Sportive

Coeur d'athlète : Sophie Duarte, spécialiste des courses de demi-fond et fond

Publié le 4 octobre 2019
Sophie Duarte, l'une des athlètes les plus complètes sur les circuits officiels de course à pied actuellement
Sophie Duarte, l'une des athlètes les plus complètes sur les circuits officiels de course à pied actuellement
© Stimium

Championne d’Europe de cross-country et internationale de course de fond et demi-fond, Sophie Duarte détient, avec 34 sélections, l'un des palmarès les plus complets des athlètes contemporaines. Parmi ses actualités, elle a en ligne de mire le marathon des Jeux Olympiques 2020. Entre sensation de liberté et envie de se dépasser, elle partage avec nous sa passion.

©Stimium
©Stimium
Fond, demi-fond, steeple... du charabia pour vous ? C'est tout à fait normal si vous ne baignez pas dans l'univers de la course à pied. Mais voici une championne, membre de la team Stimium, qui nous délivre un message universel tant sa passion lui fait décrocher les étoiles. Engagée dans tout ce qu'elle entreprend, luttant activement contre le dopage dans le sport, et diplômée en nutrition sportive, Sophie Duarte est définitivement une championne inspirante ! 

Comment ce sport s’est invité dans votre vie ?

La course à pied était le sport le plus simple à pratiquer dans l'Aveyron, quand j’étais adolescente. Il n’y avait pas de club d’athlétisme, mais le running était un moyen de développement, quand on connait le décor que nous réserve cette région avec tous les chemins et paysages qui s’offrent à nous lorsque l’on court.

Je pratiquais ce sport avant tout pour l’aspect bien-être et santé, et j’ai toujours aimé courir. La compétition est arrivée bien plus tardivement, malgré les quelques cross UNSS (compétition scolaire) de ma jeunesse.

Votre souvenir le plus intense ?

Beaucoup de souvenirs se mélangent mais mes premiers Championnats du Monde d’athlétisme en 2007 à Osaka resteront gravés dans ma mémoire. Je termine 5ème de la finale du 3000m steeple avec le record de France à la clef alors que je suis encore toute jeune dans la discipline. J’ai réussi à me transcender et exploiter tout mon potentiel le jour J !

Votre souvenir le plus douloureux, et comment vous avez rebondi ?

Mon année 2012 a été catastrophique alors que les Jeux Olympiques de Pékin en 2008 et mes résultats en 2009 me laissaient présager une finale aux JO de Londres.

Blessée, je décide alors de changer de discipline (5000m) avec un nouveau coach et j’ai réussi l’année suivante à établir le 4ème chrono français de tous les temps sur la distance, et je me qualifie pour les Championnats du Monde de Moscou en 2013. A la fin de l’année 2013, je réussis à décrocher la médaille d’or aux Championnats d’Europe de cross-country à Belgrade, qui marque vraiment mon retour au plus haut niveau. 

Quelle place occupe le féminin dans votre carrière sportive ?

La course à pied est une discipline très importante chez les femmes et l’esprit de compétition de toutes les athlètes que j’ai affrontées m’ont permis de me dépasser et d’atteindre le plus haut niveau international dans ma discipline. Je continue à insuffler aux femmes que je rencontre l'envie de se lancer, progressivement, dans ce sport qui permet de se sentir libre et de vivre des sensations inimaginables. 

Le principal frein à votre pratique en tant que femme ?

J’ai choisi de donner la priorité à ma pratique sportive. Je vis pleinement de mon sport et des activités que j’organise autour. À nous de vivre la vie que l’on souhaite vivre ! Pas celle que les autres veulent pour nous. Donc pour moi il n’y a aucun frein !

Quel est votre mot-clé, celui qui vous définit en tant que sportive ?

Engagée dans tout ce que j’entreprends. 

Quand vous êtes à bout de force, à quelle(s) ressource(s) faites-vous appel ?

Les ressources mentales sont primordiales en course à pied, mais aussi dans la vie de tous les jours ! J’essaie de penser aux moments positifs passés avec mon groupe d’entraînement, aux victoires. C’est très difficile de penser à cela dans les moments durs, car il est alors tentant d’abandonner et de mettre le clignotant en course à pied.

Je crois également beaucoup aux ressources que peut m’apporter la nutrition dans la récupération et la préparation de mes objectifs.

Sport et environnement : qu’aimeriez-vous rendre plus « éthique » dans la pratique de votre discipline ?

@Stimium
@Stimium
Je rends chaque jour mon sport un peu plus éthique par mes engagements contre le dopage. Je fais partie du premier groupe des 9 athlètes du programme Quartz (un programme engagé en matière antidopage et de suivi plus performant au service de la préservation de la santé du Sportif).

Au delà de ça c’est aussi préserver notre planète en communiquant sur les associations qui mettent en place des actions collectives pour la préservation de l’environnement et notamment la gestion des déchets pendant les épreuves sportives.

Je favorise aussi la prise et l’utilisation de compléments alimentaires pour le sport qui proviennent de France et qui sont majoritairement composés d’ingrédients de qualité (vitamine C,D..) des extraits de plantes (Boswellia, Spiruline, Ginseng…) ou encore du malate de citrulline.

Le conseil alimentation de championne que vous avez envie de partager avec nos lectrices

Ayant un Diplôme Universitaire Nutrition du sportif, le meilleur conseil que je peux donner reste la prévention de votre santé par votre alimentation et donc de manger équilibré : prioriser la règles des 5 fruits légumes par jour ! Vous serez en meilleure forme avec une meilleure énergie.

Lorsque vous pratiquez une activité sportive, ne négligez pas la récupération. En effet des marques de nutri-protection accompagnent les sportifs dans leur pratique afin que le sport reste avant tout un plaisir.

Quel enseignement/leçon de vie tirez-vous de la pratique de votre sport ?

Le sport est le reflet de la vie :
- Sans travail, sans persévérance ni sérieux, il n’y aura pas de résultats !
- Le sport est utile pour entretenir et améliorer votre forme physique et mentale.

Quel conseil donneriez-vous à une femme qui souhaite démarrer votre discipline ?

Tout d’abord, ne vous lancez pas dans des paris trop stupides en inadéquation avec votre potentiel et vos envies ! Courir est l’activité la plus simple après la marche active. Après avoir fait un bilan complet auprès de votre médecin, commencez petit à petit en respectant les 3 R : une pratique Régulière, Raisonnée et Raisonnable.

Cela veut dire 3 fois par semaine à des intensités modérées et des durées qui augmenteront au fil des semaines. Cherchez avant tout le plaisir en variant les parcours et les types d’entraînements et n’hésitez pas à pratiquer des sports complémentaires moins traumatisants comme le vélo et la natation. Je vous invite aussi à vous renseigner sur les marques de nutrition qui peuvent vous accompagner dans la préparation et la récupération de votre pratique, donnée primordiale pour que le sport reste un plaisir !

Le running procure de très belles émotions vous en sortirez riche d’expériences sportives et humaines.
 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles de la même rubrique
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par alida.lemont le 14 octobre 2019 à 16h31
j’ai demandé à Amangnon d’intervenir pour un retour affectif.J'a

J’ai vu pas mal de témoignages sur le retour affectif sur les sites, ce qui m’a incité à contacter un professionnel en l'occurrence le Grand Maître Comlan Amangnon. Je me suis donc lancée et il y a quelques jours, j’ai demandé à Amangnon d’intervenir pour un retour affectif.J'avoue que je n'ai pas été déçu car il a su comblé mes attentes.Grâce à son intervention tout va bien dans mon couple.Je le recommande à toute personne se retrouvant dans les mêmes difficultés ou pour tout autre problème.Je vous laisse ses coordonnées:

E-mail: contact.maitreamangnon@yahoo.com

tel/whatsApp: +22997788791

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte