Partenaire
Inspirer, Faire du bien

La vérité sur les cosmétiques, une nouvelle édition en libraire !


le 24 janvier 2012
Attention, achat indispensable ! Pour se repérer dans l’univers impitoyable des cosmétiques, le livre de Rita Stiens, La Vérité sur les cosmétiques, est la référence par excellence. Bonne nouvelle : en ce début d’année, une nouvelle édition sort en librairie.

Partenaire

La vérité sur les cosmétiques, une nouvelle édition en libraire !

Rita Steins a toujours aussi peu sa langue dans la poche. Dans cette nouvelle édition de ce qui est devenu la Bible de la cosmétique, la journaliste épingle sans ménagement les industriels de la cosmétique. La raison ? Ils n’ont fait aucun progrès en matière de composition de leurs produits. Pire, sous la pression populaire, ils ont supprimé certains composants, comme le paraben, mais les ont remplacés par de la chimie encore plus agressive !


Les coups de gueule de la journaliste sont nombreux. Et ils sont légitimes : il n’y a pas eu d’avancée sur les matières cosmétiques à risque élevés. Composés organohalogénés et libérateurs de formaldéhyde (classé cancérigène), deux conservateurs très durs, continuent de se trouver dans les cosmétiques conventionnels...


Rien n’échappe à l’œil vigilant de Rita Steins, et surtout pas les substances colorantes, les colorants capillaires, les conservateurs et les filtres UV à effet hormonal. Elle rejoint ainsi ce que FemininBio martèle depuis des années : les colorations capillaires sont dangereuses, même les dites "végétales ou naturelles", pourtant vendues en magasins bio. Les 3 chênes, Phytocolor, Martine Mahé ou Beliflor ne passent pas les tests avec succès. Parmi les colorations conventionnelles, là aussi le greenwashing joue à plein. Les grands noms de la cosmétique n’hésitent pas à apposer des mentions « sans » sur leurs emballages, mais cela cache souvent des substances chimiques encore plus fortes. Avec son sens de la formule inné, la journaliste résume la situation d’un lapidaire « derrière une impression de nature se cache une bonne dose de chimie ».


Rita Steins épingle également le botox, un des plus puissants poisons connus. « La toxine botulique : un poison fait carrière comme arme miraculeuse contre les rides », écrit-elle. Même radicalité d’opinion pour les crèmes contre les taches de vieillissement : « aucune ne fait de l’effet », assure-t-elle. Poussant encore plus loin son attaque documentée contre les géants de la cosmétique conventionnelle, Rita Steins remet en cause des dossiers de sécurité et les études de matières insuffisantes. Elle dénonce la grande manipulation marketing des groupes, qui tournent à leur avantage les enquêtes des consommateurs et celles d’efficacité.


Ses marques sur liste rouge et orange : Avène, Lierac, Biotherm, l’Oréal, Elisabeth Arden, Garnier, Nivea, Vichy, Roc, La Roche-Posay, Kiehl’s, Yves Rocher, Caudalie, The Body Shop, Lush (à chaque fois, un produit testé seulement).


Ses marques sur liste verte : Gamarde, Monoprix bio, Melvita, Yves Rocher Culture bio, Weleda, Cattier, Florane, Dr Hauschka, Logona, Farfalla (à chaque fois, un produit testé seulement).

On vous avait bien dit que lire Rita Stiens ce n'est plus voir les cosmétiques avec les mêmes yeux qu'avant.

Claire Sejournet
Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire