Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Enceinte

Par le toucher, la musique ou les émotions... Découvrez comment communiquer avec votre bébé avant la naissance

Comment communiquer avec son bébé

Construire les premiers liens et contacts avec votre bébé avant sa naissance permet de stimuler sa croissance et de lui créer un environnement agréable.

Amina Filkins / Pexels
Famille heureuse Joie familiale
Edwige Antier
Par Edwige Antier
le 17 juillet 2021

Si vous pensiez que vous ne pouvez pas communiquer avec votre bébé avant la naissance : détrompez-vous. Il est important de créer un premier contact dès la grossesse pour l'imprégner d'énergies d'amour et de joie. Dans son livre Mon enfant en pleine santé, Edwige Antier nous donne 3 méthodes pour communiquer avec son bébé.


Partenaire

Au bout de quatre mois de grossesse, vous allez percevoir les mouvements de votre bébé et vous contemplerez avec émotion votre ventre se bomber, vous reconnaîtrez le petit pied ou le genou, et vous commencerez à interagir avec lui quotidiennement.

Par le toucher

Voilà déjà deux décennies que l’haptonomie, cette pratique de la rencontre avec le fœtus pendant la grossesse, a montré ses effets bénéfiques sur le lien avec les parents. Les recherches en épigénétique viennent légitimer ces pratiques, puisqu’interagir avec son bébé, c’est lui envoyer des messages positifs et lui montrer qu’il est aimé. Autant de signaux positifs essentiels pour son développement.

Inspirez-vous du concept de l’haptonomie qui permet aux parents de s’adresser à leur bébé. Les praticiens, sages-femmes, médecins, vous montreront comment reconnaître un petit pied du fœtus qui vient à la rencontre de la main paternelle posée sur le ventre. La détente indispensable à cet échange, la communion affective entre les parents attentifs aux réactions du bébé actif à travers la paroi abdominale de la maman, créent une alchimie bienfaisante pour leur trio futur. Dans sa pratique de pédiatre, Edwige a très souvent constaté combien les parents étaient plus attentifs à leur enfant, mais aussi à ce qu’ils ressentaient réciproquement, lorsqu’ils avaient pratiqué l’haptonomie. Est-ce l’effet de ces séances d’échange avec le fœtus, ou est-ce en soi l’engagement dans cette pratique ? En tout cas, le résultat est bien là !

Par la musique

Les connexions neuronales et auditives de votre bébé sont actives dès la 26e semaine de votre grossesse, et on peut observer des réponses du bébé aux stimuli dès cette période. Ainsi, des bébés ayant écouté de la musique pendant les trois derniers mois de grossesse de leur mère se tournent spontanément vers les haut-parleurs diffusant la musique écoutée in utero… et cette mémoire perdure après la naissance jusqu’à un an !

Écouter de la musique a des effets positifs sur la croissance de votre fœtus, sur sa fréquence cardiaque et sur ses mouvements. Plusieurs études montrent qu’un bébé garde en mémoire la musique entendue dans le ventre de sa mère ; elle semble laisser une empreinte dans son cerveau, pouvant même l’aider à surmonter le stress ou la douleur plusieurs mois après sa naissance.

Un exemple de la mémoire intra-utérine

J’ai été très touchée d’apprendre qu’un bébé thaïlandais adopté qui pleurait beaucoup pendant les premiers jours avec sa nouvelle famille s’est apaisé quand la psychanalyste suggéra de lui faire entendre une mélodie de son pays d’origine… Cet apaisement serait-il dû au fait qu’il a reconnu la musique écoutée par sa mère alors qu’il était dans son ventre?

Par votre vie émotionnelle

Vous transmettez vos émotions à votre bébé in utero. Ainsi, lorsque vous riez, vous lui envoyez des vibrations positives : à l’échographie, on voit le bébé sauter de joie quand la maman rit. À vous d’essayer lors d’une prochaine échographie, c’est magique !

In utero, les échographies en trois dimensions montrent que le futur bébé a déjà des expressions de sourire ou de contrariété. Il est programmé pour s’exprimer ainsi une fois arrivé dans les bras de ses parents.

Le livre :

Mon enfant en pleine santé de Edwige Antier paru aux éditions Eyrolles

Cet extrait est tiré du livre Mon enfant en pleine santé de Edwige Antier paru aux éditions Eyrolles.

La Dr Edwige Antier, pédiatre à Paris, accompagne les parents et les professionnels des crèches et prône l'éducation positive. L'une des voix de Radio-France pendant 26 ans, elle a déposé en 2010 la proposition de loi dite "contre la fessée". Elle enseigne l'aide à la parentalité à l'E-faculté de psychologie.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire