Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Transition écologique

Être parent et écolo, c'est possible ! L'interview du spécialiste Valère Corréard

Parent et écolo
Dans une vie, également d'un point de vue écologique, un bébé peut tout changer.
Mi Pham / Unsplash
Mois de la famille Le mois de la famille
Adèle Gireau
Interview par Adèle Gireau
le 10 décembre 2020

De plus en plus de personnes renoncent à avoir des enfants, par souci pour l'environnement. Mais faire un enfant sous-entend-il la fatalité d'un impact négatif sur la planète ? Pour obtenir des réponses, nous avons rencontré Valère Corréard, co-auteur du livre Un bébé pour tout changer, avec Mathilde Golla.


Partenaire

Fondateur de l'Info Durable, Valère Corréard est un spécialiste du développement durable et de la transition écologique. A l'occasion de la sortie de son livre Un bébé pour tout changer, 9 mois pour réussir sa transition écologique, co-écrit avec Mathilde Golla, nous lui avons posé quelques questions sur la parentalité à l'ère de la transition écologique.

FemininBio : Valère, vous avez co-écrit le livre Un bébé pour tout changer avec Mathilde Golla, dans lequel vous expliquez que certaines personnes renoncent à la parentalité et le revendiquent comme un choix écologique. Ce discours de plus en plus récurrent est-il cohérent ?

Valère Corréard : C’est vrai qu’on entend de plus en plus ce discours, je ne sais pas si en pratique les choses évoluent dans le même sens mais sur la question de la cohérence, évidemment ça l’est. D’abord, parce que cette idée part d’un constat implacable, la démographie joue évidemment un rôle central dans l’exploitation des ressources, la pollution et accroit d’autant plus les conséquences de tous nos excès. Plus nous sommes nombreux dans le modèle actuel, plus nous accentuons une pression sur l’écosystème Terre. C’est une approche pragmatique qu’on ne peut certainement pas balayer d’un revers de la main. Et puis, sur le plan du symbole et de la capacité de mobilisation, ce choix radical a une certaine portée. On parle quand même de renoncer à ce qui fait partie de l'ADN de toute espèce vivante (la reproduction) pour sauver ce qui peut encore l’être ! Après, est-ce que ce renoncement crée un espoir pour l’avenir, donne envie au plus grand nombre, est une option viable pour sauver l’humanité, je ne le crois pas personnellement. Si on pousse d’ailleurs un peu cette idée, on peut poser la question : doit-on sauver la planète sans les humains ? Selon la réponse, les solutions ne sont plus les mêmes...

L'objet de votre livre est de démontrer qu'au contraire, la parentalité peut-être une opportunité de transition écologique. Comment êtes-vous parvenu à un tel constat ? Quels ont été les témoignages que vous avez reçu à ce sujet ?


Disons que devenir parent, que ce soit la première fois ou pas d’ailleurs, cela remet les idées en place. Nous nous retrouvons profondément ancrés dans notre humanité, nous ressentons nos instincts primaires comme rarement. On parle alors du (vrai) sens des responsabilités, de protéger, d’organiser, d’aimer, de partager… A quel autre moment de la vie sommes-nous aussi humains que lorsque nous devenons parents ? C’est de ce constat et de cette expérience que nous sommes partis. Nous avons tout simplement vu dans les conditions de réalisation de la transition écologique, des solutions aux questions que se posent les parents : on respire quoi ? on mange quoi ? on aspire à quoi ? on touche quoi ? C’est basique au quotidien, on fait avec, mais d’un seul coup les enjeux deviennent radicalement différents lorsqu’on parle d’un bébé. Vous voyez, un bébé peut tout changer, du moins sur le point de vue que nous avons sur la vie de tous les jours... Mathilde et moi sommes parents, et nous avons vécu cette expérience, moi par exemple j’ai eu ma fille à 19 ans, c’est son arrivée qui m’a redonné envie de m’en sortir, reprendre mes études, enchainer les petits boulots, tenir… Et nous sommes nombreux à avoir conjugué parentalité et grandes décisions. Nous avons d’ailleurs recueilli beaucoup de témoignages de gens qui confirmaient cela, et qui nous disait aussi à quel point ils avaient trouvé des solutions dans l’écologie au quotidien pour mieux accueillir et accompagner leur bébé.

Pourriez-vous nous donner des exemples concrets, par exemple dans le zéro déchet, un concept difficile à aborder lorsqu'on s'occupe d'un bébé ? Quelles solutions apportez-vous dans votre ouvrage ?

Pourquoi difficile ? Rien de plus simple au contraire, à part peut être pour les couches, car tout dépend d’où on part. Je n’aime pas trop donner des conseils, cela dépend tellement de la situation de chacun. Ce que je peux vous dire c’est que lorsque mon troisième enfant arrivera cet été, je ne l’accueillerai pas avec 10 bodys taille naissance, des hochets, des peluches, une table à langer ou un transat neuf. Je sais que toutes ces propositions marketing n’auront pas d’utilité, je vais l’attendre avec le minimum matériel (on gagnera de la place et on fera des économies), et le maximum d’attention et d’amour. Et l’amour, c’est zéro déchet non !?

Pour conclure, vous pensez donc qu'être parent et écolo, c'est réalisable ?

Non non, c’est pour ça qu’on a travaillé deux ans sur un livre sur le sujet (rires) ! Bien sûr que c'est réalisable, c’est du bon sens, par contre, sur certains sujets cela peut demander de l’investissement en temps notamment. Il faut donc faire attention à ne pas en faire le défi de trop, selon sa situation sociale notamment, Anne-Nelly Perret Clermont l’explique très bien dans notre ouvrage. Mais sinon, c’est source de reconnaissance, c’est parfois ludique, bien souvent source d’économie et pour une fois que ce qu’il se passera après notre propre existence nous intéresse, c’est l’occasion rêvée !

Un bébé pour tout changer
(©éditions marabout)

Valère Correard est co-auteur du livre Un bébé pour tout changer, paru aux Editions Marabout.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire