Couple

Comment se reconstruire après une séparation

Publié le 23 octobre 2018
Sophrologue, réflexologue et coach professionnel, j’accompagne particuliers et professionnels à mieux vivre avec eux-mêmes et les autres, dans leur corps et leurs actions, leurs émotions et leurs pensées, par la santé et l’aide à la relation.
La séparation, c’est aussi et surtout la chance de reconstruire à terme une relation équilibrée
La séparation, c’est aussi et surtout la chance de reconstruire à terme une relation équilibrée
© Kelly Sikkema/Unsplash

Chaque séparation apporte son lot de culpabilité et de colère. Puis il faut guérir, et renaître. Voici les conseils de notre spécialiste pour comprendre les différentes phases de travail à effectuer sur soi, et puis envisager la suite, avec amour.

Après une séparation viennent parfois se jouer des jeux dangereux, destructeurs et sclérosants, des jeux que nous jouons avec nous-même. Modes de fonctionnement inconscients que nous développons, ils peuvent prendre différentes formes, notamment la culpabilité et la colère. Alors comment s'émanciper de ces émotions négatives et s'engager sur le chemin de la guérison ?

Sortir de la culpabilité

Vous avez décidé de partir, vous savez que c’était la meilleure décision, c’est en tous cas celle que vous avez choisie. Et depuis… tout est compliqué. Cette liberté à laquelle vous aspiriez est entachée par ce sentiment de culpabilité permanent. Alors envisager une autre personne dans votre vie, ne pas tout consacrer à vos enfants, sortir même devient difficilement concevable…et quand vous le faites, l’ombre de la culpabilité vient vous juger et vous rappeler que vous n’avez pas vraiment droit à ce bonheur.

Première étape, accueillez cette culpabilité. Oui… laissez la venir, vivez là et prenez le temps de regarder votre émotion du moment, la peur, le doute, la tristesse qui s’installe. Faites le deuil de ce que vous n’avez pas accompli, de cette relation, de la vie de famille que vous n’aurez pas comme vous l’imaginiez, de ces amis que vous ne voyez plus, de ce que l’autre n’a pas été, de ce que vous n’avez pas su gérer… Connectez vous à vos émotions, ne les refoulez pas.

Deuxième étape, regardez la situation comme elle est. Vous avez parlé à votre coeur, faites fonctionner la tête maintenant.

Culpabiliser c’est oublier que la relation s’est construite à deux et que chacun porte l’histoire et son issue, c’est se charger de plus que la moitié de la responsabilité dans la situation, se donner un sentiment de toute-puissance qui n’est pas la réalité. Vous n’êtes pas en responsabilité de tout, vous ne pouvez pas tout et parfois vous subirez des échecs, comme tout le monde. Culpabiliser revient à jouer tour à tour son propre bourreau et sa victime, c’est oublier le cadre général de la situation et la responsabilité de chacun des acteurs, tout en se refusant la permission d’échouer. Réalité et compassion vont devoir devenir vos nouvelles meilleures amies.

Se libérer de la colère

Que vous soyez à l’origine de la rupture ou non, la colère peut s’exprimer. Contre l’autre, contre la vie, contre vous-même, contre tous ceux qui auraient pu éviter cela, contre les années perdues, contre la tristesse des enfants, contre la situation qui change…

Comme pour la culpabilité, accueillez cette colère et positionnez-la où il faut. Pas contre vous ou contre l’autre, mais contre la situation, contre ce qui s’est passé. C’est une manière d’arrêter de focaliser sur l’autre, d’accepter la situation et surtout d’accepter cette colère et l’exprimer. La colère est une énergie qui demande à sortir, alors profitez-en et tournez-la vers l’avenir et vers du positif.

Garder cette colère, penser à la vengeance, ne fait que vous conforter dans votre rôle de victime, ce n’est en rien un processus salvateur et vous vous éloignerez toujours un peu plus de la sortie de cette situation, de votre douleur. C’est aussi la meilleure manière de ne pas assumer sa propre part de responsabilité, qu’un couple est formé de deux personnes qui portent ensemble l’histoire.

Où vais-je maintenant ?

Avant de vous empresser de reconstruire, comme une fuite souvent, une nécessité, apprenez à vous découvrir, à vous aimer. Cela donnera d’autant plus de force à la suite de votre vie amoureuse, à votre relation, à vous-même.

Partir à la découverte de soi

La séparation, c’est aussi et surtout la chance de reconstruire à terme une relation équilibrée, respectueuse, sans relation de sauveur, d’infirmière, de dépendance. Un bon baromètre est d’ailleurs de vous demander si vous assumez une relation avec quelqu’un qui a juste envie d’être avec vous… et non besoin d’être avec vous.

Difficile parfois quand on est en couple de se découvrir et d’évoluer. Le regard de l’autre et l’habitude nous ramènent souvent à ce que nous étions, à ce qui le rassure. Alors avant d’aller imaginer cette autre vie, peut-être est-ce le moment de vous poser la question de vos valeurs, celles qui sont importantes pour vous et comment vous les incarnez au quotidien. Sûrement le moment de vous interroger sur vos qualités, celles qui sont exploitées et exploitables. C’est aussi aller à la découverte de votre comportement, de vos propres compétences, de les assumer, développer celles que vous souhaitez.

Qu’est ce que je cherche ?

Se connaître est la première étape. Savoir ce qu’on attend est la deuxième. Se projeter à 5 ans permet de prendre beaucoup de recul sur sa situation. En 5 ans, tout peut se passer. Alors qui serez-vous dans 5 ans ? A quoi ressemblerez-vous ? Qui serez-vous devenue ? Quelle sera votre vie ? Quelle sera votre vie amoureuse ?

Avez-vous passé 2 ans à revoir des ex pour des histoires sans lendemain mais rassurantes ? Avez-vous construit une vie de famille recomposée ? Etes-vous toujours dans la même ville ? Qu’avez vous accompli, visité, vécu ? Qui sont vos amis ? Que faites-vous de vos week-ends, de vos journées et de vos vacances ?

Imaginez la rencontre, les détails, les endroits, les habits, les sorties, le rythme de vie. 5 ans c’est long, ça permet de se réinventer, de s’imaginer de nouvelles compétences. La seule règle est de partir de ce que vous êtes aujourd’hui, surtout pas de s’inventer un autre passé et de ne pas mettre d’autres personnes en responsabilité de ce futur souhaité. Ce vous-même va évoluer et je vous encourage même à faire cet exercice au moins deux fois par an.

Un pas après l’autre…

Pour avancer vers le meilleur de vous-même, la première étape est de bien se connaître, la deuxième de savoir où vous souhaitez aller, la troisième est d’y aller. Une seule manière d’y aller : comme pour un grand voyage, cela commence par un pas, un seul. Un pas qui en amène d’autres, parfois plus grands et à un rythme plus soutenu, parfois petits… mais toujours un pas. N’hésitez pas d’ailleurs à vous motiver le matin sur ce que vous allez réaliser et vous en féliciter le soir, en compassion avec vous, toujours. L’action réduit les peurs, accroît la confiance en soi, développe l’énergie personnelle et est la seule manière d’arriver quelque part. Qui dit action ne veut pas non plus dire planning surchargé, acceptez le vide aussi parfois, c’est là où vous vous retrouverez.

Alors vous traverserez des coups de mou qui font partie du parcours et vous en sortirez grandie, vous réaliserez qu’un vrai beau voyage est celui qu’on est capable de mener seule tout en allant chercher le soutien et l’accompagnement des autres, sans leur faire porter le poids de nos décisions. Vous découvrirez aussi qu’on ne meurt pas d’humiliation (comme nous disait Jacques Brel) et que nous sommes plus marqués par ce que nous n’avons pas osé faire que par nos erreurs ou nos échecs.

Alors pour ce beau voyage, assumez votre responsabilité, pas plus et pas moins, découvrez-vous, projetez-vous et dans le présent mettez-vous en action.

Prenez soin de vous.

Notre expert : le site de Julien Bodin 

Je m'abonne au bimestriel FemininBio magazine en version papier, ou en version pdf à partir de 15€ par an

 

 

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte