Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Sexualité

La masturbation clitoridienne, le nouveau plaisir féminin ? Réponses d'une coach en sexualité

Womanizer et le plaisir féminin
Il y a plusieurs facteurs qui ont propulsé les ventes des sextoys : la parole se libère de plus en plus, les bienfaits de la masturbation sont mis davantage en avant, les comptes Instagram sexo-informatifs et le féminisme prônent une sexualité libérée et personnelle.
Ron Lach / Pexels
L'actualité qui fait du bien Nouvelles fraîches
Adèle Gireau
Par Adèle Gireau
le 10 février 2021

Figure emblématique du féminisme, le clitoris connaît enfin son heure de gloire depuis que des comptes Instagram comme Jemenbatsleclito ou des sextoys comme le Womanizer sont mis sur le devant de la scène. Laurane Wattecamps, coach en sexualité, nous éclaire sur l'importance de connaître son clitoris pour découvrir le plaisir.


Partenaire

En un chiffre : 8000. C'est le nombre de terminaisons nerveuses que possède le clitoris, soit le double du pénis. Et pourtant, ce n'est que depuis quelques années que l'organe qui a pour seule utilité de donner du plaisir est mis en lumière, dans les médias, dans les livres scolaires. A l'occasion de la Saint-Valentin, fête de l'amour des autres et l'amour de soi, FemininBio a souhaité en savoir plus sur le plaisir et la stimulation clitoridienne.

FemininBio : D'abord, sommes-nous vraiment "vaginales" ou "clitoridiennes" ?

Laurane Wattecamps : C’est une question qui est certainement à la base de nombreux complexes chez les femmes. La faute à Freud, en grande partie. Il a instauré le mythe de la femme mature à la sexualité épanouie qui jouit grâce à son vagin, qualifiant celles qui ont du plaisir grâce à leur clitoris de femmes-enfants. Mais ce postulat va à l’encontre même de l’anatomie féminine. En fait, quand on parle de femme vaginale ou de clitoridienne, on devrait plutôt dire «qui peut avoir un orgasme par stimulation interne du clitoris (soit faussement appelée ‘vaginale’) ou externe via le gland du clitoris. C’est lui le seul organe du plaisir, et on le stimule soit par l’intérieur, soit par l’extérieur! Aussi, quand on parle d’être «clitoridienne», on fait souvent référence à l’orgasme et au canal par lequel il «surgirait». Hors, l’orgasme vient du cerveau. La preuve: on peut avoir des orgasmes en dormant ou ressentir une grande excitation sans se caresser.

Les stimulateurs clitoridiens, comme le célèbre Womanizer, connaissent ces derniers temps un succès fulgurant, et prennent la place des sextoys plus "classiques". Comment sommes-nous passées à ce nouveau modèle de plaisir ?

Il y a plusieurs facteurs qui ont propulsé (sans mauvais jeu de mots) les ventes de ces sextoys : la parole qui se libère de plus en plus, les bienfaits de la masturbation qui sont mis davantage en avant dans les médias, les comptes Instagram sexo-informatifs et le féminisme qui prônent une sexualité libérée et personnelle. Tout ceci lié aux dernières technologies et au bouche à oreilles qui a permis une explosion des ventes des jouets comme le Womanizer. Et c’est tant mieux, les femmes ont inclus le plaisir à leur routine beauté et je trouve ça formidable de prendre le temps de se chouchouter.

>> A lire sur FemininBio Masturbation et confinement : (re)découvrir le plaisir du sexe en solitaire

Pourquoi séduit-il autant ? Qu'apporte t-il de nouveau ?

Je suis convaincue que de nombreuses femmes ont essayé de prendre du plaisir avec des jouets dédiés à la pénétration et ont réalisé que ce n’était pas si facile d’atteindre l’orgasme. Les chiffres parlent d’eux-mêmes: la majorité des femmes a besoin d’une stimulation externe du clitoris pour atteindre l’orgasme. Et comme c’est la promesse des stimulateurs clitoridiens, les essayer, c’est les adopter. Une fois qu’on a découvert ce type de caresses et ces sensations agréables, on a tendance à le conseiller aux copines et à en vanter les mérites. Et ça fait un effet boule de neige. Toutefois, je tiens à préciser que certaines femmes n’apprécient pas forcément ce type de stimulation. En sexualité, il n’y a pas de norme, c’est important de le rappeler.

Avez-vous des conseils à donner pour prendre soin de son clitoris, le stimuler ou même le découvrir ?

Comme il n’y pas de norme en sexualité, il n’y a pas de règles non plus pour se faire plaisir. Chaque personne est différente et aura ses préférences. La meilleure façon de se découvrir, c’est d’essayer, si on en a envie, à son rythme et dans un cadre confortable. Je conseille à mes patientes qui ne savent pas par où commencer de s’installer dans une pièce agréable et bien chauffée, avec une musique qui invite à la détente, de l’huile à portée de main et un peu de temps devant soi. À partir de là, libre à vous d’explorer votre corps en douceur. Se donner de l’amour, qu’importe la manière, c’est important pour développer sa confiance en soi.

De nombreuses études ont démontré les bénéfices de l'orgasme sur la santé. En quoi la masturbation clitoridienne peut-elle avoir un impact sur notre santé ?

Les bienfaits sur le corps sont effectivement nombreux, notamment grâce aux hormones sécrétées au moment de l’orgasme : réduction du stress et de l’anxiété, détente, antidouleurs, antidépresseur naturel, favoriser l’endormissement, etc. Au-delà de tous ces aspects positifs, il y a aussi les vertus qui touchent à notre personnalité: on connaît mieux son corps, sa façon de réagir. Ça aura des bénéfices en couple également puisqu’on pourra mieux communiquer ses désirs et ses envies. Finalement, à partir du moment où on en a envie, on aurait tort de s’en priver !

>> A lire sur FemininBio Le clitoris, le grand oublié du plaisir sexuel féminin

Quel produit naturel recommandez-vous pour booster sa sexualité ?

Sans hésiter, je ne peux que vous conseiller d’utiliser de l’huile de coco et de jojoba pour vos caresses. Elles sont ok aussi pour la pénétration et feront un formidable lubrifiant. Je conseille de tester sur un petit bout de peau si on n’a pas l’habitude d’en utiliser. L’huile de jojoba se rapproche très fort du sébum humain au niveau de sa composition. Elle est plus sèche et ne laisse pas de film gras. À l’inverse, l’huile de coco est plus épaisse et permet d’apporter de la douceur plus longtemps. Ces huiles sont merveilleuses pour se masser le sexe ou lui apporter un peu de confort en cas tiraillement.

Attention : Les huiles et les préservatifs ne font pas bon ménage. Préférez utiliser un lubrifiant aqueux dans ce cas.

Notre experte

Diplômée d'un master en information et communication, j'exerce depuis dix ans en tant que journaliste sexo. Particulièrement à l'écoute et bienveillante, j'ai voulu me servir de mes atouts pour aider les gens à mieux vivre leur sexualité, raison pour laquelle j'ai repris des études universitaires afin de devenir sexologue. Je consulte dans mon cabinet à Bruxelles (Belgique) mais aussi en visio.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire