Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Santé

Les femmes invitées à déclarer leur troubles du cycle menstruel suite à la vaccination contre la Covid-19

règles

Les médecins doivent être à l’écoute et prendre en charge les femmes dans leur globalité face à ces troubles du cycle menstruel.

Karolina Grabowska/Pexels
Adèle Gireau
Par Adèle Gireau
Publié le 28 juillet 2022

Le 19 juillet 2022, l'Agence nationale de sûreté du médicament (ANSM) déclarait avoir reçu plus de 10 000 témoignages de femmes ayant remarqué des troubles menstruels depuis leur vaccination contre la Covid-19. Si l'on ignore encore les liens entre ces troubles et les vaccins à ARN messager, il est important d'en parler à son gynécologue ou son médecin traitant. Eclairages du Dr Laure Martinat.


Partenaire

De nombreuses femmes ont rapporté des perturbations de leur cycle menstruel après la vaccination avec parfois un retentissement très important sur leur qualité de vie. Parmi les signes fréquemment rapportés, on a pu noter :

  • des retards de règles voire une absence de règle (aménorrhée) qui a pu durer plusieurs mois,
  • des saignements entre les règles (métrorragies) ou des règles plus abondantes (ménorragies ou méno-métrorragies),
  • la réapparition de saignements génitaux chez des femmes ménopausées,
  • des douleurs pelviennes.

A lire aussi SPM : 4 habitudes à prendre pour soulager les douleurs de règles

A noter que la gravité des symptômes présentés a été en général faible avec une évolution spontanément favorable en quelques mois. toutefois chez certaines femmes ayant eu des saignements très importants et/ou qui persistaient de façon prolongée, il a fallu dans certains cas leur proposer une hystérectomie mais je n’ai pas de chiffre à vous donner il faudrait voir si des chiffres ont été publiés dans la littérature scientifique.

Pourquoi le vaccin agirait sur le cycle menstruel ?

Pour l’instant, nous n’avons pas de données nous permettant de confirmer l’effet du vaccin sur la survenue des troubles du cycle menstruel ni de données permettant d’expliquer le rôle du vaccin sur le cycle menstruel. On ne peut donc pas dire que le vaccin agit sur le cycle menstruel.

Selon le Dr Martinat, "actuellement on évoque plutôt les effets généraux du vaccin appelés phénomène de réactogénicité. C’est la capacité d’un vaccin à produire des réactions adverses en lien avec une réponse immunologique excessive". Surviennent alors divers symptômes tels que de la fièvre par exemple. L’équilibre hormonal étant très fragile mais aussi sensible, il pourrait être justement impacté par ce phénomène de réactogénicité. On évoque aussi l’absence de cause à effet mais plutôt le rôle d’une autre pathologie ou d’un autre traitement concomitant (par exemple endométriose non diagnostiquée, traitement contraceptif etc.).

Par ailleurs, la vaccination contre la Covid-19 a été associée à des déclarations d’anomalies du cycle menstruel. Or, dans une très grande majorité des cas, ces troubles étaient non graves et d’évolution spontanément favorable. Les troubles du cycle menstruel sont fréquents et les causes sont multiples : infections (comme celle de la Covid-19 ou d'une grippe), période de stress intense, qui a pu survenir lors de la période de pandémie, majorée par l’acte vaccinal dans un contexte très médiatisé de danger potentiel du vaccin. Il est avéré que la sphère psycho-émotionnelle joue un rôle majeur sur l’équilibre hormonal sexuel. Toute situation de stress aigüe ou chronique favorise la survenue de troubles du cycle menstruel. Mais en synthèse, ce sont pour le moment des hypothèses et nous n’avons pas de certitude.

Que conseiller aux femmes atteintes de ces troubles ?

Les femmes qui observent des troubles du cycle menstruel doivent consulter leur gynécologue afin de faire le point sur le dossier gynécologique. "C’est le médecin spécialiste de la femme, il est donc le plus à même d’assurer un suivi". Les délais pour obtenir un rendez-vous chez les gynécologues étant parfois très longs, il ne faut pas hésiter à en parler à son médecin traitant.

A lire aussi Règles : les 4 phases du cycle menstruel connectées à la lune

"Aussi, le discours à adopter doit avoir certaines caractéristiques", précise Laure Martinat. "Il est essentiel de tenir un discours rassurant et d'être à l’écoute des femmes. Il est hors de question de traiter ces symptômes par le mépris, de dire que « ce n’est rien », que « c’est dans la tête », ou de tenir un discours expéditif du style « les troubles menstruels sont fréquents ce ne sont pas les premiers que vous aurez ni les derniers » etc. tout ça c’est interdit." Être à l’écoute, prendre en charge les femmes dans leur globalité en menant un interrogatoire détaillé sur le type de troubles, le contexte de survenue de ces troubles, les facteurs déclenchants autres potentiels etc. sont selon la naturopathe les meilleures façons de procéder pour rechercher les causes classiques et habituelles d’anomalies du cycle menstruel.

Une plateforme d'écoute disponible

Le 19 juillet dernier, l'ANSM (l'Agence nationale de sûreté du médicament) a invité celles qui ont observé des changements dans leur cycle menstruel à déclarer "les renseignements les plus détaillés possibles dans le formulaire" disponible sur le site du ministère de la Santé. Ce formulaire est accompagner d'un guide d'aide ainsi que de tutoriels destinés aux patientes et aux soignant·es. Cette décision fait suite à la réception de plus de dix mille témoignages à ce sujet. Le but de se formulaire : permettre "aux centres régionaux de pharmacovigilance de mener de la façon la plus efficace possible leur évaluation des cas déclarés".

Notre experte

La Docteure Laure Martinat est anesthésiste réanimateur, phyto-aromathérapeute, naturopathe, membre du Comité scientifique et de rédaction de la revue Phytothérapie Européenne. Elle est également membre du board d'experts Doctissimo, et autrice de Fleurs de Bach: Le Guide de Référence, (Ed Trédaniel), et Immunité, maladies infectieuses et convalescence : renforcer sa santé naturellement (ed Quintessence).
Son LinkedIn : Laure Martinat
Son Instagram @lauremartinat

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par FemininBio (@femininbio)

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire