Développement personnel

S'autoriser à vivre une vie audacieuse

Publié le 16 mai 2019
Depuis 1986, Byron Katie a partagé le Travail avec des millions de personnes à travers le monde. Eckhart Tolle dit du Travail qu'il est "une grande bénédiction pour notre planète", et le magazineTimea qualifié Byron Katie "d’innovatrice spirituelle du nouveau millénaire". Son site : thework.com
"J'ai vu que lorsque je croyais ne serait-ce qu'une des pensées stressantes qui me traversaient l'esprit, je souffrais, mais que lorsque je remettais en question ces pensées, je ne souffrais pas. Ceci est vrai pour chaque être humain."
"J'ai vu que lorsque je croyais ne serait-ce qu'une des pensées stressantes qui me traversaient l'esprit, je souffrais, mais que lorsque je remettais en question ces pensées, je ne souffrais pas. Ceci est vrai pour chaque être humain."
© © Rick Rusing

Byron Katie, célèbre auteure et figure spirituelle du XXIe siècle, partage avec nous la vision enthousiasmante d'une vie libérée de nos croyances erronées. Prête pour un voyage vers la meilleure version de vous-même ?

Cet article a été publié dans le magazine FemininBio #22 avril-mai 2019

>> Pour retrouver la liste des points de vente, c'est ici

La plus grande audace consiste à vivre dans le Présent, au-delà du passé et de l'avenir. Je vis dans le Présent à tout moment, et vous aussi. En fait, on nepeut vivre ailleurs que dans le Présent. Cependant, il est possible que vous n'en ayez pas toujours conscience.
Avez-vous déjà pris le temps de voir que même "maintenant" est l'histoire d'un passé ? Dès que vous y pensez, "maintenant" est révolu, comme tout le reste dans le monde.

Lorsqu'on réalise que l'on vit déjà dans le Présent, il ne subsiste aucune peur et donc aucun stress. Je me suis rendu compte de cela il y a trente-trois ans, avec une technique que j'ai appelée le "Travail", découverte à une époque où j'étais désespérée et suicidaire depuis plus de dix ans. Un beau matin, je me suis réveillée et toute cette souffrance avait disparu, et elle n'est jamais revenue. Je suis tombée amoureuse de la réalité.

Être amoureuse de la réalité est une chose merveilleuse, mais il m'a fallu pratiquer l'auto-investigation pour ne pas perdre cette conscience. Ce que j’ai appris à ce moment-là, c’est que tout mon stress et toutes mes souffrances provenaient du fait de croire que mes pensées étaient stressantes. J'ai vu que lorsque je croyais ne serait-ce qu'une des pensées stressantes qui me traversaient l'esprit, je souffrais, mais que lorsque je remettais en question ces pensées, je ne souffrais pas. Ceci est vrai pour chaque être humain.

Voici sept façons de vivre une vie sans stress ni peur, une vie pleine d'audace.

1. Remettez en question vos pensées stressantes

Le Travail est un moyen de s’immiscer entre le fait depenser une pensée et le fait de lacroire. Si vousappliquez le Travail à une pensée stressante, étonnamment vous pourriez vousrendre compte qu'elle n'est tout simplement pas vraie, que vous vous êtes mise dans tous vos états sur la base d’une croyance erronée.

Vous pouvez aussi voir en détail la relation de cause à effet de la pensée. De plus, appliquer le Travail à une pensée vous permet de voir en profondeur qui vous seriez sans elle. Je vois constamment des gens transformer leur vie, leurs relations, leur santé, leurs finances en cinq, dix ou quinze minutes, simplement parce qu'ils prennent conscience que ce qu'ils croyaient depuis des années est faux. Toute personne ouverte d'esprit en est capable. Il en découle un incroyable sentiment de liberté !

À lire sur FemininBio: "The Work" de Katie Byron: explication de la méthode

2. Retournez vos pensées

Après avoir répondu aux quatre questions du Travail, on procède à ce que j’appelle le "Retournement", qui est une façon de faire l’expérience de l’opposé de ce que l'on croit. Par exemple, si la pensée stressante est "Il ne m'apprécie pas", les retournements possibles sont "Il m'apprécie", "Je ne l'apprécie pas" et "Je ne m'apprécie pas moi-même". Pour chaque retournement on doit trouver des exemples précis et authentiques qui démontrent que la pensée une fois reformulée est vraie dans sa vie.

Le but n'est pas de prouver qui est le méchant dans l'histoire, mais de vous montrer que vos croyances, après examen, sont les causes de vos souffrances. Il est impossible que les paroles ou les agissements d'une personne vous blessent. Une fois que vous en aurez pris conscience, personne ne pourra plus jamais vous blesser.

3. Les trois sortes d'affaires

Chaque fois que vous êtes en colère, notez que vous êtes mentalement en train de vous mêler de ce qui ne relève pas de vos affaires. Si vous n'en êtes pas sûre, faites une pause et demandez-
vous : "Mentalement, des affaires de qui suis-je en train de me mêler ?"

Il n’existe que trois types d’affaires dans tout l’univers : les miennes, les vôtres et celles de Dieu (ce que vous entendez par "Dieu" ; vous pouvez également utiliser les termes "réalité" ou "univers").
Un tremblement de terre relève des affaires de qui ? De Dieu. Et si votre mari ne veut pas aller au cinéma, ce sont les affaires de qui ? Les siennes. Et si vous êtes en colère contre votre mari ? C'est de vos affaires qu'il s'agit.

Comptez le nombre de fois où vous vous trouvez mentalement impliquée dans les affaires de quelqu'un d'autre en l'espace de cinq minutes. Remarquez le nombre de fois où vous donnez des conseils non sollicités ou partagez votre avis sur un sujet quelconque, que ce soit à voix haute ou silencieusement.

Demandez-vous alors : "Suis-je en train de me mêler des affaires de la personne concernée ? M'a-t-elle demandé conseil ?" Et, plus important encore : "Suis-je capable de suivre le conseil que je donne et de l'appliquer à moi-même?"

À lire sur FemininBio: Byron Katie: ses livres en français pour comprendre le travail

4. L'écoute littérale

Entraînez-vous à écouter les autres dans le sens le plus littéral possible, en croyant exactement ce qu'ils vous disent sans y plaquer vos propres interprétations. Nos interprétations de ce que les gens disent sont souvent plus douloureuses ou effrayantes que ce qu’elles disent réellement.

Essayez de faire confiance au fait que ce qu'ils disent est exactement ce qu'ils veulent dire, ni plus ni moins. Écoutez les gens jusqu'au bout. Quand vous êtes tentée de finir la phrase de quelqu'un, remarquez-le. Écoutez .Vous serez peut-être étonnée d’entendre ce qui se dit lorsqu'on permet aux autres d’exprimer leurs pensées jusqu'au bout, sans les interrompre.

5. Demander ce qu'on veut, se donner ce qu'on veut.

Demandez ce que vous voulez, même si cela peut paraître audacieux ou maladroit. Les gens ne lisent pas dans vos pensées. Ils ne savent pas ce que vous voulez tant que vous ne le leur demandez pas. Le fait de demander valide que vous méritez d'avoir ce que vous voulez. Et si les autres ne peuvent pas ou ne veulent pas accéder à votre demande, donnez-vous ce que vous leur avez demandé.

6. Au-delà de la justification

Remarquez à quelle fréquence vous vous expliquez ou vous justifiez vos actes, vos décisions, etc. Qui essayez-vous de convaincre ? Et quelle est l'histoire que vous perpétuez ? Si vous utilisez les mots "parce que" ou "mais", arrêtez immédiatement, même en milieu de phrase. Reprenez dès le début. La justification est une tentative de manipulation de l'autre.

Ce n'est pas utile. Vous pouvez simplement dire ce que vous voulez dire, en sachant pertinemment que vos propos suffisent et qu'aucune justification n'est nécessaire.

7. Le cadeau de la critique

La critique est une opportunité incroyable pour vous d'évoluer. Par exemple, quand quelqu'un dit que vous avez tort, dites-lui merci, soit intérieurement, soit à voix haute. Cette pensée vous met immédiatement dans un espace où vous êtes disponible pour vraiment entendre ce qui a été dit, et cela vous permet d'utiliser les informations d'une manière utile pour vous.

En quoi pourrait-il être vrai que vous avez tort ? Êtes-vous capable d'entendre les critiques comme des observations de la part de quelqu'un qui vous veut du bien? Êtes-vous capable de les recevoir comme quelque chose qui vous fera évoluer ?

Après la critique, demandez-vous : "Suis-je encore contrariée ?" Si la réponse est positive, alors vous pouvez être certaine que vous vouscachez quelque chose que vous trouvez inacceptable. Laissez les critiques entrer. Se montrer vulnérable signifie que vous ne pouvez plus être manipulée, car il ne reste plus rien auquel la critique puisse s'accrocher.

Traduction par Margot Diskin

 

 

 

 

"Les mille visages du bonheur, vivre en harmonie avec la réalité telle qu'elle est" Par Byron Katie 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte