Grossesse épanouie

Les rituels initiatiques pour préparer la mère et l'enfant à l'accouchement

Publié le 1 décembre 2019
Infirmière en obstétrique au Québec pendant dix ans, Isabelle Challut se consacre depuis à un accompagnement global de la naissance. Son dernier ouvrage, Rituels de femmes pour réenchanter la maternité, est paru aux éditions Le Courrier du Livre en 2017.
"Les femmes qui enfantent ont la possibilité de vivre une connexion profonde avec leur bébé, leur corps, leur intériorité".
"Les femmes qui enfantent ont la possibilité de vivre une connexion profonde avec leur bébé, leur corps, leur intériorité".
© © Kyle Nieber/Unsplash

La naissance, ce premier passage vers notre vie sur terre, est fondateur et empreint de mystère et d’inconnu. Plonger dans le regard d’un nouveau-né est troublant, car la profondeur rencontrée nous relie d’emblée à la vastitude, au mystère de la vie.

Cet article a été publié dans le magazine FemininBio #25 octobre-novembre 2019

>> Pour retrouver la liste des points de vente, c'est ici

 

 

La mise au monde et cette rencontre avec l’enfant qui naît peut être un moment extraordinaire et transformateur dans la vie d’une femme. Mais cette expérience a perdu son sens initiatique depuis qu’elle est prise en charge par le milieu médical. La peur et le doute sont souvent au rendez-vous dans cette grande rencontre entre le visible et l’invisible.

L’enfant va naître et va passer des profondeurs, niché au cœur du corps de sa mère, vers la lumière, au contact de l’air, des sons, des regards, du toucher. Ce passage nécessite un accompagnement, une qualité de présence de ses parents et des personnes autour afin de maintenir une ambiance d’amour, d’accueil, de tendresse pour soutenir cette traversée.

Une "gestion" de la naissance

Nous avons réduit l’accouchement à une surveillance de certains paramètres : la qualité des contractions, l’ouverture du col, le rythme cardiaque du bébé, etc., sans oublier le soulagement de la douleur. On a tellement voulu la supprimer qu’on réduit l’expérience de l’accouchement pour les femmes à la "gestion" de ladite douleur. C’est à mon avis une grande erreur, car on a détourné notre attention de l’essentiel : la mise au monde est beaucoup plus large et la mère va vivre un voyage au cœur d’elle-même avec ce bébé à faire naître.

>> A lire sur FemininBio Accoucher avec une doula pour une naissance sereine

Dans tout passage important, nous avons surtout besoin de soutien, d’amour, d’empathie, de présence. Actuellement, le paradigme de base en obstétrique est fondé sur la gestion des risques potentiels.

Cette vision ne permet pas d’accompagner ce qui se passe réellement, car le focus est toujours sur ce qui pourrait arriver. Ce qui fait qu’on n’est plus dans le présent. On n’est plus avec ce qui se passe. On est projeté dans un futur totalement hypothétique et souvent dramatique.

La domination de la peur

Or les femmes savent encore enfanter même si elles n’en sont pas toujours certaines… et les bébés naissent depuis la nuit des temps dans cette danse qui se créé entre la mère et l’enfant. Quand est-ce que la peur est arrivée ? Quand est-ce que nous avons cru qu’en intervenant nous allions sécuriser les accouchements ?

Au fur et à mesure de la prise en charge médicale qui a offert un contenant et des protocoles de surveillance, tout le monde s’est senti en sécurité et nous nous sommes coupé.es de cette formidable initiation: accueillir la vie dans sa puissance avec et malgré les difficultés qui se présentent.

>> A lire sur FemininBio Grossesse : l'hypnobaby, la méthode d'hypnose pour préparer l'accouchement

Surtout, cette fausse sécurité offerte par les nombreuses interventions nous a détournés de notre lien avec la vie. Il est pourtant très rare que tout se déroule comme prévu dans la vie. Nous avons souvent pensé pouvoir dominer la nature par un hypercontrôle ce qui, avec le temps, s’avère un échec. Dans nos vies, les expériences non planifiées nous ouvrent souvent de nouvelles perspectives non envisagées et surtout elles nous invitent au cœur de nous-mêmes à rencontrer nos ressources et notre force.

Se reconnecter à sa puissance de femme

Les femmes qui enfantent ont la possibilité de vivre une connexion profonde avec leur bébé, leur corps, leur intériorité et les processus qui se mettent en route réveillent une force souvent inconnue jusqu’alors.

Lors de l’enfantement, l’activation de la partie archaïque du cerveau amène la femme dans un autre état de conscience si elle accepte d’y aller, de ne plus comprendre, de ne plus gérer. Elle devient cette femme qui sait donner la vie, qui choisit ses positions, se laisse aller à faire des sons et abandonne toute pudeur inutile. Elle manifeste alors sans filtre ses peurs, ses craintes et aussi sa force voire sa joie.

Cette puissance qui émerge au milieu d’une intensité hors norme est très impressionnante et vous semble peut-être improbable et pourtant… je l’ai vue si souvent se manifester dans des lieux peu propices a priori.

Dans cet espace où il n’y a plus de raisonnement, plus d’inhibition, plus de gestion, la femme ne contrôle plus rien et laisse la vie la traverser.

S'ouvrir à l'inconnu pour se métamorphoser

Voilà l’initiation qui transforme et que beaucoup recherchent dans les sports extrêmes ou les voyages au bout du monde. Quand on quitte ses repères et qu’on n’a plus de prise sur l’environnement, on lâche toute résistance et on s’ouvre à la nouveauté.

Dans l’espace de l’enfantement, la femme va possiblement rencontrer ses zones d’ombre, ses peurs, ses vieilles histoires, ses résistances… Lorsqu’elle les traverse, elle touche à cette lumière, cette force insoupçonnée mais présente en chacune de nous.

Le besoin de sécurité

Parfois ça n’est pas aussi simple, et la femme vit de grandes peurs qui bloquent, ou des interventions médicales non prévues et douloureuses. Ce qui fait la différence et ce qui ouvre à cette initiation n’est pas l’issue de l’accouchement mais son vécu.

Le besoin de sécurité dans tout accouchement est primordial. Tous les rituels initiatiques sont créés dans un environnement sécuritaire qui permet à la personne de plonger dans son expérience. Sans sécurité, il n’y a pas de lâcher-prise possible. Donc il faut bien sûr continuer de se questionner sur les conditions des accouchements en maternité.

>> A lire sur FemininBio Naissance : l'impact sur le grand frère ou la grande soeur

Quant au bébé qui passe de sa vie intra-utérine à la lumière du jour, il a besoin aussi d’être soutenu, de sentir l’amour qui contient, l’amour qui accompagne quoi qu’il se passe. Une mère bien accompagnée, qui peut traverser les moments difficiles de son accouchement, peut alors accompagner son enfant dans l’intensité de la naissance.

À chaque instant de notre vie, nous sommes invités à vivre des expériences intenses voire difficiles. Ces situations nous invitent à plonger dans l’inconnu et à lâcher nos croyances et nos plans. C’est là que l’initiation a lieu, que la lumière apparaît. Le moment de la mise au monde est une des expériences de vie qui offre la possibilité de plonger dans cet inconnu et cette intensité qui initie.

Notre experte

Infirmière en obstétrique au Québec pendant dix ans, Isabelle Challut se consacre depuis à un accompagnement global de la naissance. Son dernier ouvrage, Rituels de femmes pour réenchanter la maternité, est paru aux éditions Le Courrier du Livre en 2017.

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Mon bébé au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !