Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Ménopause

La ménopause, qu’est ce que c’est ?

Fotolia
Danièle Flamenbaum
Danièle Flamenbaum
le 02 avril 2015
Danièle Flamenbaum fait le point sur les aspects physiologiques de la ménopause mais aussi sur la symbolique que cette étape représente dans la vie intérieure des femmes.

Partenaire

La ménopause, c’est l’arrêt des menstruations consécutives à un arrêt de la sécrétion cyclique des hormones sexuelles, les œstrogènes et la progestérone.

Les hormones sexuelles sont sécrétées par les ovaires et sont dépendantes de la commande hormonale de l’hypophyse, elle même dépendante de l’hypothalamus. On voit que les hormones ovariennes sont contingentes de toute une ambiance qui se passe dans notre cerveau, le 3ième œil des Orientaux.

L’arrêt des sécrétions des ovaires n’est pas tant du à l’épuisement totale des ovules comme il est souvent colporté mais à une moindre réaction des ovaires à la situation. Nos ovaires ne réagissent plus aux ordres du cerveau, ils se ‘retirent’ de la situation comme s’ils n’étaient plus concernés et venaient confirmer qu’on ne  peut pas être mère à tout âge. C’est ce que l’on doit comprendre.

Le fait d’avoir encore des ovules va nous permettre, par une pratique énergétique, de stimuler nos ovaires pour qu’ils sécrètent le minimum indispensable d’œstrogènes pour entretenir notre peau et nos os. Je veux parler des pratiques énergétiques de Qi Kong, Tai Qi ou toute pratique de Yoga ou Bioénergie qui sont particulièrement orientées sur le petit bassin, les organes sexuels et l’axe hypothalamo-hypophyso-ovarien.

Il faut ajouter que même sans la présence de nos ovaires, s’ils ont été enlevés chirurgicalement ou détruits par la radiothérapie, nous contenons toujours la loge énergétique qui nous permet d’entretenir cette fonction et donc de pouvoir entretenir notre santé en les stimulants.

« Moi avec mes deux cancers du sein et l’ablation de mes ovaires, je n’ai jamais eu de problèmes de sécheresse vaginale, j’ai toujours désiré faire l’Amour avec mon mari », me disait un jour une patiente.

Les règles qu’est ce que c’était ?
Le témoignage de notre féminité et l'expression du fait que nous n’étions pas enceintes. C’était, tous les mois, l’expulsion de la muqueuse utérine qui n’avait pas reçu l’ovule fécondé.  Ce n’était pas du vieux sang sale et dégoutant, c’était au contraire un sang très riche en oxygène, en nutriments, qui contient toute la nourriture nécessaire à nourrir l’embryon avant que le placenta ne prenne le relais.

C’est pourquoi dans différentes cultures traditionnelles, on faisait des rituels pour une bonne année de cultures prospères en offrant à la Terre du sang de règles de jeunes vierges.

Les règles ont aussi une fonction d’exorcisme et de dégagement des encombrements accumulés pendant la lunaison. L’équivalent de ce dégagement pour les hommes est leurs éjaculations. 

Quand les règles s’arrêtent à la ménopause, nous sommes sensées avoir appris tout au long de notre vie d’adulte à savoir nous libérer au fur et à mesure de ce qui nous entrave ! 


Retrouvez Danièle Flamenbaum sur son site internet : www.danieleflaumenbaum.com

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire