Détox

La détox d'hiver: stimuler nos émonctoires pour rester en forme

Publié le 16 décembre 2016
Marion Thelliez est naturopathe. Son site : marionthelliez.fr
En hiver, n'oubliez pas de boire !
En hiver, n'oubliez pas de boire !
© Fotolia

Le foie, les reins, les intestins, les poumons et la peau sont nos émonctoires : ils permettent l’élimination des déchets présents dans l’organisme. En hiver, alors que l'on a tendance à manger plus et bouger moins, il est essentiel d'encourager leur bon fonctionnement

Pour soulager le système digestif et le foie, on peut tester la monodiète. Il s’agit de consommer un aliment ou un type d'aliment sans ajout de sucre, de sel ou de matières grasses, sur un ou deux repas, ou bien encore sur toute une journée (4-5 repas), en mangeant à satiété et en mastiquant longuement. Une monodiète peut durer plusieurs jours mais, dans ce cas, il est bon d'être accompagné par un thérapeute. Ma préférée : la compote de pommes ! Diurétique, légèrement laxative, antiseptique intestinale, protectrice gastrique, décongestionnante et stimulante des cellules du foie, la pomme cuite a tout pour plaire.

Le microbiote intestinal est un élément primordial de notre bonne immunité. Pensez à le chouchouter en lui apportant de bons aliments, en veillant à ne pas être trop stressée et en faisant une cure de probiotiques pendant trois mois chaque hiver.

>> Envie de lire d'autres conseils de Marion Thelliez ? Courrez en kiosque acheter le magazine FemininBio #8 !

Pendant la saison froide on oublie trop souvent de boire de l'eau. C'est pourtant un élément-clé du bon fonctionnement de l'organisme ; sans elle, pas de bonne détox. À retenir : l’eau est importante pour ce qu’elle emporte, pas pour ce qu’elle apporte. On augmentera donc la consommation d’eau la plus pure possible (bien filtrée, de source ou minérale, à choisir peu minéralisée). Même avec un thé ou une tisane, l'organisme doit travailler à la séparation des molécules de plante et d'eau, engendrant alors une hydratation moins optimale.

Autre ingrédient-phare pour cet hiver : le curcuma ! Reconnu pour ses effets anti-inflammatoires (donc parfait pour toutes les maladies en "-ites"), c’est aussi un grand digestif et un bon détoxifiant du foie. Pour que la curcumine soit utilisable par l'organisme, il lui faut d'autres éléments permettant son assimilation. Ainsi, lorsqu'on cuisine du curcuma, il est recommandé d'ajouter du poivre ou du gingembre, à la manière de la cuisine ayurvédique.

Toujours avec cette fameuse racine, il est possible de préparer un remède maison détoxifiant, digestif et anti-infectieux : 8 cuillères à soupe de poudre de curcuma, 1 cuillère à soupe de poudre de gingembre et 1 cuillère à soupe de thym séché, avec 250 g de miel d’acacia, le tout de qualité bio. Pensez à vérifier sur le pot que le miel n’a pas été chauffé pour que ses précieuses propriétés soient intactes ! Il faut savoir que le miel potentialise la biodisponibilité des produits avec lesquels on le mélange. Vous pouvez aussi le consommer seul, à jeun et à distance du petit déjeuner, en cure de un à deux mois (à raison de 1 cuillère à café).

Enfin, pensez à faire fonctionner tous vos émonctoires en même temps. Pour cela, rien de plus simple, il suffit de faire de l'exercice physique !

 

Envie de lire d'autres conseils de Marion Thelliez ? Courrez en kiosque acheter le magazine FemininBio #8 !

Articles du dossier Bien digérer
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par carine.david le 19 décembre 2016 à 09h55
Probiotique

Une naturopathe, rencontré sur un salon parisien, m'a dit que prendre des probiotiques, sans prendre de prébiotique ne servait à rien. Qu'en pensez-vous ?

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte