Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Inspiration

"Nous pouvons vraiment changer nos vies et faire de cette Terre un paradis", le bilan positif 2020 de Saverio Tomasella

Saverio Tomasella
"Chaque crise est là pour nous inciter à évoluer… Nous pouvons maintenant rechercher un développement durable de l’être humain, des relations, de la solidarité et de la convivialité."
Ondrej Bederka
Plume Positive 2020 : nos personnalités préférées partagent leur bilan de l'année
Rédaction
Par Rédaction
le 03 décembre 2020

Auteur de nombreux ouvrages de développement personnel et docteur en psychologie, Saverio Tomasella voit en l'année 2020 une invitation à prendre nos responsabilités. Son message est au service d'un développement durable de l'humain afin de nous révéler, vivre nos passions et construire par nous-même "un monde meilleur". Merci cher Saverio !


Partenaire

Qu'allons-nous retenir de cette année 2020 particulièrement forte en énergies positives et négatives ? Afin d'aborder 2021 dans les meilleures dispositions, nous avons proposé à nos figures d'inspiration de partager avec nous tout le positif qu'elles retiendront de cette période chamboulée.

Saverio Tomasella est l'instigateur de la "Révolution Sensible". Ce docteur en psychanalyse a fait de l'ultra-sensibilité son domaine principal de recherche pour nous aider à mieux vivre avec nos émotions. De sa plume aérienne, il nous a cette année invité à "Vivre nos passions libres" dans une chronique signée pour notre magazine.

FemininBio : Quel est ton bilan positif de 2020 ?

Saverio Tomasella : L’année 2020 nous a invité, chacune et chacun, à de profonds réaménagements salutaires. Nous avons appris à vivre autrement, parfois de façon radicalement nouvelle.
Les périodes de confinement nous ont permis de revenir à l’essentiel, de nous recentrer sur nos relations avec nos proches, en favorisant la qualité de notre présence à leurs côtés.
L’apparition d’un virus inconnu et difficile à soigner, nous a fait mesurer l’ampleur de notre déni de la mort, évincée d’un monde devenu trop technique et trop virtuel. La pandémie nous a aussi mis face à nos responsabilités concernant notre santé. Nous ne pouvons plus remettre nos vies entre les mains d’un système de santé inadapté, soumis à une industrie pharmaceutique avide, qui cherche son profit au détriment de notre bien-être et de notre liberté. Il est vital que nous développions une meilleure immunité, grâce à une nourriture saine, plus naturelle, des traitements respectueux du vivant, de l’exercice régulier en plein air, une régulation du stress, un meilleur sommeil, etc.
Plus important encore, nous sommes en train de quitter l’attitude infantile, ou l’ignorance complaisante, qui nous faisait croire que les solutions viendraient d’ailleurs : des « experts », du corps médical et surtout des gouvernements. Aujourd’hui nous avons conscience que nous ne pouvons plus fuir nos engagements envers la planète, la nature, les générations à venir et nous-mêmes. Nous ne pouvons plus laisser d’autres décider et agir à notre place. C’est à nous de construire un monde meilleur, un monde durablement viable et harmonieux. Nous sommes les seuls à pouvoir le faire. Nous ne pouvons plus attendre.
Ainsi, cette année 2020 nous a rendu incomparablement plus forts parce que plus conscients des enjeux véritables.

Si tu avais une baguette magique et que tu pouvais l’utiliser dès aujourd’hui, que ferais-tu ?

La première chose à faire pour changer de modèle de société, changer de système, est d’affranchir définitivement les médias des puissances de l’argent, donc de la course à l’audience. Dans tous les domaines, sauf rares exceptions, les médias sont à la solde de l’ancien monde, fondé sur la lutte, la compétition, la destructivité, camouflées derrière la façade séductrice d’un star système omniprésent et abêtissant, imposant des fantasmes de pouvoir et de prestige.
Un coup de baguette magique permettrait de rendre les journalistes complètement libres et indépendants, capables de vraiment faire leur métier, pour le plus grand bien de tous, en apportant des informations réelles, vérifiées, diversifiées. On parle de biodiversité, elle est vitale pour l’écosystème : la diversité des personnalités et la pluralité des points de vue est aussi vitale pour la société.

Si tu devais retirer une clé de compréhension majeure qui s’est révélée à toi cette année, ce serait quoi ?

Pour moi, la clé majeure de compréhension a été d’accepter de ralentir, de quitter le rythme effréné imposé par une civilisation aveugle qui fonce droit dans le mur… Quittons la course au profit, arrêtons de croire que la rentabilité est le critère central et ne cherchons plus ni la performance pour la performance, ni la croissance économique comme solution illusoire aux crises. Chaque crise est là pour nous inciter à évoluer… Nous pouvons maintenant rechercher un développement durable de l’être humain, des relations, de la solidarité et de la convivialité.
Par exemple, le respect de chacune et chacun au travail est non seulement un droit à inscrire dans la loi, mais un devoir autant qu’une nécessité. Remettons l’humain au centre de chaque décision. L’humain et la nature doivent passer avant toutes les considérations économiques, financières, ou politiciennes, quelles qu’elles soient.

Une astuce pour ne pas céder à la peur ou au stress ambiant ?

De nombreuses études prouvent que le stress est néfaste pour la santé, notamment en bloquant les défenses immunitaires, puis en les faisant chuter, s’il s’installe.
La première chose à faire pour éviter le stress chronique est de ne plus regarder la télévision ou les informations non filtrées sur Internet. Nous devons apprendre à nous protéger des informations alarmistes et choisir des sources d’information fiables, proposant une réflexion en profondeur, au lieu de se contenter d’être des spectateurs ahuris par la violence déversée sur les écrans, y compris par le biais de certaines séries et de certains jeux vidéo.
Plus concrètement encore, se libérer du stress demande de revenir à soi, à son corps, à sa respiration. De nombreuses pratiques, comme le yoga, le qi gong, le tai chi, la relaxation, la méthode Vittoz, la sophrologie, l’autohypnose et le cardio-training aident à se calmer de cette façon-là. J’aime beaucoup aussi la brain gym, facile à pratiquer, ludique, ainsi que les exercices d’équilibre. N’oublions pas que toutes les formes de danse sont excellentes pour se débarrasser du stress. Enfin, faisons des pauses régulièrement, en fermant les yeux, en ne faisant rien de spécial, rien du tout, pas le moindre petit exercice, vraiment rien, assis ou allongé, peu importe…

As-tu envie de partager une phrase, un mantra, un rituel, une pratique ou autre pour bien finir l’année ?

FemininBio a consacré de belles pages à l’interview de Bruce Lipton. J’invite chacune et chacun à découvrir la puissance optimiste et réaliste de ce qu’il appelle le « Honey Moon Effect ». Nous pouvons vraiment changer nos vies et faire de cette Terre un paradis. Alors, n’attendons plus, commençons dès maintenant !
J’aime beaucoup la méditation de « pleine présence », qui consiste non pas à s’observer, mais à s’accueillir, à s’accepter, à s’aimer, avec beaucoup d’indulgence, de douceur et de tendresse. Nous avons besoin d’apprendre à nous aimer, à nous aimer vraiment, infiniment.
Pour cela, entre autres, on peut prononcer régulièrement un mantra tout simple, dans sa langue maternelle pour parler au petit enfant en soi, en se disant « Je m’aime ».

Derrière le mur, coule une rivière
(©Editions Pocket)

Saverio Tomasella est docteur en psychologie et "instigateur de la Révolution Sensible". Ses derniers ouvrages : Derrière le mur coule une rivière, paru aux Editions Leduc, et Ultrasensibles au travail et Se libérer du complexe de Cendrillon, parus aux Editions Eyrolles.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire