Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Ménopause

Pourquoi surveiller son taux de glycémie est essentiel pour l'équilibre hormonal ?

Ménopause comment diminuer le stress

Équilibrer sa glycémie, c’est un peu la formule tout en un pour soulager la plupart des symptômes de la ménopause.

Polina Tankilevitch/Pexels
Féminin sacré Célébrer le féminin
Jackie Lynch
Par Jackie Lynch
le 08 octobre 2021

Le stress est l’ennemi numéro un de la ménopause, car la plupart des symptômes que vous pouvez rencontrer, des bouffées de chaleur à la sécheresse vaginale en passant par l’anxiété et l’épuisement, sont liés à une chute du taux d’œstrogène. Le fait de tenir le stress à distance aura un impact sur votre santé et votre bien-être, et gérer son taux de glycémie en est une des clés.


Partenaire

Cet article est extrait du livre Happy Ménopause de Jackie Lynch paru aux éditions Solar.

Si vous ne deviez faire qu’une seule chose, c’est la bonne option ! À chaque crise d’hypoglycémie, votre corps libère les hormones du stress (cortisol et adrénaline). À la ménopause, le stress est l’ennemi numéro un, c’est pourquoi adopter une alimentation qui vous permet de maintenir une glycémie stable est la chose la plus importante à faire pour traverser harmonieusement cette période de votre vie. Considérez cette règle comme l’alpha et l’oméga de la nutrition, car le fait d’équilibrer votre glycémie ne vous permettra pas seulement de réduire les hormones du stress ; en prime, il vous apportera une multitude de bénéfices collatéraux.

Comment stabiliser ma glycémie ?

Pour équilibrer votre taux de sucre dans le sang, vous avez besoin de deux nutriments essentiels :

  • des glucides complexes (aliments riches en fibres), qui passent moins vite dans le sang que les glucides simples ;
  • des protéines car, comme elles sont difficiles à digérer, elles ralentissent le passage des glucides dans le sang, ce qui vous permet de tenir le coup plus longtemps et de maintenir votre glycémie à flot.

A lire Ménopause : d'où vient vraiment la prise de poids ?

Le secret, c’est d’absorber des protéines en association avec des glucides complexes à chaque repas ou en-cas. En parallèle, il vous faut éviter autant que possible les aliments sucrés et les glucides simples, tels que les gâteaux, les biscuits, le chocolat... La tâche peut vous sembler titanesque mais, si vous parvenez à stabiliser votre glycémie, vous serez beaucoup moins sujette à ces fringales de sucre qui surviennent en cas de crise d’hypoglycémie. À terme, c’est votre cerveau qui déterminera vos choix alimentaires, et non plus vos hormones. Vous le savez comme moi : quand nous bataillons contre les hormones, ce sont souvent elles qui gagnent !

Pourquoi ça vaut vraiment le coup de s’y mettre

Équilibrer sa glycémie, c’est un peu la formule tout en un pour soulager la plupart des symptômes de la ménopause. représentez-vous la nutrition comme un diagramme avec une multitude de cercles qui se recoupent dans tous les sens : améliorer un aspect de votre régime pour cibler un symptôme particulier aura également un impact positif sur autre chose, ce à quoi vous ne vous attendiez pas forcément.

Voici quelques exemples d’avantages collatéraux que peut avoir l’équilibrage de votre glycémie sur votre bien-être...

  • Augmenter l’apport en fibres favorisera l’élimination de l’œstrogène après vos règles, ce qui vous aidera à équilibrer vos hormones et à limiter un flux menstruel trop abondant.
  • Ajouter des protéines végétales à votre alimentation (sous forme de graines de lin, de soja ou d’autres légumineuses) vous exposera en outre à des phyto-œstrogènes, ce qui équilibrera vos hormones et vous aidera à atténuer les bouffées de chaleur.
  • Penser à augmenter les portions de légumes au déjeuner et au dîner vous amènera probablement à manger plus de légumes-feuilles, ce qui vous apportera un supplément de magnésium, d’où un effet calmant pour le système nerveux, qui régule la réponse de votre corps au stress.
  • En mangeant plus de protéines animales, vous pouvez augmenter votre taux de vitamine B12 (un déficit en vitamine B12 aggrave les troubles de la concentration et de la mémoire qui accompagnent souvent la ménopause).
  • Mettre l’accent sur les protéines vous aidera aussi à maintenir un taux de fer suffisant, car on retrouve souvent ces nutriments dans les mêmes aliments, qu’ils soient d’origine animale ou végétale. C’est particulièrement important si vous êtes sujette à des règles abondantes ou hémorragiques, pour pallier un risque d’anémie. Les protéines vous fourniront également les acides aminés essentiels à la production de neurotransmetteurs, qui agissent sur votre humeur, votre mémoire et votre concentration.
  • Manger des légumes pour équilibrer votre glycémie fait aussi du bien à votre foie. Les légumes vous apportent plein de micronutriments, qui soutiennent.

Le livre

Happy ménopause, Jackie Lynch, éditions Solar

Happy Ménopause de Jackie Lynch paru aux éditions Solar.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire