Amour

Ce que le confinement aura changé dans nos relations amoureuses

Publié le 13 novembre 2020
Rédactrice chez FemininBio et étudiante à SciencesPo Bordeaux. Profondément concernée par les thèmes écologistes, j'ai la conviction que les changements qui font du bien à notre planète peuvent aussi s'opérer grâce aux médias.
Se retrouver en tête-à-tête avec soi pendant le confinement, ça a aussi du bon !
Se retrouver en tête-à-tête avec soi pendant le confinement, ça a aussi du bon !
© Creative Christians

A l’approche de l’hiver, et face à la grisaille du ciel, il est encore très compliqué de positiver, seul chez soi. Mais vaut-il mieux être seul ou (mal) accompagné ? Le célibat pendant le confinement, top ou flop ?

On ne peut pas être plus objectif sur le sujet : l’année 2020 nous a mené la vie dure. Entre les grèves des transports du tout début d’année, qui ont réduit les déplacements, donc nous ont contraint à moins nous voir ; le confinement qui, dès la mi-mars, nous a cloué chez nous ; l’été rythmé par les gestes barrière ; le couvre-feu qui nous a obligé à redoubler d’ingéniosité pour nous permettre de continuer à avoir une vie sociale et finalement, le récent reconfinement… les saisons passent et se ressemblent. Et elles sont toutes drapées du bleu des masques. Elles sont toutes « intactiles ». Et elles nous esseulent et nous isolent toutes toujours un peu plus.

Le premier confinement : l'explosion de Zoom pour le lien social

Avec toutes les contraintes auxquelles nous sommes soumis, avec la réduction drastique des contacts et des rencontres, les célibataires pourraient être particulièrement affectés. Covid-19 oblige, les perspectives de rencontrer l’amour, ou de simplement se sentir moins seul sont bien réduites.
Le premier confinement a été une épreuve : 55 jours d’isolation forcée pour les célibataires qui vivent seuls et qui n’ont pas eu le temps de trouver une solution de repli. Très compliqué alors de parler de relations amoureuses, sexuelles et même finalement sociales ! Outre les apéros sur Zoom, et les appels interminables pour passer le temps, c’était point mort pour les interactions.

A la fin du premier confinement et à l’arrivée des beaux jours, la joie était au rendez-vous : enfin de l’air frais, du soleil, de la liberté, des vacances au grand air ! Un second souffle pour les personnes qui ont souffert de cette isolation qui a duré 2 mois. Mais pour les rencontres, ce n’est toujours pas ça. La distanciation sociale qui est censée être appliquée n’est pas le meilleur atout pour se rapprocher d quelqu’un, se lier d’intimité. Et le masque, n’en parlons pas : comment réussir à établir un contact et un lien avec quelqu’un dont la moitié du visage est cachée ?

Couvre-feu, un retour à la normale ?

La période « couvre-feu » du printemps n’a pas été plus simple. Comment avoir le temps de rencontrer du monde, profiter de son temps après le travail pour nouer des liens, quand même le dernier métro de 20h30 nous fait arriver ric-rac à la maison avant la limite autorisée ? Et comment être sûr de passer le pas, au-delà des 21h, si, finalement, ça ne colle pas et qu’on ne peut pas rentrer chez soi ?

Et aujourd’hui, c’est rebelote : les cafés, les bars et les restaurants ont tiré les rideaux, les universités sont également fermées, et il n’est même pas la peine d’évoquer les lieux de divertissement tels que les cinémas, les théâtres, les musées, qui sont considérés comme non essentiels et ont aussi été forcés à la fermeture.

>> A lire sur FemininBio Confinement : 5 étapes pour adopter la "Slow life"

Etre confiné et célibataire : il en faut plus pour abattre le moral !

Alors nous y sommes : nous revoilà tous chez nous, confinés, et nos cœurs également. Mais les célibataires ne se laissent pas abattre.
Certains, en ces circonstances, peuvent aimer flâner sur les sites de rencontre, s’engagent même à pousser encore plus loin les connaissances, c’est-à-dire échanger plus, plutôt que de donner un date après 3 échanges, pour finalement reconnaître que…non. En temps de Covid-19, l’amour virtuel semble se pratiquer autrement.
D’autres, au contraire, profitent d’être en tête-à-tête avec eux-mêmes pour relativiser et prendre du temps pour eux ! Se retrouver, faire le bilan de ses relations, son mode de vie, ses aspirations… c’est aussi ce que permet ce surplus de temps qu’on nous impose !
Et pour beaucoup, le second confinement a rimé avec « ne pas refaire les erreurs du premier » ! Avec les quelques jours de battement entre son annonce et l’effectivité de la mesure, nombreux sont ceux qui ont eu le réflex de s’organiser pour se confiner « entre potes ».
Finalement, être célibataire pendant le confinement, est-ce tant l’enfer que ça ?

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du dossier Ah l'Amour !
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte