Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Parentalité

Responsabiliser notre adolescent face aux écrans, l'approche bienveillante

Parler des écrans avec son ado

C'est la manière d'aborder le sujet en tant que parent qui réduit les inconvénients des écrans et aide l'ado à être plus conscient.

Julia M Cameron / Pexels
Famille heureuse Joie familiale
Jessica Hollender
Par Jessica Hollender
le 14 juillet 2021

Les écrans prennent de plus en plus d'importance dans nos vies et les jeunes semblent être aspirés par le monde virtuel. Alors, que faire ? Comment réagir en tant que parent ? Dans son livre La crise d'ado n'aura pas lieu, Jessica Hollender donne 5 conseils pour amener le sujet à son ado de manière à ce qu'il prenne conscience des enjeux réels.


Partenaire

Cet extrait est tiré du livre "La crise d'ado n'aura pas lieu" de Jessica Hollender paru aux éditions Solar.

Je vous invite à parler « écrans » avec votre adolescent. Lors de vos conversations, tentez de vous montrer objectif, positif et constructif, et d’éviter les jugements ou les projections.

Il a besoin de repères

Lorsque vous fixez les règles d’utilisation des écrans en famille, tentez d’écouter les besoins de chacun afin de trouver un consensus. Votre enfant devient grand et il est tout à fait en capacité de participer à la construction du cadre qu’il doit suivre. En être coauteur le rendra plus impliqué et plus responsable. En cas de non-respect du cadre, n’oubliez pas : vous conservez le dernier mot !

Le parent, c’est vous…

Voici quatre astuces pour encadrer l’usage des écrans…

1. Faites preuve de constance et de cohérence. Si, par exemple, l’usage de la tablette est restreint à une demi heure par jour, les deux parents sont d’accord et dérogent le moins souvent possible à la règle.

2. Personnalisez le règlement en fonction des besoins de chacun. Par exemple, un ordinateur portable peut être utile à votre ado, mais pas à son petit frère.

3. Parlez d’activités « en ligne » et « hors ligne » plutôt que d’opposer « monde virtuel » et « monde réel ». Acceptez l’idée que des amis ou des expériences soient « vrais » aux yeux de votre ado.

4. Évitez d’utiliser la suppression des écrans comme punition. Le temps alloué au numérique peut se mériter, mais mieux vaut ne pas en priver votre ado quand vous voulez le punir, car vous ne feriez qu’alimenter son désir d’être connecté.

Il a besoin d'échanger avec vous

1. Abordez le sujet de façon informelle quand l’occasion se présente, au détour d’un reportage télé, par exemple, après une réunion au collège ou lors d’une conversation entre amis.

2. Incitez votre ado à réfléchir aux avantages et aux inconvénients des écrans dans sa vie, dans celle de ses amis et dans la société ; réfléchissez ensemble au pouvoir d’attraction de ces appareils si séduisants et aux différentes façons de garder un certain équilibre.

3. Intéressez-vous à ses activités en ligne : les applications qu’il a téléchargées, les sites de diffusion en continu (streaming) qu’il utilise, les réseaux sociaux qu’il fréquente, les jeux vidéo qu’il préfère, etc.

>> A lire aussi : Et si nos ados dormaient une heure de plus?

4. N’hésitez pas à revoir régulièrement avec lui les quatre piliers d’une juste consommation : un temps convenable, du contenu adapté, un moment opportun et des périodes de déconnexion.

5. Renouvelez ces temps d’échanges avec votre adolescent et ne tenez pas pour acquise sa compréhension de toutes vos attentes après une seule conversation.

L'autrice :

La crise d'ado n'aura pas lieu, Jessica Hollender, éditions Solar

Jessica Hollender est psychopédagogue en pédagogie positive.

Elle accompagne des enfants et adolescents dans la recherche et l’appropriation d’outils pour construire et réussir leur vie et pratique un soutien scolaire autrement pour découvrir sa manière propre d’apprendre avec les outils de la psychopédagogie positive (outils de mémorisation, de pensée visuelle, travail sur les émotions…)

Les consultations ont lieu à Paris 17ème les mercredi et samedi.
Consultations envisageables sur les mêmes créneaux par visioconférence.
Pour prendre RDV : 06 37 16 06 05

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire