Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Evasion

Plantes, week-end au vert, musiques... 9 habitudes pour renouer avec la nature

Comment ressentir les bienfaits de la Nature lorsque l'on habite en ville ? Les conseils pratiques de Corine Moriou.
©DR
Corine Moriou
Par Corine Moriou
le 14 mars 2021

Se connecter à la nature en temps de confinement, c’est possible ! Découvrez 9 rituels pour se mettre au vert et s'aérer l'esprit entre le télétravail et la routine à la maison.


Partenaire

Parce que nous sommes tous des descendants des chasseurs cueilleurs, nous éprouvons le besoin impérieux de nous rapprocher de la nature. La nature nous permet de renouer avec la partie animale, sauvage, sensorielle qui est en chacun de nous. Jean-Jacques Rousseau voyait dans «l’état de nature» le remède à tous nos maux. En cette période de confinement, cet élan vers le vivant est quelque peu contrarié par les restrictions imposées. Mais la crise de la Covid-19 est justement l’occasion de faire des expériences inédites, de redoubler d’imagination et de créativité. Vous connaissez la vitamine C antifatigue, la vitamine D pour les os. Que pensez-vous de la vitamine G ? La «Green vitamine» ou vitamine verte en français, est destinée à booster votre immunité et regonfler votre moral.

1. Chouchouter ses plantes vertes

Vous vivez en appartement et, bien entendu, vous disposez de quelques plantes vertes. Vous les appréciez. Mais les aimez-vous vraiment, les regardez-vous, communiquez-vous avec elle ? Avez-vous remarqué les jeux d’ombres sur le feuillage, les nervures des feuilles, la chaleur de la terre ? Changez votre mode de communication. Ne considérez plus votre cohabitation avec elles comme étant acquise. Vos plantes vous rendront au centuple l’attention que vous leur porterez. Prenez le temps de les chouchouter, remerciez-les d’exister. Elles seront plus belles et vous vous sentirez plus heureux.

Toutes les semaines, on vous offre, ou vous vous offrez si vous êtes encore célibataire, un bouquet de fleurs fraîches. Privilégiez les fleurs champêtres avec quelques herbes folles. Plus appréciées qu’une boîte de chocolats, elles apportent le sourire, la joie, l’amour.

2. Créer un mini potager

Ne négligez pas les bacs suspendus à vos fenêtres ou quelques pots joliment regroupés sur votre balcon. Pourquoi pas un peu de jardinage ? Des études scientifiques ont démontré que le fait d’avoir les mains dans la terre augmentait la production de la sérotonine, l’hormone du bonheur. Vous pouvez créer un mini potager: basilic, menthe, tomates cerises, radis, fraises 100 % bio, bien sûr. Dépotez, rempotez et vous serez fière du résultat des petites graines que vous avez semées. Cultiver la terre permet de cultiver l’estime de soi. N’oubliez pas que plus on mange cru, mieux on se porte. Les producteurs locaux ne sont jamais loin. Privilégiez les circuits courts lors de votre marché. Servir des légumes de saison dans de la poterie vous relie à l’authentique, à la pureté.

3. S’installer devant sa fenêtre

Installez-vous devant la fenêtre pour prendre votre petit déjeuner, faire votre séance de yoga. Vous pouvez admirer l’arbre sous vos fenêtres (si vous avez cette chance). Vous serez d’autant plus reconnaissante de sa présence entre béton et bitume, si vous écoutez les paroles de la chanson de Maxime Le Forestier «Comme un arbre ». Vous voyez des gens dans la rue ? Rappelez-vous qu’ils font, eux aussi, partie de la nature. Si l’homo sapiens est né dans la forêt, il a depuis regagné les villes ! Et des animaux sauvages aussi… pour notre malheur suite aux déforestations.

>>A lire sur FemininBio Sylvothérapie : un câlin aux arbres pour votre bien-être

Observez la couleur du ciel dont le bleu se nuance et flirte avec les nuages au fil de la journée. La lune est-elle pleine ce soir ? Vous distinguez des étoiles ? Formidable.

4. Rencontrer un rayon de soleil

Circulez dans les pièces de votre appartement, l’ordinateur sur vos genoux, en fonction de la rotation du soleil. Qu’il est doux de recevoir un rayon de soleil sur la peau. C’est plus efficace que la luminothérapie les jours ensoleillés.

Un diffuseur d’huiles essentielles, par exemple le sapin de Sibérie, assainira et parfumera votre habitat. Le tea tree (arbre à thé) et le ravintsara (camphrier de Madagascar) sont recommandés en période de pandémie ! Il suffit de verser quelques gouttes et de mettre l’appareil en marche. Faites quelques respirations profondes, prenez conscience de l’air qui entre et qui sort de vos narines pendant une quinzaine de minutes.

5. Privilégier les objets en bois

Quelques morceaux d’écorces, des pommes de pin, des feuilles séchées sur votre bureau vous rappelleront vos dernières balades. Il est agréable de les regarder, de les caresser, de les humer. Dans des cultures traditionnelles amérindiennes, africaines ou asiatiques, tout objet a une âme, même une pierre. Choisissez un porte crayon, une règle, un taille crayon en bois plutôt qu’en plastique. Une boîte en bois (thuya, manguier, acacia…) conservera vos cartes de visite, trombones ou agrafes. Faites une pause. Etirez-vous, respirez amplement, faites du yoga sur chaise : votre taux de cortisol, l’hormone du stress, baissera.

6. Admirer des photos de la nature

Regarder un beau livre confortablement installé dans votre canapé est source de contentement. La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben, dans sa version illustrée, saura vous enchanter. L’auteur de ce best-seller, vendu à plus d’un million d’exemplaires dans le monde entier, est devenu en quelques mois un garde forestier plus célèbre que l’amant de Lady Chatterley !

Un fond d’écran sur votre ordinateur évoquant la nature est aussi source d’apaisement. A changer à chaque saison. «Un paysage virtuel peut élever notre niveau de créativité», assure Nicolas Guéguen, psychologue, co-auteur de Pourquoi la nature nous fait du bien (Dunod). Consulter des photos de la nature vous font du bien. Pourquoi ne pas vous lancer dans la création d’un album avec vos meilleurs souvenirs «au vert». Au mur, accrochez une photo, un poster ou une peinture représentant un paysage bucolique.

7. Préparer ses escapades «au vert»

Cette délicieuse pensée va occuper vos prochaines soirées.

Parce que vous ressentez au fond de vous l’appel de la forêt, vous voulez vous offrir un stage de sylvothérapie. Un «bain de forêt» n’est pas une randonnée, l’essentiel est d’être présent et dans le ressenti. Ce n’est pas vous qui entrez dans la forêt, c’est la forêt qui entre en vous. Les exercices sont variés : marches en pleine conscience, étirements et respirations sylviques, postures de yoga, relaxation et méditation au pied d’un arbre, land art… La sylvothérapie est source de détente, de clarté mentale, voire de guérison.

Et pour partir au vert loin de l'agitation, et se déconnecter du monde extérieur, le site Maisonnature.fr propose de magnifiques locations aux quatre coins de la France mais également partout en Europe. Une pause idéale pour recharger les batteries, dans des paysages de rêve. Leur Instagram : Nature.house.

8. S’évader avec des musiques de la nature

Sur YouTube, vous pouvez vous détendre avec les sons d’une rivière, des oiseaux. Inutile de garder les yeux ouverts. «Du miel pour les yeux et le cerveau», commente une adepte. C’est un bon moyen de se relaxer, voire de s’endormir.

Plutôt que de visionner En thérapie sur Arte.tv dont les scènes se déroulent essentiellement dans le cabinet du psy, privilégiez les films avec de beaux paysages sur le grand écran de votre télé. Legacy, notre héritage, le dernier film de Yann Arthus-Bertrand, est un documentaire d’une grande beauté qui milite pour préserver la planète. Mais nos comportements changeront-ils durablement une fois la pandémie derrière nous ?

9. La Vacance

Vous avez du temps, c’est le moment de vous adonner à la Vacance. Ne faites rien. Absolument rien. La Vacance, c’est l’état de vide, de vacuité. Cet état est propice à la contemplation. Nul n’est poète s’il n’a jamais pris le temps de contempler. On parle beaucoup de méditation, mais il semble que l’on ait oublié la contemplation qui était chère à nos grands-parents.

>>A lire sur FemininBio Pâques à la maison : cultiver "la vacance" faute de partir en vacances

Bien que ne pratiquant ni le yoga, ni le tai chi, ils étaient sans doute plus sages, plus philosophes que nous. Ils se contentaient des petits plaisirs de la vie, se posaient, se reposaient. N’est-ce pas cela notre nature profonde ?

(©©DR)

Notre experte :

Corine Moriou, professeure de yoga, diplômée de la Fédération Française de Hatha Yoga (FFHY), est par ailleurs sylvothérapeute. Adepte du Green Yoga, elle est conceptrice du Sylvo Yoga et propose des retraites en forêt au printemps et en été.

Son site web : corinemoriou.com

Son adresse mail : corinemoriou@gmail.com

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire