Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Médecine chinoise

Ce que la médecine traditionnelle chinoise nous apprend sur le printemps

Energies du printemps

Pratiquer le Qi Gong au printemps est excellent pour éliminer les toxines, retrouver la forme et une belle peau.

cottonbro/Pexels
Jean Pélissier
Par Jean Pélissier
Publié le 17 mars 2022

« Le souffle du printemps » est cette énergie que tout le monde ressent au plus profond de ses cellules, au plus profond de son Être. C’est le réveil de la nature, le renouveau de l’Être. Si le corps a fait ses réserves en hiver, en médecine chinoise, le printemps est l'occasion de l'alléger et le détoxifier.


Partenaire

Après l’hiver où l’eau s’est profondément enfoncée dans la terre, où la sève s’est retirée des branches pour pénétrer dans les racines, voici la période de renouveau qui s’annonce. Théoriquement, le printemps commence le 20 mars. C’est l’équinoxe du printemps, le jour où nous sommes tous égaux devant le soleil : la durée du jour est égale à la durée de la nuit sur tous les points de notre terre.

Nous disons théoriquement, car il faut tenir compte de cette intersaison entre hiver et printemps. Elle nous oblige à ne pas baisser la garde et à nous protéger d’un hiver tardif ou d’un printemps trop précoce qui iraient à l’encontre de notre propre biorythme.

Se mettre au rythme de la nature

Vous l’avez compris : le changement d’heure brutal qui est mis en place à cette date fragilise nos facultés d’adaptation. Une heure de sommeil en moins, une heure de décalage des heures de repas, et c’est tout notre biorythme qui est mis à mal. Je vous conseille de vous y préparer en décalant de 5’ tous les jours, soit douze jours avant, vos habitudes de vie.

A lire aussi Médecine chinoise et printemps : s'y préparer naturellement

Cette saison est traditionnellement associée au mouvement du Bois en médecine chinoise, à la naissance, à la couleur verte. C’est la saison de la germination, de la transformation, du vent : « A l’aube, le vent d’Est chantonne sur la troisième note Jiao, dans les branches des arbres… ».

Mais c’est aussi la saison du grand nettoyage, le « nettoyage du printemps ». Parmi les Cinq éléments de la nature, Bois, Feu, Terre, Métal, Eau, le printemps est donc à mettre en relation avec le Bois et l’énergie du foie.

Quand arrive cette saison, nous avons spontanément envie d’embellir notre cadre de vie, de restaurer, peindre nettoyer à fond les pièces de nos demeures. Mais comme en toutes choses, il y a le revers de la médaille, la dualité Yin – Yang. C’est en effet en cette saison que le Foie est à son apogée énergétique. Or, nous savons que cet organe a entre autres rôle celui de filtrer et nettoyer le sang. C’est un peu comme si cette machine à filtrer augmentait son potentiel de filtration durant cette période. C’est le grand nettoyage de printemps de l’organisme. Peut-être la conséquence d’anciennes diététiques qui intuitivement privilégiaient les corps gras pour se protéger des froidures hivernales.

L'élimination, le moment clé du printemps

À la fin de l’hiver, le corps a besoin d’éliminer tout ce « Tan » (Tan étant le terme générique définissant les déchets présents dans l’organisme).

Mais si l’énergie de votre Foie est déjà tendue, stagnant, sous l’action par exemple d’émotions intériorisées comme la colère ; s'il est excessivement obstrué par des déchets alimentaires ou médicamenteux, alors, cette augmentation physiologique du métabolisme du foie durant le printemps qui se surajoute à cette « tension » déjà présente, risque de provoquer bien des désagréments.

C’est en cette saison que statiquement la courbe de mortalité des personnes âgées augmente de façon significative. La sève ne remonte plus et retourne à la terre. Le corps perd son énergie de Vie. (On retrouve d’ailleurs ce même pic en hiver, au moment où l’eau pénètre profondément dans la terre). Ce sont d’ailleurs les deux moments privilégiés où il conviendra de booster son organisme.

Mais c’est aussi à cette époque que l’on retrouvera le plus de pathologies liées à un dysfonctionnement de l’énergie du foie et de la vésicule biliaire. On explique ainsi, en médecine traditionnelle chinoise, que toutes les allergies saisonnières, en particulier celles du printemps sont directement liées à la présence d’un « feu » qui partant de l’énergie du foie, migrerait le long du méridien de la vésicule biliaire. Or, ce méridien est directement en relation avec les sinus. L’augmentation de la « chaleur » locale, en provoquant un épaississement des liquides sinusaux, favorisera un état inflammatoire plus ou moins chronique. Ce n’est qu’à ce moment-là que les agents allergènes pourront trouver un terrain de prédilection pour déclencher les fameuses sinusites allergiques aigües.

A lire aussi Sève de bouleau : bienfaits, cure, contre indications

Si l’on va plus en profondeur, au niveau de l’organe lui-même, c’est en cette saison que statistiquement il y aura le plus d’interventions sur la vésicule biliaire.

N’oublions pas que mental, émotions et fonctionnement des organes sont en parfaite symbiose. Un tempérament nerveux, tendu, anxieux pourra alors beaucoup plus facilement déclencher un problème d’hypertension artérielle. Il convient donc, dans notre comportement quotidien, surtout en cette saison, de ne pas surcharger notre foie.

Posez-vous la question suivante : pourquoi est-ce en cette saison que le carême a été institutionnalisé ? Il n’est pas du tout obligatoire de faire un jeune, mais plutôt de se mettre « au vert ». En effet, un jeune mal dirigé risque de puiser sur vos réserves.

Mettre son système digestif au repos

Je vous conseille, pour mettre tous le système digestif au repos de faire votre dernier repas la veille au soir. Ensuite jusqu’au lendemain midi, vous ne mettez aucune miette de pain dans votre bouche. Par contre, privilégiez des boissons tièdes ou chaudes, en particulier du thé noir chinois, comme du Phu Er ou du TuoCha. C’est un excellent moyen pour « nettoyer » votre foie. Vous pouvez aussi, le matin au lever prendre un demi-citron pressé avec de l’eau tiède. C’est excellent pour booster votre Foie et lutter contre les « radicaux libres ».

Pourquoi alors ne pas éliminer de notre alimentation et durant cette période toutes les graisses saturées, comme les dérivés du lait de vache (lait, beurre, fromage, gruyère, yaourt.), les charcuteries et le chocolat (attendez Pâques !...). Mettre à l’index les alcools sauf de temps en temps un verre de vin rouge pour les épicuriens, pris en petites lampées tout au long d’un repas. Hydrater son organisme intelligemment, en évitant de le transformer en tonneau des Danaïdes.

Mais aussi, ne serait-ce pas le bon moment pour se lancer dans la pratique de respirations conscientes pluriquotidiennes, de séances de relaxations (dix minutes de relaxation bien menées équivalent à trois heures de sommeil).

A lire aussi Ventre plat : 4 postures de yoga detox pour tonifier le ventre

Pourquoi ne pas profiter de cette transformation prodigieuse de la nature pour se mettre à pratiquer ces fameux exercices internes chinois que sont les Qi Gong au milieu des senteurs des fleurs du printemps.

Ne perdez pas de vue l’axiome de base qui sous-tend les principes de prévention en médecine traditionnelle chinoise : « le corps n’a pas été construit pour tomber malade. Il possède tout en lui pour s’autoguérir, mais encore faut-il lui en redonner cette capacité ».

Si nous prenons compte de cette profonde interaction entre tous les éléments de la nature, Ciel-Homme-Terre, les Trois Trésors des taoïstes, et que nous apprenions à nous adapter à leurs différentes transformations, alors oui, le Printemps pourra pleinement jouer son rôle de « Renaissance à la Vie ».

Exercice de Qi Gong : « Le Retour du Printemps »

Cet exercice est très connu en Chine. Il porte le nom de « retour du printemps », tout un programme. En réalité, c’est un des mouvements clés des Qi Gong.

  • Vous vous tenez debout, les deux pieds parallèles, écartés d’une largeur d’épaules. Les bras pendent le long du corps.
  • Détendez vos muscles en regardant droit devant vous. Souriez en pleine conscience, et chassez les pensées négatives afin de conserver votre bonne humeur.
  • Respirez lentement et fléchissez très légèrement vos genoux au moment de l’expiration tout en gardant le buste bien droit. Détendez consciemment tous vos muscles lors de cette expiration.

À partir de là, vous déclenchez des secousses verticales, au rythme moyen de trois fois par seconde, les plantes de pieds devant rester à plat sur le sol pour amortir les mouvements du corps, à la façon d’un ressort. La secousse part exclusivement des jarrets, en évitant que les épaules soient contractées ou haussées.

Ne remuez pas intentionnellement les bras. Une fois que votre corps sera suffisamment détendu, vous adhérerez de vous-même à ce mouvement de secousses verticales. Progressivement, vos épaules se relâchent. Vous devez ressentir les muscles peaussiers du visage êtres secouées, les yeux bouger dans leurs orbites, les poumons dans la cage thoracique.

N’essayez en aucun cas de réguler volontairement votre respiration pendant cet exercice. Elle doit s’adapter d’elle-même au bon rythme. Bien pratiqué, cet exercice ne doit pas du tout fatiguer vos jambes. C’est l’auto balancement des épaules complètement relâchées qui entretiennent le mouvement de ressort.

A lire aussi Réflexologie plantaire : apprendre les zones des pieds pour detoxifier le corps

Vous pratiquerez cet exercice deux fois deux minutes par jour. Il est certain que vous ne pouvez plus invoquer l’excuse du manque de temps.

Il est à noter pour des raisons évidentes que cet exercice est contre indiqué pour les femmes enceintes, quel que soit le stade de la grossesse. Il est de même déconseillé aux femmes durant la période des règles, surtout si leur flux est abondant. Enfin à la suite d’interventions chirurgicales relativement importantes, particulièrement dans la zone abdominale. Pendant les suites de couches, cet exercice est également interdit.

Après avoir pratiqué le retour du printemps pendant un certain temps, les personnes d’un certain âge sont censées rajeunir effectivement de façon assez spectaculaire. Les effets les plus visibles se produisent au niveau du métabolisme des cellules de la peau.

L’amélioration du teint est visible à l’œil nu. Le visage prend alors une coloration rosée, car la circulation sanguine se régularise engendrant la diminution des boutons et des rides. En outre, cet exercice régule la fonction des organes internes et facilite l’élimination des déchets.

Quelques jours après la pratique, vos urines sont ainsi plus foncées, signant justement cette élimination des déchets. Le but principal de cet exercice est entre autres de lutter contre l’installation de toute stagnation de sang et d’énergie, symptôme qui apparait lorsque l’on est soumis au stress. Cet exercice stimule les fonctions sexuelles et favorise la perte de poids par augmentation de la diurèse. Très rapidement, au bout de quelques jours de pratique, vos mains et vos pieds retrouveront une chaleur sèche.

Je vous conseille vivement de pratiquer un tel exercice tous les jours. Vous commencerez à en ressentir les bienfaits au bout d’une dizaine de jours.

Notre auteur

Jean Pélissier est auteur de nombreux livres, dont La MTC pour les Nuls, Prévenir le cancer, Vieillir en bonne santé et prévenir Alzheimer et Secrets de centenaires chez Albin-Michel, et anime de nombreux stages et des programmes d’enseignement.
Son site : jeanpelissier.com
Son mail : pelissier.j@wanadoo.fr

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire