Femmes inspirantes

5 projets green et inspirants lancés par des femmes

Publié le 8 octobre 2018 - Mis à jour le 9 octobre 2018
1/6
© wair

1 Le plus tendance, Wair

La mode peut-elle lutter contre la pollution ? L’entrepreneuse Caroline Van Renterghem, formée à Sciences Po Bordeaux, a eu raison de se poser la question. Elle est aujourd’hui à la tête de la start-up « Wair » implantée à Lyon, qui commercialise des masques et plus précisément des foulards anti particules fines. Le dispositif en tissu, protège aussi les personnes sujettes aux allergies contre les bactéries environnantes et le pollen. Mais comment Wair fonctionne t-il ? L’accessoire de mode est en réalité un cache filtre. Sous le foulard en coton, se dissimule un boitier en silicone qui s’adapte à la morphologie de chacun et qui contient le fameux filtre. Il doit être changé une fois par mois pour une protection optimale.

>> A lire sur FemininBio: Kabanes : Une marque de mode à impact positif

© too good to go

2 Le plus friendly food, Too Good to go

Exténuée par le gaspillage alimentaire à Paris, Lucie Basch a choisi de lancer l’application « Too Good to go » pour responsabiliser les consommateurs. On la télécharge sur son portable, repère les commerçants à proximité et hop, on se laisse tenter par un panier d’invendus au jour le jour ! Petit plus : le site de l’application propose des recettes équilibrées pour composer simple et malin. L’objectif du projet, « remettre l’Homme et les ressources naturelles au cœur de son fonctionnement par l’empowerment de chacun », dit-elle à Paris Worldwide.

>> A lire sur FemininBio : Gaspillage alimentaire: nos astuces pour l'éviter

© acacias for all

3 Le plus associatif : Acacias for All

Depuis trente ans, la Tunisie souffre de la sécheresse et du phénomène de déforestation. D’après l’Etat, 75% des terres nationales seraient menacées par le réchauffement climatique, explique le National Geografic. Mais l’entrepreneuse Sarah Toumi, ne baisse pas les bras. Installée à Bir-Salah, elle fédère depuis 2012 le réseau d’agriculteurs Acacias for All afin qu’ils plantent des arbres à croissance rapide et nourrissent la terre en azote. Bilan de l’initiative portée par cette lauréate du prix Rolex pour l’innovation : des paysans bien payés et plus de 300 000 arbres plantés à ce jour. 

© oceanfishing

4 Le plus aquatique et féministe, Oceansunfishing

Laissons les dauphins et partons à la rencontre des poissons lune avec Oceansunfishing. L’excursion vous étonne et pourtant, elle n’est pas dédiée au « tourisme de sensation ». Si la biologiste marine californienne Tierney Thys plonge dans les fonds marins, c’est surtout pour détecter les déplacements de ces animaux et préserver la vie des espèces aquatiques à l’heure où la planète souffre. En parallèle de ses sorties avec tuba, celle qui a travaillé au Sea Studio Fondation à Monterey, veut inciter les femmes et les petites filles à faire carrière dans les sciences. 

© cocottes urbaines

5 Le plus fleuri, Cocottes urbaines

À l’échelle locale ou nationale, chacun peut investir un peu de son temps dans l’Environnement. Tel est le choix de Cécile Mayer et de Yannick Ferry (agence d’urbanisme et de paysage Atelier Lignes) qui se sont spécialisés dans la création de potagers d’entreprises et de particuliers. Ainsi, « Cocottes urbaines » valorise des espaces non utilisés en ville pour faire pousser des graines, protège l’habitat des abeilles pollinisatrices et vient favoriser le lien social entre collègues. Un petit coup de fil et hop, grâce à leur main verte les balcons fleurissent à vue d’œil. Le projet a déjà permis la réhabilitation d’un parking de 20 m2, dans la commune de Sotteville-lès-Rouen (Normandie). À quand la cueillette de tomates à la pause déjeuner ?

6 Abonnez-vous à FemininBio

Sensibiliser les citoyens à la protection de l’environnement, sinon ralentir les effets du réchauffement climatique, c’est le nouveau défi de nos gouvernements. Certaines entrepreneuses s’y appliquent d’ailleurs avec ardeur aux quatre coins du monde. Top 5 de leurs projets les plus inspirants, green et positifs.

1. Le plus tendance, Wair

La mode peut-elle lutter contre la pollution ? L’entrepreneuse Caroline Van Renterghem, formée à Sciences Po Bordeaux, a eu raison de se poser la question. Elle est aujourd’hui à la tête de la start-up « Wair » implantée à Lyon, qui commercialise des masques et plus précisément des foulards anti particules fines. Le dispositif en tissu, protège aussi les personnes sujettes aux allergies contre les bactéries environnantes et le pollen. Mais comment Wair fonctionne t-il ? L’accessoire de mode est en réalité un cache filtre. Sous le foulard en coton, se dissimule un boitier en silicone qui s’adapte à la morphologie de chacun et qui contient le fameux filtre. Il doit être changé une fois par mois pour une protection optimale.

>> A lire sur FemininBio: Kabanes : Une marque de mode à impact positif

2 Le plus friendly food, Too Good to go

Exténuée par le gaspillage alimentaire à Paris, Lucie Basch a choisi de lancer l’application « Too Good to go » pour responsabiliser les consommateurs. On la télécharge sur son portable, repère les commerçants à proximité et hop, on se laisse tenter par un panier d’invendus au jour le jour ! Petit plus : le site de l’application propose des recettes équilibrées pour composer simple et malin. L’objectif du projet, « remettre l’Homme et les ressources naturelles au cœur de son fonctionnement par l’empowerment de chacun », dit-elle à Paris Worldwide.

>> A lire sur FemininBio : Gaspillage alimentaire: nos astuces pour l'éviter

3 Le plus associatif : Acacias for All

Depuis trente ans, la Tunisie souffre de la sécheresse et du phénomène de déforestation. D’après l’Etat, 75% des terres nationales seraient menacées par le réchauffement climatique, explique le National Geografic. Mais l’entrepreneuse Sarah Toumi, ne baisse pas les bras. Installée à Bir-Salah, elle fédère depuis 2012 le réseau d’agriculteurs Acacias for All afin qu’ils plantent des arbres à croissance rapide et nourrissent la terre en azote. Bilan de l’initiative portée par cette lauréate du prix Rolex pour l’innovation : des paysans bien payés et plus de 300 000 arbres plantés à ce jour. 

4 Le plus aquatique et féministe, Oceansunfishing

Laissons les dauphins et partons à la rencontre des poissons lune avec Oceansunfishing. L’excursion vous étonne et pourtant, elle n’est pas dédiée au « tourisme de sensation ». Si la biologiste marine californienne Tierney Thys plonge dans les fonds marins, c’est surtout pour détecter les déplacements de ces animaux et préserver la vie des espèces aquatiques à l’heure où la planète souffre. En parallèle de ses sorties avec tuba, celle qui a travaillé au Sea Studio Fondation à Monterey, veut inciter les femmes et les petites filles à faire carrière dans les sciences. 

5 Le plus fleuri, Cocottes urbaines

À l’échelle locale ou nationale, chacun peut investir un peu de son temps dans l’Environnement. Tel est le choix de Cécile Mayer et de Yannick Ferry (agence d’urbanisme et de paysage Atelier Lignes) qui se sont spécialisés dans la création de potagers d’entreprises et de particuliers. Ainsi, « Cocottes urbaines » valorise des espaces non utilisés en ville pour faire pousser des graines, protège l’habitat des abeilles pollinisatrices et vient favoriser le lien social entre collègues. Un petit coup de fil et hop, grâce à leur main verte les balcons fleurissent à vue d’œil. Le projet a déjà permis la réhabilitation d’un parking de 20 m2, dans la commune de Sotteville-lès-Rouen (Normandie). À quand la cueillette de tomates à la pause déjeuner ?

Pour plus d'infos sur l'auteur de cet article, Valentine Puaux :
- Son blog
- Ses reportages
- Sa chaîne youtube
- Son Webdocumentaire sur l'émancipation de la femme

 

Je m'abonne au bimestriel FemininBio magazine en version papier, ou en version pdf à partir de 15€ par an

 

Articles du thème Green people
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte