Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Chamanisme

"Plus je suis "Terre", plus je suis "tout, et plus je suis", le chemin de Loumitea vers ses dons

Travailler chaque jour à une meilleure compréhension de soi pour se libérer de l'ego et être réellement présent : le parcours de Loumitea.
Allinoch / Pixabay
Activer ses dons Activer ses dons
Loumitea Chaman
Par Loumitea Chaman
le 26 février 2021

Et si le don le plus puissant que nous ayons était de prendre conscience de soi ? Loumitea a été élevée dans les traditions amérindiennes de médecine et de chamanisme. Dans son livre Un chemin de femme médecine, elle revient sur son parcours et sur l'influence déterminante de prendre le temps de penser sa vie connectée à un Tout pour trouver la paix intérieure et activer ses dons.


Partenaire

Cet article est un extrait du livre Un chemin de femme médecine, de Loumitea Chaman, aux éditions Trédaniel, 2021.

Le don et l’apprentissage

Chaque lumière a sa part d'ombre

Si je suis devenue guérisseuse et que j’enseigne maintenant mon art au bout de ces peines et de ces méandres, c’est sans doute dû à une grande force vitale et une bonne résilience. Mais aussi, et surtout, j’en suis convaincue maintenant, à de puissants alliés spirituels. Je suis bien entourée et bien protégée. La vie s’est chargée de me pousser au rythme des démantèlements et des reconstructions. J’ai souvent eu peur de sombrer dans la folie. J’ai dérapé à plusieurs reprises. J’ai eu mes calvaires comme tout le monde, ni pire ni mieux. Les montagnes russes se sont ameublies avec le temps et l’ouverture de la conscience, mais elles sont toujours là, leurs effets déstabilisateurs maintenant réduits à de courts moments. J’ai souvent goûté au «fond du chaudron». Lorsque je prenais conscience de ce fait, je savais que toucher le fond aide à rebondir, à prendre l’élan nécessaire pour remonter. Au bout d’un moment, au fil d’un processus, j’émergeais à nouveau à la surface et je pouvais faire des choix.

>>A lire aussi sur FemininBio Peine, tristesse: comment bien vivre ses émotions négatives

J’ai la chance, dans cette vie, de ne pas «coller au fond du chaudron», dans cet état de désespoir où on pense que tout sera ainsi pour le restant de nos jours et qu’on ne tiendra pas le coup jusqu’à une nouvelle aube. Depuis presque vingt ans maintenant, le grand désarroi du «fond du chaudron » est sorti de ma vie. J’ai vécu les derniers démembrements de la vie ordinaire en conscience par la pratique chamanique quotidienne. Le contact régulier avec l’Esprit à travers les alliés spirituels ramène à la Source, ravive tous les matins en soi l’étincelle de la mémoire de l’unité de l’être. Cette lumière vive illumine l’âme et tout l’être. Le grand bassin de connaissance et de sagesse est à notre portée afin que nous comprenions ce qui est et ainsi fassions des choix éclairés, pour qu’apparaissent en pleine lumière des solutions. J’ai rarement ressenti un amour aussi pur et fort que celui de mes alliés et par là du Grand Tout. C’est l’amour qui crée et c’est lorsque je me souviens de cela que le bien-être se renouvelle en moi.

Ressentir sa connexion au Tout

Lorsque, au réveil, je prends le temps de sentir en moi l’infinité de mon âme, je nourris la vie en moi. Lorsque je renouvelle en conscience les liens que je maintiens avec la Terre par l’eau, l’air, la terre et le feu, je célèbre mon être dans toute sa splendeur. Cela, avant toute chose au réveil, change la perspective sur tous les instants de la journée. Le fait de me souvenir réactive en moi le désir de vivre, l’espoir et la créativité. Ces gestes me remettent en mon pouvoir, en la présence de toutes les possibilités qui s’offrent à moi. Ces gestes signifiants me permettent de me centrer, d’aligner tout mon être, d’animer mes chakras, d’ouvrir mon cœur, d’y réveiller la gratitude et la confiance, d’entrer dans une paix intérieure créative. Après la nuit où mon âme a vogué sous divers horizons, je goûte à la saveur d’une présence intègre, d’une pleine conscience.

>>A lire aussi sur FemininBio Pleine conscience : atteindre son plein potentiel et allumer sa lumière intérieure

Ces gestes assaisonnent tous les instants qui suivront au cours de la journée d’un parfum qui rappelle l’illumination, un goût de beauté et d’infini, de sublime. Cela réveille l’arbre en moi, les pieds bien ancrés dans le sol, nourri par les particules terrestres et la tête en pleine lumière, les vagues émises par mon essence se répercutant à l’infini. Plus je suis Terre, plus je suis Tout, et plus je suis, tout simplement. C’est là que se trouve la joie. Cette remémoration de l’essentiel permet l’oubli de la transe ordinaire* et du bavardage enivrant de l’ego. Je me ré-initie chaque matin.

*J’appelle transe ordinaire cet état qui nous pousse sans arrêt à «faire». Cet état qui nous met dans l’urgence des «il faut que», auxquels nous obéissons les yeux fermés, sans même nous en rendre compte, que nous assumons tête baissée. Ce sont des moments par lesquels nous sommes happés sans y consentir. [...]

>>A lire aussi sur FemininBio Comment avoir le déclic pour changer de vie ?

Naître chaman et apprendre à le devenir

On naît chamane, certes, mais il faut aussi développer les aptitudes spécifiques pour le devenir concrètement et vivre de cette façon. Aussi, plusieurs personnes peuvent profiter d’une pratique chamanique régulière pour activer leur fonction spirituelle et la maintenir en santé. Pas nécessaire d’être un moine bouddhiste pour vivre une spiritualité selon la philosophie bouddhiste. La pratique spirituelle doit contribuer à l’équilibre de la personne dans la vie ordinaire. Le chamanisme peut devenir un agent de santé autant physique qu’émotionnelle et spirituelle.

>>A lire aussi sur FemininBio Le chamanisme : un retour aux sources pour se découvrir

Dans les sociétés traditionnelles, on détectait chez les enfants les dons et les aptitudes à devenir chamane dès le premier âge et on confiait le jeune aux bons soins du chamane local pour son éducation spécifique. Il faut tenir compte que dans ces sociétés, les enfants étaient libres et pouvaient se développer en dehors du carcan uniformisant et «aspiritué»* auquel nos enfants de cultures occidentales sont pour la plupart soumis. La bonne nouvelle pour nous, c’est que, même dans notre contexte, la voie de l’âme cherche à émerger tout au long de la vie et se nourrit de chaque élément de l’histoire personnelle. Si le chamane potentiel est par chance mis en contact avec un enseignant de qualité, cette personne pourra développer son potentiel, en profiter pour elle-même et en faire bénéficier les autres.

*Sans spiritualité, carcan qui place la fonction spirituelle en mode inactif

L'autrice :

Loumitea a été initiée à la spiritualité amérindienne depuis sa plus tendre enfance. Fondatrice de l'École de chamanisme transculturel du Québec (ÉCTQ), un cercle de chercheurs et d'enseignants en chamanisme, elle propose des soins individuels, formations, stages et séjours chamaniques. Son site web : Loumitea | Chamanisme et rencontres individuelles

(©Editions Guy Trédaniel)

Le livre :

"Beaucoup de gens se sont fait une idée romanesque du chamanisme mais cette pratique est, en effet, une discipline quotidienne au même titre que les gammes du musicien et l'entraînement du sportif. C'est cette discipline quotidienne et les étapes de son initiation au fil de rencontres exceptionnelles, dont nous parle Loumitea, dans le récit de sa vie."

Un chemin de femme médecine, de Loumitea Chaman, aux éditions Trédaniel, 2021.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire