Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Zen

Petit exercice anti-stress en attendant le train, le métro ou le tram

Restez zen en attendant le train !
Unsplash / Mike Kotsch
Estelle Pouchelon
Estelle Pouchelon
le 19 septembre 2017
Attendre le train, ce n'est pas toujours une partie de plaisir, surtout quand ils sont en retard... Apprenez à rester zen et vous relaxer en toutes circonstances !

Partenaire

Voici un exercice qui devrait vous aider à rester zen même si le train est en retard.

Faites les cent pas sur le quai, lentement, en travaillant le déroulé du pied, du talon aux orteils. Visualisez votre pied qui se dépose, s’étale sur le sol, les orteils légèrement écartés (si vos chaussures ne le permettent pas, imaginez seulement).

Prêtez attention à ce que votre pied aille dans la direction donnée par le genou, lui-même dirigé par la hanche. Maintenez votre bassin légèrement incliné vers l’avant pour éviter d’être cambré. Et gardez la tête dans l’axe de votre colonne, en portant le regard devant vous. Moins vous regarderez vos pieds, plus vous serez obligé de les ressentir et de prendre mieux conscience de votre corps.

C’est une forme de marche consciente, qui permet d’apaiser l’esprit, et en plus, c’est un très bon moyen de remise en forme… Vous allez ainsi masser naturellement la plante de vos pieds, stimuler vos muscles et mieux vous oxygéner.

Le train ne vient toujours pas ? Vous vous impatientez ? Continuez votre marche consciente et en même temps, moulinez vos poignets. Faites vos mouvements lentement, en allant au plus loin dans les axes des poignets sans forcer pour autant. Faites-le poings fermés, puis, (si le train n’arrive toujours pas !) mains ouvertes en utilisant vos doigts pour ajouter de l’amplitude à vos étirements.

Travaux pratiques en cas de stress

Vous êtes pressé et le train n’arrive toujours pas ? Restez calmement debout ou bien marchez, mais faites-le en vous concentrant sur votre respiration. Ouvrez vos épaules comme si les pointes de vos omoplates allaient se toucher, ce qui permet d’ouvrir votre cage thoracique.

Inspirez bien depuis le bas du ventre jusque sous les clavicules. Inspirez jusqu’à ce que votre menton se relève un petit peu, puis expirez en relâchant vos épaules le plus possible. Imaginez votre souffle qui descend dans les jambes, les tensions, qui ressortent par les pieds dans le sol, ou depuis vos mains… Faites 2 ou 3 respirations. Puis buvez de l’eau.

Attention, si vous sentez que vous avez la tête qui tourne, asseyez-vous tout de suite. Ce n’est qu’un peu de surventilation.

Cet extrait est tiré du livre Se relaxer en 5 minutes par jour de Estelle Pouchelon, éditions Leduc.s, 6 euros. 
Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire