Partenaire
Inspirer, Faire du bien

IST

Décryptage par la gynécologie émotionnelle de l'origine du papillomavirus

utérus

L'infection au papillomavirus peut être la cause d'une "effraction" dans votre intimité.

Nadezhda Moryak/Pexels
Féminin sacré Célébrer le féminin
Maud Renard
Par Maud Renard
le 07 octobre 2021

Comment expliquer que certaines maladies nous atteignent ? Dans son livre, Maud Renard nous explique comment la gynécologie émotionnelle aide à trouver une origine à nos maux. Ici, elle revient sur la source d'une des IST les plus courantes, le papillomavirus.


Partenaire

Cet article est extrait du livre Habiter son utérus de Maud Renard, paru aux éditions Tana.

Le papillomavirus est l’infection sexuellement transmissible la plus courante, et même en cas de rapports protégés avec préservatif, le contact avec les doigts peut suffire à le transmettre d’une muqueuse à l’autre. Derrière ce nom se cachent non pas un mais plus d’une centaine de virus. Ils viennent infecter l’organisme, principalement la vulve, le vagin, le col de l’utérus, l’anus et l’urètre. La plupart sont bénins, et le corps parvient à se défendre seul. Cependant, il est toujours recommandé de renforcer son système immunitaire (qualité de vie, sommeil, alimentation, santé mentale, exercice physique...) pour aider votre organisme à s’en débarrasser. Il arrive que le papillomavirus entraîne des petites verrues sur les parties touchées.

A lire Règles douloureuses : 5 traitements naturels et bio

Mais s’il est si connu, c’est surtout qu’un de ces virus entraîne, principalement sur le col de l’utérus, des lésions cancéreuses : celles-ci provoquent un développement anormal des cellules du col utérin qui deviennent « malignes », menaçant la survie de votre organisme.

Décodage émotionnel

Le papillomavirus affecte le col de l’utérus, et donc la porte verrouillée de votre salle de réception, celle dont vous avez la clé. Lorsque des lésions apparaissent au niveau de cette porte, c’est clairement que celle-ci a été vandalisée. Quelqu’un ou quelque chose a essayé de s’introduire à un endroit où il n’était pas le bienvenu. Vandaliser, c’est vouloir détériorer, voire détruire. L’idée n’est pas d’accuser le ou la partenaire qui vous a transmis le virus (si toutefois vous savez qui c’est) ! Encore une fois, c’est la symbolique qu’il y a derrière qui est intéressante. Peut-être que par le passé vous vous êtes sentie dégradée physiquement ou psychologiquement par quelqu’un ou quelque chose ; vous avez peut-être été rabaissée au cours de votre scolarité, durant l’enfance, dans une relation de couple... Le système immunitaire joue un rôle important dans l’éradication du virus. Son rôle est de défendre l’organisme. Aussi, si un papillomavirus a été dépisté chez une personne, je l’interroge toujours pour savoir si elle se sent fragile physiquement ou psychologiquement, comment elle réagit face à une attaque, si elle est en mesure de se défendre contre certaines personnes ou certaines situations.

Conseils

Si cette porte a été vandalisée, alors je vous invite à vous préparer à vous défendre. Toute personne devrait apprendre à le faire, physiquement et verbalement, pour se sentir plus à l’aise. Même si ça paraît anodin, l’aptitude à se défendre permet de prendre confiance en soi et de poser ses limites.

Le livre

Habiter son utérus, Maud Renard, éditions Tana

Habiter son utérus, Maud Renard, aux éditions Tana.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire