Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Mincir sans danger

Comment se construit l'effet yoyo lors d'un régime ? Explications de la nutritionniste Véronique Liesse

Effet yoyo : pourquoi les régimes restrictifs nuisent à la perte de poids ?

Le corps met en place différentes stratégies pour résister à la restriction alimentaire, perçue comme un danger.

Szabolcs Toth/Unsplash
Véronique Liesse
Par Véronique Liesse
le 18 mai 2021

Ce que l'on appelle "effet yoyo", c'est la reprise rapide du poids après un régime, souvent restrictif. Ce cycle de perte de poids suivie par sa reprise, voire son gain est à la source de nombreuses insatisfactions. Mais quelle en est l'origine ? La diététicienne-nutritionniste Véronique Liesse explique les réactions de notre corps face aux restrictions alimentaires.


Partenaire

Cessons de croire qu’une restriction calorique va inévitablement nous faire perdre du poids (même si c’est souvent le cas), encore moins de façon constante et continue, et très rarement de façon durable. Mais pourquoi donc ?

Parce que notre corps est tout simplement génial ! On aimerait pourtant qu’il soit un peu moins malin parfois... Il va mettre en place toute une série de réactions afin de nous permettre de survivre aux horreurs qu’on lui fait subir !

Votre corps vous aime et essaie de vous protéger du danger

Parfois, avant même de commencer, le cerveau fait comprendre que se restreindre n’est pas une bonne idée et envoie déjà des messages de frustration. Il fait tout pour que vous ne vous lanciez pas ! À peine le régime commencé, la simple pomme, qui semblait pourtant fort peu attrayante il y a peu, se transforme en objet de tous les fantasmes tant le cerveau est frustré.

À ces éventuels niveaux de frustration vont s’additionner toute une série d’adaptations physiologiques visant à nous faire regagner notre poids. La perte de poids souvent rapide qui accompagne un « régime » restrictif correspond dans la première semaine à une perte en eau et en masse maigre (muscles, glycogène, etc.). Un régime « flash » est donc totalement inutile, sauf à très court terme.

Peut-être pensez-vous que le corps est bien cruel. En réalité, il vous aime et essaie de vous sauver la vie. Il pense que vous êtes en danger et veut vous protéger.

Comment s'y prend-il ?

Pour ce faire, il va mettre en place de nombreuses stratégies.

1. Les régimes amaigrissants affaiblissent la thyroïde, ce qui ralentit le métabolisme. Cela fait brûler de moins en moins de calories. Le corps, apprenant à se contenter de moins d’énergie, va se mettre en mode « compte épargne ». On aimerait pourtant qu’il soit un vrai « flambeur » de calories ! On perd quelques kilos, le régime s’arrête et là, même en mangeant normalement, les kilos reviennent comme par (dés)enchantement.

>> A lire aussi : Minceur : oubliez le régime, osez la reprogrammation alimentaire !

2. Une perte de poids fait baisser les trois composantes de la dépense énergétique (métabolisme de base, dépenses liées à l’activité physique et même l’effet thermique des aliments, parfois même de façon plus importante que n’a été la diminution des apports – chez les personnes obèses). Et cette baisse de la dépense énergétique après une perte de poids importante peut durer plusieurs années, ce qui va favoriser une reprise de poids.

3. Le microbiote s’adapte lui aussi aux nouveaux apports alimentaires, et tout arrêt du régime peut faire regagner du poids rapidement. Après une perte de poids, suivie d’une reprise complète de celui-ci, le retour à la normale du microbiote semble être jusqu’à cinq fois plus lent que la reprise pondérale. Cela va donc favoriser un nouveau poids supérieur à l’initial. Et si l’opération est renouvelée, la prise de poids peut être encore plus importante, de même que toutes les complications associées.

>> A lire aussi : Digestion: harmoniser microbiote et poids

4. Faire un régime passe parfois (souvent) par une diminution des glucides, voire pire, leur suppression. Or il faut de l’insuline pour fabriquer de la sérotonine, neurotransmetteur très impliqué dans les comportements alimentaires. Une baisse de sérotonine rend triste, impatient, impulsif et donne envie de se ruer sur les aliments glucidiques (féculents, biscuits, pâtisseries et sucreries notamment). Welcome les kilos ! Nous verrons que, si bien sûr il ne faut pas en manger en excès, c’est surtout la qualité des glucides qui va être primordiale.

5. Les régimes amaigrissants entraînent aussi des perturbations psychologiques comme de la dépression ou une perte d’estime de soi, surtout en cas d’échecs répétés. Toutes ces situations favorisent des mécanismes de compensation et de consolation.

Notre experte :

Ma bible pour perdre du poids sans régime de Véronique Liesse, éditions Leduc
(©Editions Leduc)

Véronique Liesse est diététicienne-nutritionniste et micronutritionniste. Elle est l’auteure de plusieurs livres en nutrition dont le dernier qui vient de paraître et dont tout le monde parle Ma Bible pour perdre du poids sans régime aux éditions Leduc.

Véronique donne des formations en nutrition dans les entreprises et enseigne la nutrition à des professionnels de santé à l’université de Grenoble, mais également à distance, via son site internet : Veronique-liesse-nutrition.com

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire