Voyage écolo

10 expériences magiques à faire en Polynésie

Publié le 14 août 2019
1/11
© Les alterculteurs

1 La communauté des éco-sentinelles sur Tahiti

Les îles ne sont pas épargnées par les maux de la civilisation moderne. Les problèmes sont ressentis de façon d'autant plus aigus que les territoires concernés sont à taille humaine. On fait le tour de Bora Bora en moins d'une heure de scooter ! Du coup la résistance s'organise et la société civile s'empare de son destin, notamment à travers les éco-sentinelles, des citoyens conscients des problèmes et chacun porteur d'un projet écologique. Il y a Laureline par exemple avec son projet de sensibilisation au zéro déchet, il y a manu avec ses abeilles sauvages et son miel bio dans la vallée de Punaruu sur Tahiti, il y a ces jeunes surfeurs qui replantent du corail pour tenter d'enrayer leur extinction... Les solutions existent et se diffusent grâce à ces personnes motivées et profondément engagées, c'est très humain et très beau !

© Les alterculteurs

2 Vaihuti fresh, la ferme bio de Raiatea

Anciennement océanographe, Thierry est au première loge des effets des pesticides qui se diffusent dans les lagons de ces magnifiques îles. Il saute le pas et fonde avec ses associés, Vaihuti Fresh, une ferme en agriculture biologique pour fournir des produits sains pour l'homme et l'environnement. Fondée en 2013, la ferme s'organise autour des principes de la permaculture afin d'optimiser l'utilisation d'un terrain en pente et très caillouteux. C'est une gageure de faire pousser des légumes dans un climat aussi chaud et humide, avec des épisodes de pluies très intenses. Se rapprochant des techniques du jardinier-maraîcher, JM Fortier, Thierry essaye de mettre en place des méthodes efficaces tout en conservant l'humain au cœur du système avec une équipe forte de 7 employés. Un projet innovant et porteur d'avenir récompensé en 2017 par le trophée Fermes d'Avenir.

© Les alterculteurs

3 Le festival du film océanique

Sur Bora Bora, nous avons la chance d'assister pendant deux soirs à la diffusion des lauréats du festival international du film océanique. Des documentaires qui nous prennent aux tripes et soulèvent de fortes émotions. Le documentaire sur les îles Kiribati menacées de disparition sous la montée des eaux est particulièrement poignant, le suivant sur les essais nucléaires réalisés dans les îles Marshalle et leurs conséquences encore non reconnues officiellement aujourd'hui provoque une indignation générale contre l'injustice de ces jeux de pouvoir entre nations au détriment des îles et de leurs peuples. Un marquisien présent dans la salle interpelle l'audience à la fin de celui-ci, la voix tremblante et les larmes aux yeux. Toutes les îles sont menacées par la folie de cette société moderne dont elles subissent les conséquences impuissantes. Ce festival nous ouvre les yeux sur l'Océanie, sa culture et son histoire magnifique, mystérieuse et plus récemment relativement tragique. Des documentaires et films à voir dans le monde entier pour soulever les consciences. Ce que nous faisons à un bout de la planète a des conséquences concrètes à l'autre bout.

© Les alterculteurs

4 Le sourire des polynésiens

Après trois mois passés dans les îles sous le vent, nous pouvons vous le confirmer, cette douceur de vivre qui transpire des magnifiques images de lagons aux mille déclinaisons de bleu est bien réelle et elle est portée non pas par ces paysages paradisiaques mais par les habitants de ces îles. On a rencontré et travaillé avec des personnes au sourire facile, avec une envie de rire et un amour de la vie incroyables. On est touché à chaque rencontre par leur ouverture et leur gentillesse. Tout n'est pas rose dans les îles mais si vous prenez un peu de temps pour connaître ses habitants, vous serez définitivement charmés !

© Les alterculteurs

5 De la mer aux roulottes

Les roulottes, ce sont des petits restaurants, le plus souvent mobiles, que l'on trouve sur toutes les îles où nous avons été et qui préparent de délicieux plats avec la pêche du jour. La pêche est une des activités principales des habitants de l'île, tout le monde sait pêcher, à la main, au petit filet, au harpon, en bateau. C'est profondément enraciné dans la culture. On ne parle pas là des énormes bateaux de pêche qui vident les océans mais plutôt des pêcheurs locaux qui prennent leur bateau spécialement modifié pour l'agilité et qui partent chasser le mahi mahi (dorade coryphène) ou les habitants qu'on voit dans le lagon pêchant tranquillement leur dîner ou quelques poissons à vendre à la roulotte du coin. Ces roulottes sont un lieu conviviale où les locaux viennent manger, on y déguste les plats typiques de la Polynésie tout en profitant du climat incroyablement doux en plein air.

© Les alterculteurs

6 Maupiti, île d'abondance

Maupiti, située au large de Bora Bora, est accessible en avion ou en bateau de pêche à  mahi mahi quand on n'est pas trop sujet au mal de mer. Cherchez un pêcheur sur Bora Bora et embarquez pour quelques heures qui vous rendront tout à fait humble face à l'immensité bleue profonde et vous feront d'autant plus apprécier la tranquillité des eaux claires des lagons. Nous y allons pour nager avec les raies manta résidentes du lagon de cette jolie petite île. On découvre une île incroyablement abondante. C'est un contraste saisissant entre Bora Bora, très touristique et avec étonnamment peu de production agricole et Maupiti, où chaque m2 de terre sur la côte est planté d'arbres fruitiers ou de plantes comestibles. Des urus, le fruit de l'arbre à pain, partout, des mangues, des citrons, des pamplemousses, des fruits de la passion, du noni, ce fruit miraculeux dont le jus est reconnu pour ses propriétés bénéfiques pour la santé... Avec son lagon poissoneux, ses terres aussi abondantes et son accès difficile, cette île est un vrai paradis perdu pour les amoureux de la nature.

© Les alterculteurs

7 Randonnée et Moai sur l'île de Pâques

Quittons les eaux crystallines de la Polynésie Française pour nous rendre à x km de là, sur la mystérieuse île de Pâques. Vous connaissez la question ? « A quoi pensait l'homme qui a coupé le dernier arbre de l'île de Pâques ? ». Une civilisation mystérieuse et grandiose qui nous a laissé d'immenses têtes de pierre dans tous les coins de cette petite île et des techniques avancées de construction pour des habitats et d'agriculture utilisant la pierre si abondante par ici. Lutte interne entre un nouveau culte émergent et celui traditionnel soutenu par un peuple très hiérarchisé et guerrier, rencontre avec les « blancs » et propagation de maladies, catastrophe écologique liée à l'éradication de la forêt ? Tous ces facteurs en même temps ? Des Rapanui, il ne reste plus qu'une poignée qui tente de conserver les traditions de leur peuple à travers des savoir-faire traditionnels comme la sculpture sur bois, la taille de la pierre, les danses incroyablement riches et la langue. On est saisi par les paysages battus par les vent, les vagues puissantes et bleu-gris qui déferlent sur les roches, c'est une énergie vibrante qui se dégage dans le vide de ces grandes étendues étranges dans une si petite île.

© Les alterculteurs

8 La culture Havai

La culture Havai est très présente dans les îles pacifiques. C'est une culture magnifique et vibrante célébrant la vie et respectant la nature. On vous conseille de vous rendre en Juillet en Polynésie Française pour vivre le festival Heiva qui célèbre tous les aspects de cette culture d'aventuriers intrépides qui à bord d'embarcations en bois se sont aventurés sur les eaux tumultueuses du Pacifique pour aller coloniser des îles sur un territoire plus grand que l'Europe toute entière ! La mer, les tatouages, la jungle abondante semi-cultivée, la cuisine, le tressage de plantes, les sculptures sur bois ou pierre, la danse, la langue, l'ensemble forme une culture extraordinaire et encore bien vivante dans les îles. C'est un privilège d'en avoir eu un aperçu durant notre passage, on en restera marqué à vie et sortons plus riche de cette expérience.

© Les alterculteurs

9 Le volontariat et la sensation d'un « chez nous »

Faire du volontariat dans les îles est non seulement un bon moyen de ne pas crever le plafond de votre budget mais aussi et surtout, quand on prend le temps, de découvrir la vie quotidienne de l'île de votre choix. Sur Raiatea ou Bora Bora, nous prenons le temps et découvrons des personnes formidables. On tisse de vrais liens d'amitié que nous nous promettons de cultiver. C'est peut-être la douceur des îles qui permet à l'amitié de se développer ou la sensation que le temps s'écoule plus lentement qui permet de l’approfondir. On se sent bien, adoptés, presque comme un « chez nous » temporaire avec nos petites habitudes, nos rendez-vous avec les amis de passage, nos dîners inoubliables avec les amis sur place. C'est bien le cœur serré mais débordant d'émotions positives que nous quittons ces îles pour nous relancer dans l'aventure de la découverte des solutions alternatives pour notre monde.

© Les alterculteurs

10 Lagons et vie marine

Bien sûr, ce top 10 ne serait pas complet si on ne vous parlait pas de la vie marine incroyablement riche des lagons et leurs alentours. Des multiples nuances de bleus que l'on découvre au grès de nos sorties sur l'eau. Avec seulement un masque, un tuba et des palmes, on découvre des poissons multicolores comme ces poissons perroquet sortis tout droit de contes de fées marins, des coraux aux formations oniriques qui vous transportent dans un autre monde, on y passe des heures. Cela sans compter, la chance de pouvoir observer des raies léopards aux motifs d'un doré brillant sur un nord soyeux évoluant avec une grâce surréelle telle des oiseaux dans l'eau ou encore les multiples petits requins corail, les requins citron à la taille impressionnante ou les raies pastenagues habitués aux hommes et qui vous laissent des bisous visqueux sur les pieds. En trois mois, on n'observe qu'une fraction de toute cette biodiversité marine qui nous rappelle la magie de la vie naturelle et sa fragilité faisant naître en chaque visiteur le besoin impérieux de la protéger.

11 Je m'abonne à FemininBio !

Les Alterculteurs vous emmènent en Polynésie ! De Bora Bora au festival du film océanique, en passant par l'île de Pâques, découvrez 10 magnifiques lieux à explorer là où l'eau est bleue et le soleil brille.

Le Pacifique est depuis longtemps une destination de rêves chargé d'images paradisiaques de nature et de lagons magnifiques ainsi qu'une d'une certaine douceur de vivre. Nous y passons 3 mois et demi. Trois mois dans les îles sous le vent, principalement sur l'île sacrée de Raiaetea et sur Bora Bora, la perle du pacifique à la renommée mondiale et quinze jours sur la mystérieuse île de Pâques. Découvrez notre top 10 de ces destinations de rêve !

1. La communauté des éco-sentinelles sur Tahiti

Les îles ne sont pas épargnées par les maux de la civilisation moderne. Les problèmes sont ressentis de façon d'autant plus aigus que les territoires concernés sont à taille humaine. On fait le tour de Bora Bora en moins d'une heure de scooter ! Du coup la résistance s'organise et la société civile s'empare de son destin, notamment à travers les éco-sentinelles, des citoyens conscients des problèmes et chacun porteur d'un projet écologique. Il y a Laureline par exemple avec son projet de sensibilisation au zéro déchet, il y a manu avec ses abeilles sauvages et son miel bio dans la vallée de Punaruu sur Tahiti, il y a ces jeunes surfeurs qui replantent du corail pour tenter d'enrayer leur extinction... Les solutions existent et se diffusent grâce à ces personnes motivées et profondément engagées, c'est très humain et très beau !

2. Vaihuti fresh, la ferme bio de Raiatea

Anciennement océanographe, Thierry est au première loge des effets des pesticides qui se diffusent dans les lagons de ces magnifiques îles. Il saute le pas et fonde avec ses associés, Vaihuti Fresh, une ferme en agriculture biologique pour fournir des produits sains pour l'homme et l'environnement. Fondée en 2013, la ferme s'organise autour des principes de la permaculture afin d'optimiser l'utilisation d'un terrain en pente et très caillouteux. C'est une gageure de faire pousser des légumes dans un climat aussi chaud et humide, avec des épisodes de pluies très intenses. Se rapprochant des techniques du jardinier-maraîcher, JM Fortier, Thierry essaye de mettre en place des méthodes efficaces tout en conservant l'humain au cœur du système avec une équipe forte de 7 employés. Un projet innovant et porteur d'avenir récompensé en 2017 par le trophée Fermes d'Avenir.

3. Le festival du film océanique

Sur Bora Bora, nous avons la chance d'assister pendant deux soirs à la diffusion des lauréats du festival international du film océanique. Des documentaires qui nous prennent aux tripes et soulèvent de fortes émotions. Le documentaire sur les îles Kiribati menacées de disparition sous la montée des eaux est particulièrement poignant, le suivant sur les essais nucléaires réalisés dans les îles Marshalle et leurs conséquences encore non reconnues officiellement aujourd'hui provoque une indignation générale contre l'injustice de ces jeux de pouvoir entre nations au détriment des îles et de leurs peuples.

Un marquisien présent dans la salle interpelle l'audience à la fin de celui-ci, la voix tremblante et les larmes aux yeux. Toutes les îles sont menacées par la folie de cette société moderne dont elles subissent les conséquences impuissantes. Ce festival nous ouvre les yeux sur l'Océanie, sa culture et son histoire magnifique, mystérieuse et plus récemment relativement tragique. Des documentaires et films à voir dans le monde entier pour soulever les consciences. Ce que nous faisons à un bout de la planète a des conséquences concrètes à l'autre bout.

4. Le sourire des polynésiens

Après trois mois passés dans les îles sous le vent, nous pouvons vous le confirmer, cette douceur de vivre qui transpire des magnifiques images de lagons aux mille déclinaisons de bleu est bien réelle et elle est portée non pas par ces paysages paradisiaques mais par les habitants de ces îles. On a rencontré et travaillé avec des personnes au sourire facile, avec une envie de rire et un amour de la vie incroyables. On est touché à chaque rencontre par leur ouverture et leur gentillesse. Tout n'est pas rose dans les îles mais si vous prenez un peu de temps pour connaître ses habitants, vous serez définitivement charmés !

>> A lire sur FemininBio Tourisme durable : 10 lieux à découvrir en Nouvelle Zélande

5. De la mer aux roulottes

Les roulottes, ce sont des petits restaurants, le plus souvent mobiles, que l'on trouve sur toutes les îles où nous avons été et qui préparent de délicieux plats avec la pêche du jour. La pêche est une des activités principales des habitants de l'île, tout le monde sait pêcher, à la main, au petit filet, au harpon, en bateau. C'est profondément enraciné dans la culture.

On ne parle pas là des énormes bateaux de pêche qui vident les océans mais plutôt des pêcheurs locaux qui prennent leur bateau spécialement modifié pour l'agilité et qui partent chasser le mahi mahi (dorade coryphène) ou les habitants qu'on voit dans le lagon pêchant tranquillement leur dîner ou quelques poissons à vendre à la roulotte du coin. Ces roulottes sont un lieu conviviale où les locaux viennent manger, on y déguste les plats typiques de la Polynésie tout en profitant du climat incroyablement doux en plein air.

6. Maupiti, île d'abondance

Maupiti, située au large de Bora Bora, est accessible en avion ou en bateau de pêche à  mahi mahi quand on n'est pas trop sujet au mal de mer. Cherchez un pêcheur sur Bora Bora et embarquez pour quelques heures qui vous rendront tout à fait humble face à l'immensité bleue profonde et vous feront d'autant plus apprécier la tranquillité des eaux claires des lagons. Nous y allons pour nager avec les raies manta résidentes du lagon de cette jolie petite île.

On découvre une île incroyablement abondante. C'est un contraste saisissant entre Bora Bora, très touristique et avec étonnamment peu de production agricole et Maupiti, où chaque m2 de terre sur la côte est planté d'arbres fruitiers ou de plantes comestibles. Des urus, le fruit de l'arbre à pain, partout, des mangues, des citrons, des pamplemousses, des fruits de la passion, du noni, ce fruit miraculeux dont le jus est reconnu pour ses propriétés bénéfiques pour la santé... Avec son lagon poissoneux, ses terres aussi abondantes et son accès difficile, cette île est un vrai paradis perdu pour les amoureux de la nature.

>> A lire sur FemininBio Voyage éco-responsable en Australie : 10 expériences uniques

7. Randonnée et Moai sur l'île de Pâques

Quittons les eaux crystallines de la Polynésie Française pour nous rendre à x km de là, sur la mystérieuse île de Pâques. Vous connaissez la question ? « A quoi pensait l'homme qui a coupé le dernier arbre de l'île de Pâques ? ». Une civilisation mystérieuse et grandiose qui nous a laissé d'immenses têtes de pierre dans tous les coins de cette petite île et des techniques avancées de construction pour des habitats et d'agriculture utilisant la pierre si abondante par ici. Lutte interne entre un nouveau culte émergent et celui traditionnel soutenu par un peuple très hiérarchisé et guerrier, rencontre avec les « blancs » et propagation de maladies, catastrophe écologique liée à l'éradication de la forêt ? Tous ces facteurs en même temps ?

Des Rapanui, il ne reste plus qu'une poignée qui tente de conserver les traditions de leur peuple à travers des savoir-faire traditionnels comme la sculpture sur bois, la taille de la pierre, les danses incroyablement riches et la langue. On est saisi par les paysages battus par les vent, les vagues puissantes et bleu-gris qui déferlent sur les roches, c'est une énergie vibrante qui se dégage dans le vide de ces grandes étendues étranges dans une si petite île.

8. La culture Havai

La culture Havai est très présente dans les îles pacifiques. C'est une culture magnifique et vibrante célébrant la vie et respectant la nature. On vous conseille de vous rendre en Juillet en Polynésie Française pour vivre le festival Heiva qui célèbre tous les aspects de cette culture d'aventuriers intrépides qui à bord d'embarcations en bois se sont aventurés sur les eaux tumultueuses du Pacifique pour aller coloniser des îles sur un territoire plus grand que l'Europe toute entière !

La mer, les tatouages, la jungle abondante semi-cultivée, la cuisine, le tressage de plantes, les sculptures sur bois ou pierre, la danse, la langue, l'ensemble forme une culture extraordinaire et encore bien vivante dans les îles. C'est un privilège d'en avoir eu un aperçu durant notre passage, on en restera marqué à vie et sortons plus riche de cette expérience.

9. Le volontariat et la sensation d'un « chez nous »

Faire du volontariat dans les îles est non seulement un bon moyen de ne pas crever le plafond de votre budget mais aussi et surtout, quand on prend le temps, de découvrir la vie quotidienne de l'île de votre choix. Sur Raiatea ou Bora Bora, nous prenons le temps et découvrons des personnes formidables. On tisse de vrais liens d'amitié que nous nous promettons de cultiver. C'est peut-être la douceur des îles qui permet à l'amitié de se développer ou la sensation que le temps s'écoule plus lentement qui permet de l’approfondir.

On se sent bien, adoptés, presque comme un « chez nous » temporaire avec nos petites habitudes, nos rendez-vous avec les amis de passage, nos dîners inoubliables avec les amis sur place. C'est bien le cœur serré mais débordant d'émotions positives que nous quittons ces îles pour nous relancer dans l'aventure de la découverte des solutions alternatives pour notre monde.

10. Lagons et vie marine

Bien sûr, ce top 10 ne serait pas complet si on ne vous parlait pas de la vie marine incroyablement riche des lagons et leurs alentours. Des multiples nuances de bleus que l'on découvre au grès de nos sorties sur l'eau. Avec seulement un masque, un tuba et des palmes, on découvre des poissons multicolores comme ces poissons perroquet sortis tout droit de contes de fées marins, des coraux aux formations oniriques qui vous transportent dans un autre monde, on y passe des heures. Cela sans compter, la chance de pouvoir observer des raies léopards aux motifs d'un doré brillant sur un nord soyeux évoluant avec une grâce surréelle telle des oiseaux dans l'eau ou encore les multiples petits requins corail, les requins citron à la taille impressionnante ou les raies pastenagues habitués aux hommes et qui vous laissent des bisous visqueux sur les pieds.

En trois mois, on n'observe qu'une fraction de toute cette biodiversité marine qui nous rappelle la magie de la vie naturelle et sa fragilité faisant naître en chaque visiteur le besoin impérieux de la protéger.

> Suivez l'aventure des Alterculteurs sur leur site

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Culture green
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte