invitent à être à l’écoute pour mieux accompagner nos turbulences intérieures.

Soulager les maux du syndrome prémenstruel

Beaucoup de plantes sont déjà connues pour leurs actions bénéfiques sur les syndromes féminins et ont confirmé leur réputation à travers les âges. Les plantes préventives sont toujours celles qui agissent sur les taux hormonaux. Le gattilier, les sauges, l’achillée, l’alchémille sont à prendre en milieu de cycle, alors que d’autres plantes sont actives sur le symptôme lui-même !

Les migraines hormonales sont faciles à repérer. Elles peuvent survenir de 3 jours avant les règles jusqu’à 3 jours après et seraient causées par la chute du taux d’œstrogène.  Pour une prévention naturelle, essayez l’infusion «mal de tête» deux à trois fois par jour. Dans une tasse, diluez une cuillère à soupe du mélange : romain, reine-des-prés et camomille (20 g de chaque).

Les douleurs lombaires (vous savez, cette sensation de barre dans le bas du dos pendant les règles), sont quand à elles dues aux modifications utérines qui jouent sur la structure osseuse de soutien. Les forces de tension se concentrent alors au niveau de la troisième vertèbre lombaire. Pour soulager ces tensions, placez une bouillotte chaude sur vos lombaires et préparez un mélange composé de framboisier (25 g), de reine-des-prés (25 g) et de gingembre (15 g). Mettez une cuillère à soupe de ce mélange par tasse et buvez-en 2 à 3 tasses par jour.

Science et conscience ​

Comprendre et soutenir son cycle permet de transformer notre rapport avec les manifestations de notre corps. Quelle femme n’a jamais pesté contre ses règles ? Mais contre  quoi peste t-on vraiment ? Peut-être simplement contre le manque d’écoute... de possibles remèdes dont nous serions instruites, d’une autonomie de soin envers notre  individualité, notre intimité, notre féminité, si universelle.

Finalement les étapes de notre vie de femme, de la puberté à la ménopause en passant par les grossesses, les accouchements, les IVG, sont devenus des maux voire des pathologies soumises à l’autorité médicale, aux traitements médicamenteux et aux gestes chirurgicaux souvent sans explications ou compréhension. Les femmes doivent se reconnecter à leur fonctionnement intérieur, à ses aspects physiques, émotionnels et énergétiques. Silence, tabous, ou mépris vis à vis de nos règles ont trop longtemps été  adoptés .

Mesdames, le chemin de la (re)conquête de notre bien-être intime est bordé de nombreuses plantes !

Pour aller plus loin

Pour approfondir le sujet, nous vous conseillons le livre Ma phyto au féminin de Virginie Peytavi, conseillère en phytothérapie, paru aux Éditions Jouvence.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire