Rhume des foins

Rhinite allergique de printemps : les alternatives naturelles aux antihistaminiques

Publié le 19 mars 2019 - Mis à jour le 8 octobre 2019
"Pendant la saison des pollens, plusieurs gestes sont à adopter et peuvent véritablement changer le quotidien des personnes allergiques"
"Pendant la saison des pollens, plusieurs gestes sont à adopter et peuvent véritablement changer le quotidien des personnes allergiques"
© Pixabay

Si le retour du printemps et de ses arbres en fleurs est tant attendu, il est aussi redouté pour une raison connue... Atchoum ! Elles aussi sont de retour : les allergies saisonnières. Comment les prévenir et les soigner sans avoir recours aux antihistaminiques ? Un petit récap' pour vous aider.

Chaque année, les allergies aux pollens touchent des millions de français et peuvent s'avérer très handicapantes. D'après les études, 20% des enfants à partir de 9 ans et 30% des adultes sont concernés. Une augmentation des cas a été constatée ces dernières années dans les pays industrialisés.

Qu'est-ce qu'une allergie au pollen ?

L'allergie est une réaction du système immunitaire face à un allergène. Le seuil de tolérance n'est pas le même pour chacun et peut changer en fonction de facteurs environnementaux comme la pollution

Au printemps et en été, les pollens et graminés (herbes, gazon, foin) se retrouvent en contact avec nos yeux et voies respiratoires. L'organisme des personnes allergiques réagit comme s'il s'agissait d'agents pathogènes, en s'emballant contre ces substances inoffensives ; les anticorps vont chercher à les éliminer en déclenchant un ensemble de réactions de défense. Ainsi apparaissent les premiers symptômes. 

Différents symptômes allergiques 

La réaction la plus courante, la rhinite allergique, couramment appelée rhume des foins, se manifeste par : des éternuements, un écoulement nasal clair et une irritation des yeux (larmoiements, démangeaison, conjonctivite).

>> A lire sur FemininBio : Rhinite allergique et médecine chinoise

D'autres symptômes peuvent également apparaître : démangeaisons au niveau du nez, du palais et des oreilles, gorge irritée, pression dans les sinus, maux de têtes, douleurs à la mâchoire ou - plus rarement - urticaire. Dans certains cas, la rhinite peut se transformer en asthme allergique ; d'où l'importance de traiter le problème avant qu'il ne s'aggrave. 

Antihistaminiques : les problèmes du traitement "classique" 

A l'intérieur de notre corps, l'allergie se caractérise par une production abondante d'anticorps. Ces derniers vont aller se fixer sur les mastocytes (cellules du système immunitaire) qui libèrent de l'histamine, une molécule "signal" dont le rôle est d'activer une réponse immunitaire. Deux mécanismes se mettent alors en marche : le gonflement des muqueuses respiratoires et la dilatation des vaisseaux sanguins. Ce qui provoque les symptômes cités précédemment.

>> A lire sur FemininBio : Vivre à la campagne réduit les risques d'allergie

Les anti-histaminiques prescrits par les médecins agissent comme brouilleurs de message : ils bloquent les effets de l'histamine pour apaiser les symptômes. Bien qu'efficaces, ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires (assèchement des muqueuses, somnolence) et leur action est de courte durée. De plus, on peut penser que le traitement ne fait plus effet avec le temps, alors qu'en réalité il s'agit de l'allergie qui s'aggrave, n'étant pas traitée à la cause. 

La désensibilisation pour traiter l'allergie 

Elle vise à guérir la cause de l’allergie plutôt que d'endormir les défenses immunitaires. Il est question de prendre des petites doses d'allergènes afin d'habituer l'organisme à être en contact avec la cause de l'allergie et de faire diminuer ou même disparaître les symptômes. L'état du patient est amélioré dans 70 à 80% des cas.

Il y a deux traitements possibles : celui administré par un allergologue (comprimés, gouttes ou injections), qui s'étend généralement sur 3 à 5 ans, et la désensibilisation homéopathique qu'on peut faire soi-même ou sous les conseils d'un homéopathe, détaillée ici

Symptomes allergiques : les solutions naturelles 

En fonction de l'importance de l'allergie, des solutions naturelles peuvent aider à soulager les symptômes .

  • Les huiles essentielles : estragon (ou marjolaine origanum), camomille romaine, camomille matricaire, lavandin, verveine
  • Les infusions : thym (puissant antiseptique), ortie fraîche (anti-histaminique naturel)
  • La phythothérapie et l'homéopathie : détails dans cet article
  • Un régime alimentaire anti-inflammatoire : évitant gluten, produits laitiers, charcuterie, vin, bière et privilégiant les huiles bio extraites à froid riches en oméga 3 (noix, colza, cameline, chanvre...), le radis noir, l'ail, l'oignon.

Découvrez notre sélection de remèdes naturels contre les allergies printanières.

Des gestes préventifs très utiles

Pendant la saison des pollens, plusieurs gestes sont à adopter et peuvent véritablement changer le quotidien des personnes allergiques. Comme choisir le bon moment pour aérer son intérieur, nettoyer ses vêtements avant de rentrer chez soi, se laver les cheveux le soir ou encore secouer son linge avant de le rentrer dans la maison.

Retrouvez la liste complètes des bons gestes à adopter pour réduire le contact avec le pollen.

Voici une sélection d'articles pour aller plus loin sur le thème "allergies" :

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Médecines douces
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte