Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Aromathérapie

Aromathérapie et virus, le décryptage scientifique de Jean-Pierre Willem sur les huiles essentielles

Huile essentielle
"Les mécanismes d’action antiviraledes huiles essentielles sont maintenant bien connus. Elles occasionnent des lésions irré­versibles de la paroi des virus et provoquent directement la lyse du virus, donc sa mort. "
Tiara Leitzman / unsplash
Audrey Etner
Interview par Audrey Etner
le 16 décembre 2020

S’il est un sujet qui marque l’année 2020, c’est bien celui du virus, et des réponses thérapeutiques pouvant lui être apportées. Le Dr Jean-Pierre Willem, chirurgien, anthropologue et spécialiste des médecines naturelles et traditionnelles nous livre sa vision dans le cadre de la sortie de son ouvrage, Huiles essentielles antivirales, paru chez Guy Trédaniel éditeur.


Partenaire

Voilà un demi-siècle qu’il parcourt la planète avec son association Les médecins aux pieds nus, et qu’il est confronté à nombre d’épidémies et de pandémies. Le Dr Jean-Pierre Willem évoque dans cette interview les solutions antivirales qu’il a pu apporter grâce à l’aromathérapie.

Quel est l’apport de l’aromathérapie pour la santé humaine ?

L’action anti-infectieuse (bactéries, virus, parasites) est très certainement la propriété la plus emblématique des huiles essentielles (HE), clairement prouvée par une analyse de biologie clinique, l’aromatogramme. Cette technique est en tout point identique à celle de l’antibiogramme. Face à l’HE testée (ou antibiotique), cette technique apporte une preuve de l’action (ou non) de la substance sur le milieu de culture contenant le germe patho­gène pour en connaître la sensibilité. Certaines huiles essentielles possèdent l’étonnante capacité de se fixer à la membrane externe des virus et, ainsi, de détruire leur enveloppe protectrice. Les particules virales mises à nu par cette activité deviennent détectables par nos systèmes de défense et sont immédiatement détruites. Cette action antivirale directe se combine avec d’autres actions com­plémentaires que possèdent certaines huiles essentielles.

Les huiles essentielles sont-elles utilisées dans les hôpitaux français ?

Discrètement mais sûrement, l’aromathérapie s'installe dans un nombre croissant de services hospitaliers français.
De la simple diffusion relaxante à de vraies réponses thérapeutiques, son usage se professionnalise et transforme cet univers médical, pour le plus grand bien des patients, des familles et des soignants. Sous la pression du grand public appuyée par de nombreuses études scientifiques entreprises par des universitaires et grâce aux expériences probantes d'autres pays européens, les hôpitaux français s'ouvrent, et de plus en plus de services officialisent l'utilisation des huiles essentielles dans les infections virales, et même dans l’accompagnement de la maladie d’Alzheimer.

Quelles sont les précautions d’usage en matière d’huiles essentielles ?

Par la définition même de tout principe actif, il est une évidence qui veut qu’une activité thérapeutique puissante peut présenter une toxicité dans un contexte de soins de maladie.
Le médicament, naturel ou synthétique, peut générer des effets secondaires et c’est au thérapeute de prendre position dans l’analyse bénéfice/risque pour son patient.

À utiliser les huiles essentielles au quotidien depuis plus de cinquanteans, force est de constater que les risques de toxicité sont limités principalement aux réactions de la peau et des muqueuses. Ce point rassurant ne doit pas nous faire perdre de vue que la densité moléculaire des huiles essentielles les place au plus haut niveau d’activité pharmacologique et que, par conséquent, la vigilance et le respect des doses sera notre guide dans la conduite des protocoles de soin auprès des patients.

Quelles huiles essentielles pour se prémunir des virus hivernaux ?

Tous les virus sont des parasites ayant besoin d’une cellule hôte pour se reproduire, dont ils vont détourner le fonctionnement normal à leur profit. Un virus est constitué d’un matériel génétique (ADN ou ARN) protégé par une enveloppe faite de protéines. Lorsqu’il se propage dans l’organisme, le virus peut s’entourer d’une enveloppe sem­blable à la membrane de la cellule hôte, ce qui le rend indétectable par le système immunitaire et inattaquable par quelque médicament connu à ce jour.

Les mécanismes d’action antivirale des huiles essentielles sont maintenant bien connus. Elles occasionnent des lésions irré­versibles de la paroi des virus et provoquent directement la lyse du virus, donc sa mort. Elles inhibent aussi la production et l’action des toxines bactériennes, sou­vent responsables du déclenchement des processus infectieux et inflammatoires.

Comment bien choisir les huiles essentielles en cas de développement d’un virus dans notre organisme ?

Avant d’étudier les propriétés thérapeutiques des HE, il est nécessaire de connaître les grandes familles biochimiques qui renferment les molécules responsables de l'activité thérapeutique, c’est-à-dire le principe actif.

Les phénols sont des composés anti-infectieux (bactéricides, virucides et parasiti­cides) et immunostimulants. Ils sont dermocaustiques et hépatotoxiques (à dose forte et répétée). Ils doivent donc être utilisés avec prudence en dilution dansune huile végétale sur la peau et de courte durée par voie buccale. Exemple : origan compact, thym à carvacrol, clou de girofle, laurier noble, ravintsara, tea tree, thym saturéoïdes, etc.

Les monoterpénols sont des composés antiviraux et immunostimulants. Ils n’ont pas la toxicité des phénols et sont souvent utilisés dans les traitements anti-infectieux pour les enfants. Exemple: thym à linalol, géranium odorant (géraniol), citronnelle de Ceylan (géraniol), ravintsara, niaouli, etc.

Dans les pathologies virales actuelles, on recense les grippes saisonnières et les virus à impact respiratoire. Dans ce cas on fait appel à l’eucalyptus radié (efficace dans le carrefour ORL) et à l’eucalyptus globulus dont le tropisme est les bronches et les poumons. Pour renforcer leur action on peut y ajouter l’HE de ravintsara ou de laurier noble.

Huiles essentielles antivirales
(©Editions Guy Trédaniel)

Le Dr Jean-Pierre Willem est l’auteur notamment de Huiles essentielles antivirales (éditions Guy Trédaniel) et deTout savoir sur les virus et y faire face, paru aux éditions du Dauphin.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire