Covid-19

"Renforcer le terrain naturellement et ne pas céder à la peur du Coronavirus" l'avis du Dr Dominique Eraud

Publié le 27 février 2020 - Mis à jour le 24 mars 2020
Dans cette atmosphère un peu plus "chargée" que d'habitude, il est bon de renforcer son immunité pour se protéger des virus.
Dans cette atmosphère un peu plus "chargée" que d'habitude, il est bon de renforcer son immunité pour se protéger des virus.
© Pixabay

Alors que l'OMS a déclaré l'état d'urgence mi-février, c'est la peur qui gagne déjà une grande partie de la population mondiale au sujet du coronavirus. Dans ce contexte, il est bon de prendre des mesures préventives et de ne pas se laisser envahir par le stress des fils d'informations. Le Dr Dominique Eraud, spécialiste en phytothérapie, nous livre ses recommandations de santé naturelle, et nous informe que des recherches sont en cours sur la plante Artemisia Annua, efficace contre le paludisme.

L'année 2020 commence en grandes pompes avec la découverte d'un nouveau Coronavirus à propagation plutôt rapide. C'est dans la ville de Wuhan en Chine que fut porté à la connaissance du monde, le 7 janvier dernier, ce virus en lien avec des cas de pneumonies d'allure virale.

Où en est-on avec le coronavirus COVID-19 (mise à jour 24 février 2020) ? 

Le 30 janvier, l'OMS déclare une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) et nomme le virus COVID-19. Au 24 février 2020, selon l’OMS, 80 239 cas ont été confirmés dans le monde pour le nouveau coronavirus SARS-Cov2, dont 77 780 en Chine. Deux mille soixante-neuf cas ont été rapportés hors de Chine dans 33 pays différents. A ce jour, on dénombre 2 666 décès en Chine et 34 hors de Chine. En France : 14 cas d'infection ont été détectés depuis janvier. Un mois plus tard, 11 patients ont été guéris, 2 sont toujours hospitalisés et 1 homme âgé de 80 ans est décédé. (Source gouvernement.fr/info-coronavirus).  

Depuis, des mesures préventives ont été mises en place, telles que le rappatriement des français de Chine, la mise en quarantaine des personnes revenant de zones dites "à risques" dans lesquelles des foyers infectieux ont été identifiés. Il s'agit pour le moment de la Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao), de Singapour, de Corée du Sud, ou des régions de Lombardie et de Vénétie en Italie. Par ailleurs, si vous avez un enfant scolarisé ou que vous exercez en milieu hospitalier, vous avez sûrement dû recevoir des circulaires vous recommandant de surveiller l'éventuelle contagion par le virus. 

Face à ce phénomène qui prend de l'ampleur, et sur lequel nous recevons chaque jour des flots d'informations, nous avons jugé bon d'interroger notre médecin référent, le Dr Dominique Eraud, sur les risques éventuels et les mesures à prendre pour se prémunir. 

Une probable catastrophe économique 

"Tout d'abord, il faut bien comprendre que le coronavirus est à ce stade moins virulent qu'une grippe standard, et on peut s'étonner de tout ce battage médiatique " déclare le Dr Eraud. En effet, la grippe annuelle tue environ 15 000 personnes par an sans pour autant occuper les gros titres de la presse. "Par ailleurs, la dimension économique et politique liée à ce virus est primordiale à prendre en compte. Nous sommes en train de monter cette affaire en épingle, comme ce fut le cas pour le virus H1N1, et nous saurons donc tôt ou tard "à qui profite le crime"".

Rappelons qu'en 2009, la facture de la grippe A H1N1, sur l'organisation et la mise en oeuvre de la campagne de prévention incluant achats de masques, vaccins et autres traitements finalement non utilisés, s'élevaient à plusieurs centaines de millions d'euros. Certaines sources évoquaient même la somme mirobolante d'1,2 milliards d'euros. Au delà de l'aspect sanitaire, les mesures prises pour échapper au coronavirus pourraient donc avoir de dramatiques conséquences sur l'économie mondiale, notamment car de nombreuses industries, comme celle du médicament, dépendent en grande partie de la production chinoise.

Des traitements pour guérir du coronavirus existent 

"Reste que ce virus présente une propagation plus rapide que la grippe, ce qui amène à se poser des questions qu'on ne se poserait pas au sujet de la grippe. Pour le moment, il n'existe pas de raison que ce virus soit plus endémique, et la plupart des personnes qui l'ont déclaré en France ont pu être soignées. Il existe donc des traitements efficaces." ajoute le Dr Eraud. On parle également depuis quelques jours de l'action efficace de la chloroquinine, traitement courant contre le paludisme, comme l'a déclaré mardi le Pr Didier Raoult, directeur de l'Institut Méditerranée Infection à Marseille, ce qui ouvrirait une perspective simple et peu coûteuse de guérison pour les personnes infectées. 

>> Lire sur FemininBio : Artemisia, une tisane contre le paludisme

Et ce lien avec le traitement du paludisme n'a pas échappé aux experts travaillant actuellement sur la plante Artemisia Annua, l'armoise, justement originaire de Chine et connue en traitement depuis des millénaires. Prise en tisane, elle guérit à 98 % et interrompt le cycle infernal de la transmission du paludisme. "Une recherche est actuellement en cours en France sur l'effet possible de l'Artemisia sur le coronavirus" nous informe le Dr Eraud. 

Des mesures simples pour éviter d'attraper le coronavirus 

Pour revenir aux risques de contagion par le coronavirus, le Dr Eraud nous invite à prendre connaissance de cette vidéo explicative. Le Pr Laurent Kaiser, médecin-chef du Service des maladies infectieuses à Genève, fait le point entre réalité et incertitudes sur ce nouveau virus. 

Concernant les risques pour notre santé, il convient de prêter attention à votre condition physique. "Dans la mesure où un corps va bien, il n'existe pas de risque particulier", explique le Dr Eraud, "toutefois, dans cette atmosphère un peu plus "chargée" que d'habitude, il est bon de renforcer son terrain. Si vous ou un membre de votre entourage êtes fragile sur le plan immunitaire, ces mesures sont d'autant plus importantes." Par ailleurs, porter un masque en prévention n'est d'aucune efficacité, selon le Dr Dominique Eraud. Le problème est qu'à l'heure actuelle, et au vu de la progression de l'épidémie, une grande partie de la population est infectée sans le savoir par le virus, et donc contagieuse. 

Voici quelques possibilités de compléments alimentaires naturels recommandés par le Dr Dominique Eraud, permettant de renforcer votre immunité. 

Au choix, selon si vous préférez des prises en sachets, gouttes, gélules ou en local. Ces compléments peuvent également être donné aux enfants, sauf les huiles essentielles en local, à partir de 7 ans. 

  • MOTIMA : Résistim, petits sachets mélange de plantes toniques qui améliorent la respiration. 
    1 sachet par jour dans de l’eau (sauf le week-end). Cure d'un mois. 
     
  • BIOPHENIX : équilibre immunité 
    En sachet ou gélules : 1 par jour (sauf le weekend)
     
  • Huiles essentielles BIO (ex : PURESSENTIEL) : Ravintsara et Niaouli
    Appliquer chaque jour en local, comme un parfum, une goutte derrière les oreilles, sur les poignets et sur le plexus solaire sans frotter. 
     
  • EPP Dioter : extrait de pépins de pamplemousse
    10 gouttes par jour, dans de l’eau (sauf le weekend)
     
  • Propolis : Laboratoire la Royale
    1 gélule par jour (sauf weekend)
     
  • Nutergia : ERGYMUNYL 
    1 bouchon par jour (sauf weekend)
     
  • Labo SANTAREL : Immunirel de l'echinacée avec des probiotiques et oligo éléments
    1 flacon par jour sauf weekend
     
  • ECHINACEE 5CH
    3 granules  3 fois par jour
     
  • Echinacee complexe gouttes homéopathiques
    10 gouttes 2 fois par jour

Voici une sélection non exhaustive de complémentation recommandée par le Dr Dominique Eraud. Elle nous précise qu'il sont d'efficacité équivalente, à chacun de choisir la forme qui lui convient le mieux. 

Par ailleurs, n'oubliez pas les règles d’hygiène diététique de base, d'autant plus importantes en ces temps hivernaux : 
- 1/2 citron chaud pressé par jour
- 1/2 CC miel
- 1 infusion de thym bio 1 tasse par jour

Le Dr Docteur Dominique ERAUD est spécialisée en Acupuncture, Phytothérapie, Nutrition, fondatrice du Colloque Ecomédecine, d'Intelligence Verte et de la CNMSE : coordination nationale médicale santé environnement, Co-présidente de l'ONG: SOLIDARITÉ HOMEOPATHIE, et membre du Comité éthique de FemininBio. 

 

Articles du dossier DOSSIER COMPLET : Coronavirus et confinement
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte
Magazine
FemininBio - Le Mag

OUI !
J'aime FemininBio !

Je m'abonne !
A lire aussi