Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Alternative écologique

Le textile en bambou, une bonne alternative à condition de choisir la meilleure fibre

La vérité sur les vêtements en bambous :
Lorsque vous achetez un textile de bambou, faites attention à bien vérifier que celui-ci ne soit pas de la viscose.
Charles Deluvio
Un oeil nouveau sur le monde Autre regard
Marie Blaltoise
Par Marie Blaltoise
le 15 avril 2021

Le saviez-vous ? Il existe plusieurs types de fibres de bambou travaillées pour être transformées en tissu. Il est alors important de bien les dissocier. Découvrez les différents types de bambou.


Partenaire

Porter des vêtements en bambou présente de nombreux avantages en terme d'hygiène et de confort. Le processus de transformation de ce matériau, de la plante à la chemise, est chargé en produits chimiques qui peut parfois induire les clients en erreur en leur faisant croire qu'ils soutiennent des pratiques durables. Heureusement, certaines boutiques éco responsables n'adoptent pas ce genre de marketing et préfèrent la transparence avec leurs clients concernant la qualité de leurs produits. Toutefois, de nombreuses entreprises exagèrent le caractère durable de leurs produits pour attirer les clients consciencieux. S'agit-il d'éco-blanchiment ? À vous de juger.

Les limites des textiles en bambou :

Différents types de bambou :

Certains bambous sont plus écologiques que d'autres. Actuellement, il existe trois types de tissus en bambou :

  • Le bambou naturel ou le lin de bambou,
  • La rayonne conventionnelle fabriquée à partir de bambou,
  • La rayonne fabriquée selon le procédé lyocell à partir de bambou.

Les deux rayonnes de bambou sont traitées par des moyens chimiques, tandis que le lin de bambou est transformé en fibre par des moyens mécaniques.

Comparaisons :

  • La plus sale = la viscose conventionnelle et la rayonne de bambou

Il est plausible de supposer que toute la rayonne de bambou est traitée comme la rayonne conventionnelle, sauf indication contraire.

La rayonne est fabriquée à partir de la pulpe de cellulose des arbres, qui est une ressource renouvelable, mais elle nécessite un processus chimique lourd dans la phase de filage de la fibre. La pratique la plus courante consiste à faire fondre la cellulose dans du xanthate, puis à dissoudre celui-ci dans une soude caustique, avant de régénérer la cellulose à partir de la soupe à l'aide d'une filière.

>> A lire aussi Mode éthique : 8 raisons de porter des vêtements en bambou

Il est également plus agressif pour l'environnement pendant la phase de teinture que même le polyester et d'autres fibres synthétiques. Enfin, comme il ne s'agit pas d'un cycle en boucle fermée, l'eau utilisée dans ces processus ne peut pas être recyclée et est donc rejetée, contaminants compris, dans la nappe phréatique.

La viscose de bambou est plus respectueuse de l'environnement que la rayonne traditionnelle, qui peut utiliser du bois provenant de forêts anciennes ou coupées à blanc, mais ce n'est toujours pas le meilleur choix. Malheureusement, c'est la forme la plus courante de tissu en bambou sur le marché.

  • Le compromis = Processus Lyocell Rayon de bambou

Le Lyocell, alias Tencel, est la nouvelle coqueluche de l'industrie de la mode durable. Il est fabriqué dans un cycle en boucle fermée, de sorte que ses produits chimiques et son eau sont recyclés et ne soient jamais rejetés dans l'environnement. Certains sous-produits sont vendus, tandis que d'autres continuent dans le processus de production.

Tencel est le nom de marque donné au tissu produit par les industries Lenzing, qui ont fondé le cycle de production du lyocell. Tout comme Kleenex est le nom de marque des mouchoirs en papier, il est devenu presque interchangeable avec le tissu générique. Il est légèrement plus agressif pour l'environnement que le bambou naturel, mais il est moins cher à produire.

Le Tencel typique est fabriqué à partir d'eucalyptus, dont l'impact est similaire à celui du bambou. Il n'y a donc pas une grande différence entre le Tencel et le bambou lyocell.

  • Le plus vert = le lin en bambou :

Parce qu'il est traité mécaniquement, le bambou naturel nécessite beaucoup moins de ressources que la rayonne de bambou. Dans ce cycle, le bambou est déchiqueté, puis transformé en bouillie à l'aide d'enzymes naturelles, à partir de laquelle ses fibres naturelles peuvent être peignées et filées en fil.

Ce processus est similaire à la fabrication de textiles en chanvre ou en lin. Le bambou absorbe plus facilement les teintures que les autres types de tissus, ce qui réduit également l'impact de cette étape de la chaîne d'approvisionnement.

Malheureusement, il s'agit d'un processus très coûteux qui ne peut pas être réalisé à la même échelle industrielle que d'autres fabrications textiles, et il est donc plus difficile de s'en procurer.

Le verdict :

Le bambou en lui-même est une culture merveilleuse qui constitue une option plus durable que d'autres sources de textiles à base de plantes, mais le moyen le plus populaire de produire de la fibre de bambou est aussi nocif pour l'environnement que les autres sources de textiles.

Vérifiez vos étiquettes et ne prenez pas les affirmations d'une entreprise pour argent comptant lorsque vous essayez de trouver des tissus durables. En cas de doute, faites des recherches, cherchez des alternatives et n'oubliez pas d'acheter uniquement des choses que vous aimez vraiment.

L'autrice

Rédactrice sur mon temps libre et passionnée par l'écologie, j'ai à coeur de partager mes connaissances et conseils à tous les adeptes du éco-lifestyle.

Partenaire

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire