Développement personnel

Comprendre et apprivoiser son hypersensibilité

Publié le 24 mars 2019
Auteure et psychopraticienne certifiée dans l’Approche Centrée sur la Personne (psychologie humaniste), elle exerce à Paris, dans son cabinet.
"Je suis doué d’une sensibilité absurde. Ce qui érafle les autres me déchire."
"Je suis doué d’une sensibilité absurde. Ce qui érafle les autres me déchire."
© Unsplash / Casper Nichols

L'hypersensibilité permet de comprendre ce que ressentent les autres et d'avoir facilement accès à des émotions positives intenses, mais peut aussi être vécue comme un très lourd fardeau et entraîner une profonde souffrance. Voici quelques clés pour mieux appréhender et gérer cette sensibilité exacerbée.

Depuis quelques temps, on entend beaucoup parler d’hypersensibilité, sans toujours bien comprendre en quoi elle peut poser problème. Comme si c’était un peu « anecdotique ».

Dur dur d’être hypersensible !

On estime qu’il y a environ 20% d’hypersensibles dans le monde et il est important de préciser qu’il s’agit d’un trait de caractère, pas d’une pathologie. Peut-être pourrait-on commencer par expliquer la différence entre une personne sensible et une personne hypersensible.

Celui qui est sensible ressent des émotions perçues à partir de lui-même, dans son cadre de référence, alors que l’hypersensible, lui, va ressentir des émotions d’une intensité beaucoup plus forte, parfois même insupportable. Mais ce n’est pas tout ! Il ne ressent pas seulement ses propres émotions, il ressent celles des autres, car il est doté d’une grande empathie qui lui permet naturellement de se mettre à leur place.

Le monde à fleur de peau

Cette extrême porosité à leur environnement a souvent pour conséquence un épuisement physique et psychique, un accablement et une saturation émotionnelle. Les hypersensibles ont besoin de solitude pour se reconstituer, car leur perception du monde est si aiguë qu’elle peut provoquer en eux beaucoup de souffrance. Les enfants hypersensibles sont eux aussi des éponges et leurs débordements émotionnels provoquent souvent chez eux de l’angoisse qui peut s’exprimer par une grande tristesse ou des accès de colère.

>> A lire sur FemininBio : Emotion : un appel au changement dans sa vie

L’hypersensibilité n’ est pas anecdotique car elle fait souffrir de façon intense et continue celui ou celle qui n ’apprend pas à apprivoiser ce qui est une incomparable richesse.  « Je suis doué d’une sensibilité absurde. Ce qui érafle les autres me déchire »  écrivait Gustave Flaubert.

Prendre conscience de son hypersensibilité

Heureusement, l’hypersensibilité présente aussi de très grands avantages. Lorsqu’il s’agit de moments joyeux, les perceptions des hypersensibles sont décuplées. Un plat, une odeur, un coucher de soleil fait naître en eux des émotions et des sensations fortes qui leur permettent de se sentir intensément vivants et nourris. De même, les liens qu’ils nouent avec les autres peuvent avoir une profondeur peu commune.

Dans mon cabinet, je reçois régulièrement des personnes qui souffrent de leur hypersensibilité. La plupart du temps, ils ne sont pas conscients d’être hypersensibles. Je suis à chaque fois frappée de voir que la majorité d’entre eux pensent que tout le monde ressent les choses avec autant d’intensité qu’eux. C’est la raison pour laquelle ils sont si nombreux à croire qu’ils manquent de force et de courage.

>> A lire sur FemininBio : Hypersensible : comment vivre ses émotions en pleine conscience ?

Or, si les autres parviennent à gérer des situations qui provoquent un débordement émotionnel chez un hypersensible, c’est justement parce qu’ils ne sont pas hypersensibles ! Ce n’est en aucun cas une question de force ou de faiblesse, c’est la question de ressentir ou de ne pas ressentir. Quelqu’un qui ne perçoit pas la tristesse d’une autre personne a peu de chance d’en être affecté ! Prendre conscience de son hypersensibilité est donc la toute première étape.

Apprendre à se protéger

Les hypersensibles doivent apprendre à se protéger et à identifier les situations, les lieux ou les personnes qui les vident de leur énergie. Ils peuvent alors faire de leur hypersensibilité une force, qui leur permet de vivre plus en profondeur, et de choisir des relations qui leur font du bien. Apprendre à un enfant hypersensible à mettre des mots sur ses ressentis lui permet de ne pas garder ce qu’il ressent sous la forme d’une boule émotionnelle qui le déborde et l’angoisse.

A lire sur FemininBio : Quelles huiles essentielles utiliser en fonction de nos émotions ?

Une activité artistique peut lui permettre d’exprimer ses ressentis. Le contact avec la nature et les animaux est aussi très favorable pour les hypersensibles, qui y trouvent souvent beaucoup d’apaisement.

Quatre exercices pratiques

Quelques exercices peuvent aider les hypersensibles à canaliser leur ressenti et à être moins poreux.

1. Dans la journée, entourez-vous d’une bulle de couleur rose, en vous imaginant bien en sécurité à l’intérieur. Cette visualisation agit comme un isolant autour d’une fenêtre, et vous permet d’interagir avec les autres tout en restant bien à l’abri.

2. Vous pouvez également visualiser une bougie au niveau de votre nombril et vous concentrer sur sa flamme, pour rester connecter à vous-même et éviter de vous perdre dans les émotions des autres. Chaque fois que vous sentez que vous entrez trop dans les ressentis de quelqu’un, vous revenez à votre flamme intérieure.

3. Le soir, douchez-vous ou lavez-vous les mains en imaginant que tout ce que vous avez absorbé dans la journée est un gros nuage noir qui s’écoule avec l’eau.

4. Avant de dormir, prenez quelques minutes pour effectuer un scan corporel. Commencez par vos orteils, vos pieds, vos mollets, vos chevilles, vos genoux, vos cuisses etc. jusqu’au sommet de votre crâne. Ce balayage, fait régulièrement, vous aide à mieux sentir les contours de votre être, pour vous enraciner et être plus ancré dans vos propres ressentis.

L'hypersensibilité est précieuse

En tant qu’hypersensibles, vous possédez en vous un inestimable trésor. De grâce, veillez sur lui, car vous avez beaucoup à apporter pour que nous puissions vivre dans un monde meilleur, qui offre une place à chacun. Vive les hypersensibles !
 

Infos utiles

 

Ondine Khayat est l’auteure de sept romans, dont le dernier, Ecoute la petite musique du Clos des Anges, vient de paraître aus éditions Solar.
Son site web : ondinekhayat.com

 

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte