Alimentation vivante

Raw Food : Conseils et précautions avant de passer au crudivorisme

Publié le 2 août 2018 - Mis à jour le 3 août 2018
Journaliste, prof de yoga pour enfants, heureuse néo-Auvergnate, folle de balades zen, de grandes tablées et de soirées entre filles.
Les crudivores mangent cru à 70%
Les crudivores mangent cru à 70%
© Scott Webb / Unsplash

En français, on l’appelle « Cruisine ». Ce régime alimentaire qui privilégie les aliments crus présente de nombreux avantages pour la santé, certes, mais exige aussi quelques précautions. Voici 5 choses à savoir pour manger cru et sûr.

1. Le crudivorisme serait un régime miracle ? 

Très en vogue aux Etats-Unis depuis quelques années, ce régime est inspiré par Ann Wigmore, Lituano-Américaine disparue en 1994, qui affirme avoir vaincu deux cancers en suivant un traitement à base d’herbe et de plantes hérité de sa grand-mère. L'intérêt de privilégier au maximum les aliments à l'état brut semble évident, lorsque l'on sait que la plupart des nutriments sont altérés ou détruits par la chaleur. En mangeant cru ou sans dépasser la température de cuisson de 42°C (on parle alors d'ailleurs de déshydratation), on préserve un maximum d'enzimes, de vitamines et d'oligo-éléments.

A lire sur FemininBio : L'alimentation crue, une alimentation santé

2. La progressivité, maître-mot pour bien débuter

C’est l’un des dangers du régime crudivore, comme en toutes choses d’ailleurs : l’excès. Les adeptes de cruisine consomment, généralement, 70% d’aliments crus, les 30% restants étant cuits à la vapeur douce. Mais, nous le savons, les aliments crus, et notamment les fibres qu’ils contiennent, peuvent être irritants pour le côlon des personnes sensibles. D’autres nutriments, tels que les protéines du blanc d’œuf par exemple, peuvent provoquer des réactions allergiques ou cutanées ou des troubles digestifs, lorsqu’ils sont consommés crus. Sans oublier que ne consommer que des produits d’origine végétale entraîne un risque de carence une vitamine B12 (qui engendre anémie et faiblesse musculaire) et un apport insuffisant en zinc (qui risque d’affaiblir le système immunitaire notamment). 

A noter :

  • Certains aliments ne peuvent être consommés crus : c’est le cas de la pomme de terre et de la patate douce.
  • Pour débuter, intégrez un repas cru par jour à votre alimentation. 

3. Une hygiène irréprochable s'impose pour les fruits et les légumes

Tous les aliments, y compris les légumes, peuvent être porteurs de bactéries potentiellement dangereuses tels que l’Escherichia coli, la Listeria ou encore la Salmonelle. Les légumes que l’on mange crus doivent donc, idéalement, être lavés en trois temps : à l’eau claire, dans l’eau vinaigrée puis rincés à l’eau claire. Bien entendu, le plan de travail, les ustensiles, le réfrigérateur et les sacs de transports doivent être propres lorsque l’on manipule de la nourriture qui ne sera pas cuite.

A lire sur FemininBio : L'alimentation hypotoxique, c'est quoi ?

4. Les produits d’origine animale doivent être consommés avec grande précaution

Si le végétarisme est la norme en matière de cruisine, les amateurs de poisson et de viande peuvent aussi se régaler de protéines animales crues. Mais quelques précautions s’imposent alors pour éviter les intoxications alimentaires. On laissera ainsi le soin au poissonnier de vider le poisson : l’essentiel des bactéries se concentrent en effet près des viscères et le geste sûr d’un professionnel permet d’éviter leur prolifération. De retour à la maison, placer le poisson au congélateur pendant 24 heures pour détruire d’éventuels parasites : ils peuvent être responsables d’une intoxication alimentaire (l’anisakidose) ou de réactions allergiques. Avant de consommer de la viande de bœuf ou de porc cru, on veillera à la congeler à -10° pendant une dizaine de jours : on évite ainsi tout risque de ténia.

5. Les femmes enceintes devraient s'abstenir... ou être particulièrement vigilantes

A fortiori si elle n’est pas immunisée contre la toxoplasmose, une femme enceinte ne doit pas manger de produits d’origine animale non cuits. Les fruits et les légumes doivent être très précautionneusement lavés, comme précédemment expliqué.

A lire sur FemininBio : Manger en pleine conscience, la fin du diktat des régimes
Articles du thème Alimentation vivante
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte