Elevage industriel

Les conditions de vie des poules pondeuses en 2019, documentaire à voir sur Arte

Publié le 30 avril 2019
En France, l’élevage en cage représente 69 % de la production des oeufs.
En France, l’élevage en cage représente 69 % de la production des oeufs.
© Arte

La majorité des œufs consommés en France et en Allemagne proviennent d'élevages intensifs, dont les conditions sont souvent désastreuses pour les poules pondeuses. Arte enquête sur un marché douteux mettant en péril la santé environnementale, humaine et animale.

Selon 60 millions de consommateurs, plus de 50 % des consommateurs préfèrent acheter des œufs issus de poules élevées hors cage. Un chiffre en augmentation depuis plusieurs années déjà, notamment suite à la diffusion de vidéos révélant les conditions d'élevage des poules pondeuses.

L'enquête de L214 en 2009 réalisée dans un élevage Breton dévoilait au grand jour les conditions de maltraitance, notamment la violation de loi autorisant un maximum de trois poules par cage, là où dans cette exploitation, elles étaient jusqu'à sept poules entassées les unes sur les autres.

90 % des œufs consommés en Europe proviennent d’élevages intensifs

Nous consommons en moyenne 230 œufs par an. Malgré un intérêt déclaré pour le bien-être animal, un grand nombre de personnes optent pour des œufs à bas prix.

En cage, au sol (dans des hangars sans accès à l’extérieur), en plein air ou même bio, 90% des œufs consommés en Europe proviennent d’élevages intensifs. A la tête de ce marché tentaculaire et peu respectueux de l'animal, l'élevage en cage, qui malgré son interdiction en Belgique depuis 2012, représente encore 69 % de la production en France. 

Des conditions déplorables et un suivi inexistant

Si le consommateur peut choisir la provenance de ses oeufs et sélectionner ce qui ira dans son assiette, les oeufs cuisinés en restaurant, cantine ou dans les plats industriels sont quant à eux bien plus difficiles à contrôler. Souvent importés, ils proviennent d’élevages en cage. Et pour les poules pondeuses, elles sont directement abattues puis congelées, et inondent le marché africain.

Vendues à des prix dérisoires, elles contribuent à la hausse de la concurrence du marché de la viande en Afrique, notamment au Ghana. Traçant toutes les étapes de production : de la ponte de l'oeuf jusqu'à la vente des poules à l'étranger, ce reportage entend éclairer les consommateurs sur les conditions de vie indignes des poules qui nous nourrissent.

> Diffusion le mardi 30 avril sur Arte à 20h50

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Télévision
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte