Cancer du sein

Alimentation, massage et lingerie : les bons réflexes pour prévenir le cancer du sein

Publié le 17 octobre 2020
Près d'une femme sur neuf est concernée par le cancer du sein au cours de sa vie. Il est donc primordial d'en prendre soin.
Près d'une femme sur neuf est concernée par le cancer du sein au cours de sa vie. Il est donc primordial d'en prendre soin.
© Dainis Graveris

Ronds, ovales, petits ou généreux, nos seins sont ce que nous avons de plus précieux, mais aussi de plus fragiles : chaque année, près de 54 000 Françaises sont atteintes d'un cancer du sein. S'il reste difficile, à ce jour, d'empêcher radicalement au cancer de prendre possession de notre corps, il est néanmoins possible de chérir sa poitrine pour minimiser et prévenir l'arrivée de la maladie.

Près d'une femme sur neuf est concernée par le cancer du sein au cours de sa vie, selon la Ligue contre le cancer du sein. Un chiffre conséquent qui se stabilise depuis plusieurs années, et qui, heureusement, a encouragé les dépistages à se multiplier. Ainsi, plus de 3 cancers du sein sur 4 sont guéris. 

Tout comme vous chouchoutez votre visage, vos mains, vos cheveux au cours de rituels et divers soins, chouchouter vos seins est essentiel pour les maintenir en bonne santé et prévenir d'une éventuelle maladie, quel que soit votre rapport à votre poitrine. Pour vous guider dans cette démarche, voici les principaux conseils que l'on peut vous donner :

1. Les masser régulièrement

Constitués d'un tissu graisseux important et de lobes (entre 15 et 20), vos seins ont besoin d'être massés régulièrement. Premièrement, pour les maintenir en bonne santé et les garder toniques le plus longtemps possible, mais également parce que le massage est un moment d'observation pour détecter une éventuelle anomalie. 

Plusieurs choix s'offrent à vous : soit vous optez pour une huile de massage adaptée, comme l'huile à l'argousier de Weleda ou l'huile de calendula Natessance. Massez votre poitrine tous les jours. Résultat : des tissus toniques et une circulation sanguile et lymphatique stimulée.

Envie de fabriquer vous-même votre huile de massage pour les seins ? Découvrez dans cet article "Seins : conseils beauté et santé d'une naturopathe" la formule aux plantes idéale.

N'oubliez pas, pour détecter une éventuelle grosseur, voici un rituel de 3 minutes :

  • faites un effleurage du mamelon à l’épaule, main à plat, 10 fois par sein;
  • massez en faisant 10 grands cercles autour de chaque sein
  • faites un “8” horizontal, d’un sein à l’autre, 10 fois.

2. Choisir une alimentation adaptée

Bien évidemment, pour assurer un bon fonctionnement du système immunitaire et rester en bonne santé, il est primordial d'incorporer des végétaux crus et cuits dans vos menus. Un cancer, c'est une transformation des cellules qui deviennent anormales. Et pour prendre soin de ces cellules, la clé est de consommer des antioxydants pour réguler le stress oxydatif des cellules. On peut alors boire régulièrement (mais avec modération) du thé vert, mais également des légumes riches en vitamine B9 comme les crucifères (chou, brocoli, chou-fleur, chou de Bruxelles), les petits fruits riche en antioxydants (framboise, fraise, bleuet, myrtille, canneberge). Pour connaître les ingrédients et nutriments principaux d'un régime "prévention du cancer du sein", nous vous recommandons cet article riche en informations du nutritionniste Anthony Berthou "Cancer du sein : quelle alimentation choisir".

Le régime méditerranéen est également réputé pour ses bienfaits dans la réduction des risques du cancer du sein. Les piliers de ce régime venu du Sud : réduire sa consommation de viande rouge, augmenter la part de légumineuses, consommer des céréales complètes, etc. Pour en savoir plus sur ce régime spécial aux multiples vertus, découvrez notre article "Les bienfaits du régime méditerranéen sur le cancer du sein".

3. Porter la bonne lingerie (ou ne rien porter du tout)

Vous avez certainement entendu parler du "slow bra" et du "no bra" ces derniers mois, notamment parce qu'avec le confinement, les femmes ont réalisé que le port du soutien-gorge s'avérait dans certains cas être plus contraignant qu'autre chose. Et si vous aussi, vous sentez une impression de liberté à chaque fois que vous ôtez vos sous-vêtements le soir, c'est qu'il est grand temps de changer votre rapport au soutien-gorge. Selon l'autrice Sydney Ross Singer (à lire Le Soutien-gorge et le cancer du sein : une lingerie de séduction dangereuse), les armatures et soutiens-gorge trop serrés pourraient être reliées au cancer du sein : "Les armatures compriment la poitrine en empêchant la circulation de la lymphe ; celle-ci étant l’armée de notre corps, si elle ne circule plus les toxines ne s’évacuent plus.", nous expliquait Samantha Montalban dans son article Slow-bra : et si on libérait nos seins ?. 

On privilégie alors la lingerie légère et fine, sans baleines, sans armatures, et pas trop serrée. Plus encore, on la choisit avec des matières qui respectent notre corps, voire bio. Nos chouchous : la marque Mina Storm qui propose des soutiens-gorge triangles, bandeaux ou brassières qui respectent vos seins et votre morphologie, ou encore la marque Olly qui utilise du coton bio dans ses sous-vêtements.

Et si vous souhaitez ne rien porter du tout, c'est encore mieux ! Autant pour la santé de vos seins que pour leur apparence : trop soutenus et pas assez stimulés, les tissus des seins auraient tendance à se distendre dans un soutien-gorge. En adoptant le no-bra, on retrouve alors du galbe, et surtout un sentiment de liberté infini. Pour en savoir plus, découvrez notre super article publié à la suite du confinement : Seins : pourquoi adopter le mouvement du "no bra", même après le confinement.

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Bien-être au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte