Télévision

Envoyé Spécial enquête sur la disparition des abeilles, mai 2019

Publié le 23 mai 2019
Dans les années 1990, les ruches enregistraient une mortalité de l'ordre de 3% à 5%. En 2018, les pertes étaient de 60%.
Dans les années 1990, les ruches enregistraient une mortalité de l'ordre de 3% à 5%. En 2018, les pertes étaient de 60%.
© Massimiliano Latella / Unsplash

De nombreuses associations voient le jour chaque année dans l'espoir de sauver les abeilles et protéger cette espèce tant menacée. Doit-on imaginer un monde sans ces insectes essentiels à la biodiversité ? Dans cette rediffusion, Envoyé Spécial décrypte ce phénomène inquiétant signe de l'effondrement de la biodiversité.

Un récent rapport de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture) publié le 20 mai 2019 déclarait que "le nombre d'abeilles et d'autres pollinisateurs est en forte baisse dans plusieurs régions du monde en grande partie à cause de pratiques agricoles intensives, de la monoculture, du recours excessif aux produits chimiques agricoles et aux températures en hausse associées au changement climatique". C'est dans ce contexte dramatique qu'Envoyé Spécial a enquêté sur la mortalité de ces apidés contribuant à la fécondation et à la reproduction des plantes, et donc indispensables à l'écosystème.

L'exportation d'abeilles : un véritable business

"Les abeilles sont grandement menacées par les effets combinés du changement climatique, de l'agriculture intensive, de l'usage de pesticides, de la perte en biodiversité et de la pollution", a déclaré M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO. Alors pour faire face à cette catastrophe environnementale, des auto-entrepreneurs ont lancé leur activité au profit des insectes en voie de disparition. A Malte, Ermanno a fondé Melita Bees, un élevage de reines d'abeilles, qui, a raison de 1300 par semaine, sont expédiées vers les pays du Nord de l'Europe.

>> A lire sur FemininBio 4 astuces pour aider les abeilles depuis votre balcon

Une initiative qui n'est pas unique au monde puisque de nombreux apiculteurs d'Argentine, des Etats-Unis et d'Europe du Sud élèvent, choient et envoient leurs propres reines à l'étranger. "Le phénomène a pris de l’ampleur avec les problèmes de mortalité des abeilles", commente Jean-Marie Barbançon, président de la Fédération nationale des organisations sanitaires apicoles départementales (Fnosad).

>> A lire sur FemininBio Abeilles : 5 gestes simples pour les protéger

Dans une démarche technologique et plus éloignée de l'exploitation animalière, le géant américain Walmart avait, en 2018, déposé un brevet pour utiliser des robots abeilles, et ainsi polliniser les récoltes pour assurer leur approvisionnement en fruits et légumes. Ce robot abeille n'existe pas pour l'instant, mais des chercheurs de l’Université d'Harvard travaillent depuis plusieurs années sur des "Robobees", d'un dixième de gramme, qui volent, nagent et plongent.

> Rediffusion le jeudi 23 mai sur France 2 à 21h15

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Protection de l'environnement
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte