Télévision

Rougeole et vaccination : l'enquête d'Envoyé Spécial à voir sur France 2

Publié le 7 mai 2019
Rédactrice stagiaire chez FemininBio, social networks addict, végétarienne engagée, je m'intéresse à tout et à tout le monde.
"On dénombre chaque année de plus en plus de cas de Rougeole en France."
"On dénombre chaque année de plus en plus de cas de Rougeole en France."
© tOrange.biz

Rougeole, l'alerte rouge ! Enquête d'Envoyé spécial sur la résurgence de cette maladie et la méfiance vis à vis des vaccins. A voir jeudi 9 mai 209 à 21h05 sur France 2.

La rougeole est une maladie infantile contagieuse, rarement mortelle (seulement 3 décès en 2018) que l'on croyait maîtrisée, voire disparue. Son retour dans le monde entier et l'augmentation des cas dénombrés chaque année (2 902 en France en 2018 selon l'Institut de Veille Sanitaire) inquiète les autorités sanitaires. Selon Agnès Buzyn, Ministre de la Santé, la majorité des cas de Rougeole en France surviendraient chez des personnes non ou mal vaccinées en raison de la mauvaise ou sous-information sur le sujet. Elle en a fait son projet principal dès son arrivée en poste en mai 2017.

>> À lire aussi sur FemininBio: vaccination, le débat reste ouvert

Les symptômes de la rougeole 

Une dizaine de jours après exposition, la personne contaminée contracte une forte fièvre pendant plusieurs jours. Nez qui coule, yeux rouges et larmoyants, toux et points blanc sur la face interne des joues. La maladie continue d'évoluer jusqu'à l'apparition de plaques rouges sur le visage et le cou. La progression de ces plaques au reste du corps et très rapide et persiste 5 à 6 jours avant de disparaître. Les quelques cas de décès surviennent lors de complications telles qu'une encéphalie, une maladie pulmonaire ou bien si le patient est atteint du VIH/Sida. 

>> À lire aussi sur FemininBio : Vaccination personnalisée, les arguments contre l'obligation vaccinale

Une maladie contagieuse et actuellement sans traitement 

La rougeole est un virus très volatile qui se transmet lorsqu'un porteur tousse ou éternu mais aussi en cas de contact entre le porteur et une personne saine. Qui plus est, selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), il n'existe pas encore de traitement antiviral. La Côte d'Azur, l'Alsace, Toulouse et Tours sont les quatre foyers principaux déclarés par l'OMS.

>> A lire aussi sur FemininBio : les dangers de l'aluminum dans les vaccins

Une enquête de Perrine Bonnet et Olivier Sibille, sur la résurgence de cette maladie qui alimente le débat entre pro et anti-vaccin. 
Prochaine diffusion le 9 mai sur France 2 à 21h05

 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Booster son immunité
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte