Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Toxiques

Libérez-vous des substances toxiques : pilule, BPA, paracétamol, ondes

Anne Ghesquière
Anne Ghesquière
le 13 février 2013
Pilule, hormones, BPA, mercure, aspartame, paracétamol, ondes électromagnétiques. Notre environnement est pollué par les substances ou matières que nous utilisons au quotidien. Exit les toxiques et polluants, suivez notre guide et découvrez les alternatives saines et sans danger.
Partenaire

NON : La pilule, le patch, le stérilet aux hormones 

Bien qu'ils représentent le mode de contraception le plus répandu, surtout chez les jeunes filles, les contraceptifs hormonaux peuvent être néfastes pour notre santé. Les homones de synthèse que contiennent les pilules (estrogènes et progestatifs) engendrent une mauvaise coagulation du sang et des risques de thrombose veineuse. Les pilules de "troisième génération" auraient d'ailleurs causé des accidents vasculaires cérébraux chez plusieurs femmes. 

OUI : Le stérilet en cuivre ou le préservatif

Remplacez les contraceptifs hormonaux par un stérilet en cuivre ou un préservatif, deux méthodes naturelles. L'avantage du cuivre est qu'il a une fonction spermicide. Le stérilet au cuivre a un faible taux d'échec qui se situe entre 0,1 et 3,1%, contre 5 à 20% pour la pilule. Il est préconisé chez les jeunes filles et femmes, même sans enfant et peut se retirer chez le gynécologue très simplement et sans douleur au bout de 3 à 4 ans. Le préservatif protège contre les maladies sexuellement transmisibles, ce qui n'est pas le cas du sterilet.  Choisissez-le de préférence en latex écologique

NON : Le bisphénol A

Le bisphénol A est un polymère qui tapisse l'intérieur de nos emballages alimentaires : conserves, canettes, bouteilles... Perturbateur endocrinie, il est néfaste et toxique pour notre corps, provoquant même des cancers du sein. Il est également présent dans certains biberons et jouets pour enfants, vérifiez donc les matériaux bien avant d'acheter. Une proposition de loi vise à suspendre à partir de 2015 l’utilisation du Bisphénol A (BPA) dans les contenants alimentaires, une mesure importante mais pas encore assez généralisée. 

OUI : le verre

On remplace les produits contenant du bisphénol A par des contenants en verre, qui ne présentent aucun danger. Privilégiez donc les biberons en verre pour vos bambins, ou les marques "sans BPA". 

NON : Le paracétamol, hépatotoxique

Bien qu’il soit l'un des médicaments les plus employés et les plus étudiés au monde, le paracétamol n'est pas forcément bon pour notre organisme. On l'utilise à tout-va et sans avis médical : maux de têtes, débuts de rhumes, règles douloureuses... A forte dose (plus de 3 comprimés à 1000 mg par jour), il provoque hépatites graves, toxicité sur le foie et les reins, augmentation de l'asthme et de la pression artérielle. Attention : soyez très prudents avec les enfants. Utilisez les formes pédiatriques pour éviter tout surdosage et demandez conseil à un médecin su votre enfant sollicite souvent la prise d'un médicament contre le "bobo". 

​Le problème du paracétamol, c'est qu'il n'a pas vraiment d'équivalent en phyto-aromathérapie. C'est un produit dont le mode d'action est unique. Il est très utile pour soulager un mal de tête vraiment gênant ou un syndrome grippal, il est moyennement efficace sur les douleurs corporelles (articulaires par exemple) et les règles douloureuses et n'a aucun intérêt préventif. 

OUI : les médecines douces

Pour toute fièvre ou douleur persistante il faut impérativement consulter un médecin. S'il est ouvert aux biomédecines, il pourra prescrire un traitement naturel adapté à la pathologie concernée : ostéopathie, homéopathie, massages à base d'huiles essentielles... Le remplacement se fait au cas par cas, il n'y a pas d'alternative naturelle universelle au paracétamol mais plusieurs solutions adaptées à chacun. 

NON : Les ondes électromagnétiques 

Wi-fi, micro-ondes, téléphones portables, ordinateurs... les ondes font partie de notre quotidien. Invisibles à l'oeil nu, les ondes électromagnétiques sont très mauvaises pour notre santé. L'apparition de tumeurs peut découler d'une utilisation trop fréquente d'appareils à ondes électromagnétiques. Bien que de nombreuses études se contredisent sur les effets de ces ondes, le principe de précaution s'impose, surtout avec les enfants et adolescent dont le cerveau n'a pas fini de se former. 

OUI : le réseau filaire et les SMS

Pour limiter les ondes Wifi, optez pour un réseau filaire à la maison. Quant au téléphone portable, utilisez un kit mains libres et abusez des SMS. Durant la nuit, pensez à éloigner et même éteindre tout appareil qui dégage un champ d'ondes électromagnétiques. D'autre part, évitez autant que possible d'utiliser un micro-ondes, ou au moins ne restez pas dans son champ lorsqu'il fonctionne. 

NON : les polluants dans l'eau du robinet 

Peu de gens le savent mais l’eau potable qui coule de nos robinets est souvent contaminée. Dans certaines régions, elle regorge de pesticides ou de nitrates, ces traitements chimiques qui peuvent provoquer des cancers. Dans de petits villages, les habitants boivent une eau blanchie avec de la poudre d’aluminium, facteur déclenchant de la maladie d’Alzheimer. Tous ces mauvais composants sont des perturbateurs endocriniens. 

OUI : Un filtre puissant ou de l'eau minérale 

Au lieu de boire de l'eau du robinet, préférez l'eau obtenue par un phénomène d'osmose inverse qui donne une eau pure à 99,9% ou de l'eau minérale comme MontRoucous ou Rosée de la Reine. Sinon, investissez dans un filtre puissant, pour profiter de l'eau du robinet débarrassée de ses composants néfastes. Plus écolo que les bouteilles en plastique ! 

NON : Les métaux lourds 

Parmi les métaux lourds, quatre peuvent induire des maladies graves : le mercure, le plomb, le nickel et le cadmium. Ancienne vedette de nos thermomètres et de nos piles, le mercure est très toxique pour notre cerveau, en particulier pour celui des enfants en croissance et des foetus. Quant au plomb, il est connu depuis longtemps pour causer des dommages au niveau du système nerveux et affecter le développement intellectuel et comportemental. Méfiez-vous de certains vaccins et des alliages et composites utilisés par les dentistes

OUI : Eviter les gros poissons

Pour éviter les métaux lourds, méfiez-vous des gros poissons en haut de la chaîne alimentaire (thon, bar...), des plombages dentaires et du mercure ainsi que de la sur-vaccination.

NON : l'aspartame

Une étude réalisée par l’INSERM démontre que les sodas light seraient bien plus mauvais pour notre organisme que les sodas classiques. En cause : l'aspartame qui serait à l’origine de cancers, sclérose en plaque, de la maladie d’Alzheimer et qui serait responsable d'un plus fort taux de diabète chez les personnes à risque. 

 

OUI : sucres naturels et doux

Il existe de très nombreuses alternatives aux sucres raffinés ou artificiels. Les sucres naturels contiennent des vitamines, minéraux et oligo-éléments. Le Dr Béguin, un pédiatre Suisse a mené une importante étude sur le sujet. Les enfants qui ne consomment que du sucre blanc ont en moyenne 4,7 dents cariés contre 0,07 pour les enfants qui ne consomment que du sucre complet. 

Et pour les fans de Sodas qui ne peuvent sans passer, tentez la Bionade, un soda bio fabriqué en Allemagne, ou essayez la Sodastream, machine à soda qui sert à gazéifier vos boissons. C'est vous qui choisissez comment aromatiser vos boissons ! 
 

Retrouvez les recettes végétariennes et gourmandes de Mlle Pigut et tous les bons plans pour passer simplement en mode "végé" dans notre magazine Hors Série végétarien sur iPad.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire