Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Yoga Kundalini

Se reconnecter à soi après une séparation amoureuse grâce à sa respiration

La posture du tambour libérateur pour se reconstruire après une séparation amoureuse grâce à l'énergie de la Vie.
Victor Freitas / Pexels
Un oeil nouveau sur le monde Autre regard
Marion Sebih
Par Marion Sebih
le 19 mars 2021

On se sent souvent perdu.e et démuni.e après une rupture amoureuse. Marion Sebih, professeure de yoga Kundalini, nous enseigne comment retrouver calme, sérénité, apaisement et joie grâce à la posture du tambour libérateur. La clé : percevoir son être comme une percussion qui vibre et qui détruit toutes ses souffrances intérieures grâce à l'énergie de sa respiration.


Partenaire

Cet article est un extrait du livre Kundalini des saisons, le yoga du vivant, de Marion Sebih, aux éditions Flammarion, 2021.

Le tambour libérateur

  • Un exercice rythmé qui libère le cœur !
  • Un exercice rythmé qui libère la cage thoracique !
  • Un exercice rythmé qui célèbre le retour à la vie !
  • Devenez le tambour du vivant !

Posture :

Imaginez-vous rentrer dans une danse des canards assise et spirituelle. Assis confortablement, votre colonne est droite et étirée par votre souffle.

Remuez les fesses pour avoir une assise bien solide. Une assise claire et le soutien de la Terre sous vos fesses sont indispensables à l’exercice énergique qui vous attend.

Pliez vos coudes comme pour faire la danse des canards. Levez les coudes parallèles au sol, les mains au niveau des épaules, vos aisselles sont bien ouvertes. Laissez-les respirer. Vos mains sont ouvertes et vos doigts étirés. Les coudes s’élèvent et s’abaissent pour percuter les côtes et danser avec elles.

Fermez vos yeux et concentrez-vous sur votre troisième œil, Ajna, louchez de l’intérieur vers ce point invisible, situé entre vos sourcils.

>>A lire sur FemininBio Rupture amoureuse : l'hypnose méditative pour la surmonter

Respiration par le nez inspirez :

Levez les coudes, les mains restent au niveau des épaules. Expirez : les coudes viennent frapper vos côtes, les mains restent au niveau des épaules. Votre respiration est rapide, elle devient une respiration du feu. En expirant votre nombril pulse vers votre colonne. Continuez pendant 3 à 7 minutes. Pour finir, inspirez, levez les coudes parallèles au sol, rentrez le menton vers la gorge et gardez les poumons pleins. Votre poitrine et votre cœur sont pleins de Vie. Expirez et relâchez la posture.

Guidance :

Vos coudes font vibrer vos côtes pour libérer votre joie de vivre de votre armure de souffrance. Tambourinez très énergétiquement votre cage thoracique avec vos coudes, faites résonner vos côtes comme une grosse caisse à musique. Vous devenez une percussion vivante ! Vous êtes libre !

Retour au CALME, Retour au CŒUR

Étirez les jambes devant si besoin puis retrouvez une assise confortable et claire. Respirez par le nez pour retrouver la qualité d’un souffle calme, fluide et libéré de toute tension. Respirez pour retrouver un souffle qui a la simplicité de votre battement de cœur. Placez vos mains sur votre cœur énergétique au centre de votre poitrine. Fermez vos yeux et concentrez-vous sur votre troisième œil, Ajna, louchez de l’intérieur vers ce point invisible, situé entre vos sourcils. Respirez avec légèreté pendant 3 à 7 minutes

Expérience Yogique

Votre souffle, devenu momentanément une respiration du feu, brûle tout ce qui écrase votre cage thoracique. Il brûle toutes les armures que vous vous êtes construites à chaque souffrance. Il brûle tout ce qui vous sépare de votre cœur et du monde vivant. Grâce au mouvement de percussions, votre souffle expulse une à une toutes les épines de douleur plantées dans votre cœur. Il explose tous les complexes qui vous empêchent de déployer vos ailes, symbolisées ici par vos coudes. Votre cage thoracique devient un tambour ailé, symbole du rythme instinctif du vivant. Vous êtes ce rythme et cette peau qui vibrent la Vie, vous êtes ces ailes qui se déploient et qui dansent la libération. Respirez dans la puissance libératrice et surprenante de cet exercice sans analyser quoi que ce soit. Laissez faire. Vous pouvez, à tout moment, créer le mouvement, l’énergie et la chaleur pour évacuer vos toxines et vos souffrances.

Recommandation musicale : Mustapha Tettey Addy, Nana, na-na, Nana

>>A lire sur FemininBio Couple : comment transformer une séparation en une épreuve positive

Relaxez-vous en posture Shavasana

En posture du cadavre, inspirez profondément le nouveau et expirez profondément l’ancien. Relaxez-vous entre 7 et 10 minutes. La posture du cadavre est ici un apprentissage à mourir vivant. Traverser les petites morts du vivant est nécessaire pour renaître. La posture du cadavre résonne de façon différente quand vous vous sentez mourir vivant. Shavasana est un cadeau pour laisser mourir dans un abandon total à la Terre, tout ce que la vie appelle à mourir, loin, très loin de ce que vous projetez. Le plus douloureux n’est pas la Mort, c’est de résister à vos petites morts intérieures. S’essouffler à maintenir en vie ce qui n’est plus est épuisant. Laissez aller ! Clôturez votre pratique, assis, ancré, en vibrant le mantra SAT NAM.

Notre experte :

Marion Sebih est enseignante de Kundalini Yoga, conférencière dédiée à la prise de conscience du vivant. Son compte Instagram : @marion_shakti

(©Editions Flammarion)

Son livre :

Kundalini des saisons, le yoga du vivant, de Marion Sebih, aux éditions Flammarion, 2021.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire