Animaux

Mon chien, mon maître: ce que les chiens peuvent nous apprendre

Publié le 13 octobre 2017
La méditation et le contact avec la nature sont des ingrédients essentiels à mon quotidien et à l'épanouissement de la bienveillance.
Et si l'on écoutait ce que les chiens ont à nous dire ?
Et si l'on écoutait ce que les chiens ont à nous dire ?
© Dawid Sobolewski/Unsplash.com

Et si les chiens étaient des philosophes du quotidien ? Lucia Saule nous invite à observer nos amis à quatre pattes pour retenir les meilleures leçons de vie.

Chaque être vivant peut nous instruire lorsque nous consentons à être des élèves sans idées préconçues. Les chiens ont été source d'inspiration pour une posture de yoga et ils ont aussi beaucoup à nous apprendre en termes de flexibilité et de souplesse dans nos attitudes. Dans leur monde, c'est bien simple, ils ne se prennent pas la tête avec le passé et ne connaissent donc pas la rancune qui pèse si lourd sur les relations humaines. Après une situation conflictuelle, chacun retourne de son côté et il ne reste qu'à s'ébrouer pour évacuer le trop-plein de tensions. Étant pacifistes à la base, les chiens qui grandissent en ayant la possibilité de développer leurs capacités à communiquer seront tout naturellement respectueux et amicaux.

Communiquer pour bien s’entendre
La communication est essentielle à de bonnes interactions. Il est évident que ce ne sont pas nécessairement les mots qui apportent la clarté comme le prouvent les nombreux exemples du quotidien humain.

Nos compagnons canins parlent un langage encore peu connu qu’on appelle des signaux d’apaisement (1). Ces signaux simples leur servent entre eux et avec nous également pour communiquer leur état émotionnel et leurs intentions. Ils peuvent signaler par exemple un stress, une demande de s’apaiser mutuellement, de s’éloigner par respect de l’espace vital, etc. Il existe une trentaine de signaux comme tourner le regard ou la tête.

A lire aussi : Témoignage: le chien, un compagnon pour mon fils autiste

Les chiens ayant manqué de socialisation n'ont pas pu développer leurs capacités naturelles de communication. Aussi, ceux qui communiquent bien mais rencontrent des congénères ou des humains qui ne les comprennent pas adopteront des comportements de résignation, de crainte ou d'agressivité qui traduisent la frustration de leurs besoins essentiels de communication et de respect.

La coopération ouvre la porte à des relations paisibles. Offrir à nos compagnons une éducation bienveillante axée sur la coopération, et non sur la domination, nous permet de mieux les comprendre. C'est tout aussi important que leur permettre d'explorer leur environnement, de courir et de s'amuser.

Souvenons-nous que la manière dont nous traitons la vie sous quelque forme que ce soit nous renseigne sur la manière dont nous nous traitons nous-mêmes. Coopérer en soi et autour de soi fait naître une belle vague de bienveillance.

A lire aussi : Les enfants et leur chien, une relation profonde et riche

(1) TurigRugaas, On Talking Terms with Dogs – Calming Signals, Dogwise Publishing, 2006

Articles du dossier Mon animal et moi
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte