Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Secrets de japonaises

Nettoyage, crème hydratante, contour des yeux : le rituel du Saho pas à pas

Layering ou rituel du saho

Nettoyage, lotion, hydratation : les étapes d'un vrai rituel du Saho.

Monstera/Pexels
Sourire de fin d'été Sourire de fin d'été
Élisabeth Alimi
Par Élisabeth Alimi
le 23 août 2021

Depuis quelques années, on assiste en France à un fort engouement pour un rituel japonais appelé layering, ou art du saho. En réalité, saho est un terme qu’on associe au protocole qui accompagne la cérémonie du thé. La praticienne de Kobido Élisabeth Alimi nous explique en détail le rituel du layering.


Partenaire

La traduction du mot anglais layering est très parlante puisqu’il signifie « superposition ». Cette pratique fait appel à tout un arsenal d’actions menées sur la peau : c’est la technique du millefeuille, qui consiste à appliquer des couches successives sur l’épiderme suivant une procédure bien établie. Le rituel se décline généralement en sept phases, matin et soir :

Phase 1 : nettoyage à l’huile (le soir)

Pour éliminer en profondeur les impuretés accumulées durant la journée ou les traces tenaces liées au maquillage, on utilise dans un premier temps un corps gras. On réchauffe dans le creux de ses mains parfaitement sèches et propres quelques gouttes d’une huile végétale bio adaptée à son type de peau, puis on masse gentiment le visage du bout des doigts. On n’utilise à ce stade un disque de coton que pour le contour des yeux, sur lequel on applique l’huile pour retirer les taches plus résistantes liées au mascara ou à un trait de crayon.

A lire Soin visage japonais : Kinubiyou, la méthode qui allie peeling, hydratation et lifting

Phase 2 : nettoyage à l’aide d’un agent doux

Pour parfaire le premier nettoyage du soir, ou comme premier nettoyage du matin. Pour éliminer complètement le surplus d’huile laissé sur la peau, on se lave le visage à l’eau claire du robinet. Pour cela, on opte pour un savon, un gel nettoyant neutre ou surgras, pour ne pas dessécher la peau.

Phase 3 : application d’une lotion ou d’un hydrolat

Pour corriger et éliminer le dépôt de calcaire éventuel laissé par le rinçage de l’eau du robinet lors de la phase précédente, on applique à l’aide d’un coton bien imbibé une lotion ou un hydrolat doux, tonifiant et astringent, qui resserre les pores de la peau et rééquilibre son pH.

Phase 4 : une première hydratation de la peau à l’aide d’un sérum

La peau est enfin prête à recevoir les actifs nourrissants susceptibles d’assurer son hydratation. On choisira un sérum qui répondra de manière plus ciblée à une problématique de la peau. Le sérum est censé apporter une efficacité supplémentaire. Il précède nécessairement l’application de la crème (de jour ou de nuit).

Phase 5 : application d’un soin protecteur adapté au contour des yeux

La peau située au niveau du contour des yeux est beaucoup plus fine qu’ailleurs et donc plus délicate. Le sérum adapté à cette région de l’épiderme est conçu pour prévenir et corriger les signes de l’âge : ridules, gonflements ou cernes. On procède par petits tapotements de façon symétrique en partant des coins internes des yeux jusqu’aux coins externes. La pulpe des doigts suit la partie osseuse inférieure.

Phase 6 : application de la crème hydratante (de jour ou de nuit)

Arrive le moment où l’on utilise la crème hydratante (de jour ou de nuit) qui correspond à son type de peau. On prélève une petite noisette, on la réchauffe entre ses mains puis on l’applique en partant du centre du visage, de l’intérieur vers l’extérieur sans oublier le cou, jusqu’à ce que le produit ait bien pénétré. Bien entendu, la crème de jour inclut un indice de protection solaire.

Phase 7 : application d’un baume à lèvres, pour la touche finale

Pour réparer les lèvres abîmées, gercées ou asséchées par la chaleur ou le grand froid, ou simplement pour les protéger au quotidien. On applique un baume à lèvres qui répare, apaise et assure leur hydratation. Les baumes à lèvres sont conçus le plus souvent à base de beurre de karité et d’huile de jojoba.

L'autrice :

Kobido d'Élisabeth Alimi aux éditions Leduc

Cet extrait est tiré du livre Kobido d'Élisabeth Alimi paru aux éditions Leduc.

Facialiste et experte en massage esthétique japonais du visage, Élisabeth Alimi est l’une des rares spécialistes françaises du Kobido à avoir été formée par les meilleurs experts japonais en France et au Japon, notamment par le maître Shogo Moshizuki.

Elle est également experte certifiée endermo-cosmétique naturelle. Elle dirige un cabinet de massages esthétiques à Paris dédié en particulier aux techniques japonaises.
Son site Internet : Souffle de jeunesse.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire