Astrologie

Astro-psychologie : mon équilibre vu du ciel pour cette année 2019

Publié le 10 janvier 2019
Sophie Keller est astrothérapeute. Elle pratique l’astrologie comme une profession à but thérapeutique avec une forte déontologie en corollaire (recherche de la parole juste – bienveillance empathique – confidentialité).
L'équilibre est une cohabitation heureuse entre notre masculin et féminin.
L'équilibre est une cohabitation heureuse entre notre masculin et féminin.
© George Kedenburg / Unsplash

Le cosmos est ainsi fait que, sur un plan divin, tout est unité et en équilibre parfait, alors que sur le plan terrestre nous vivons dans le monde de la dualité, rien n’existant sans sa polarité opposée. Voici quelques clés pour vous guider.

Cet article a été publié dans le magazine FemininBio #20 décembre 2018-janvier 2019
>> Pour acheter le magazine en PDF, c'est ici

Tout comme le taiji, symbole taoïste du Yin et du Yang, le jour et la nuit, le masculin et le féminin, l’homme et la femme, le conscient et l’inconscient, le Soleil et la Lune sont indissociables.

L’observation de la nature et des cycles de la vie nous amène à ce constat : nous vivons selon un rythme d’alternances savamment orchestré à partir de l’intelligence divine, dont la globalité est parfaitement cohérente.

>> A lire sur FemininBio Super Lune : tous ses effets sur les femmes

Le fonctionnement de l’être humain obéit à cette règle et il semblerait que l’équilibre, ou tout du moins la recherche de celui-ci, soit le sésame pour accéder à des niveaux de conscience supérieurs, en paix, en soi et avec le monde.

Polarités en soi...

D’un point de vue de l’astro-psychologie, l’équilibre est une cohabitation heureuse entre notre pôle masculin et notre pôle féminin.
On a tous une partie masculine (yang) ou une partie féminine (yin) prépondérante, qui est la résultante subtile de nos forces psychiques et de notre constitution physique, et qui peut être accentuée voire même inversée en fonction des phases de notre vie dont on retrouvera souvent la signature astrologique à travers les configurations célestes des planètes.

... et dans la nature

Les énergies en présence peuvent accentuer encore un peu plus les déséquilibres. On sait, par exemple, que les saisons ont une grande importance.
Ainsi, l’automne et l’hiver correspondent à une période de l’année où le yin est plus important, à l’instar de la durée de la nuit qui est plus longue que celle du jour. C’est le règne de la Lune, des forces de l’inconscient, une période où un travail de plus grande introspection s’impose.
Le printemps et l’été, c’est le yang qui est plus fort, la lumière du jour l’emporte, la personnalité s’extériorise et se révèle, à l’instar du Soleil qui rayonne et réchauffe.

>> A lire sur FemininBio Comment se mettre en harmonie avec son cycle en hiver ?

Aussi, les signes d’air (Balance, Verseau, Gémeaux) et les signes de feu (Bélier, Lion, Sagittaire) correspondent-ils à une énergie masculine, et les signes d’eau (Poissons, Cancer, Scorpion) et les signes de terre (Capricorne, Taureau, Vierge) à une énergie féminine.
Cela est donc intéressant de savoir dans quelle polarité est le Soleil quand il traverse un signe et quand il en change. En outre, le temps des pleines lunes, qui correspondent au moment du mois où le Soleil et la Lune sont à l’opposé, est un moment privilégié pour éclairer notre état intérieur et trouver notre point d’équilibre dans les tensions qui nous assaillent.

Rééquilibrage en conscience

Il est donc important de bien se connaître pour savoir de quoi notre constitution est faite, afin d'optimiser les forces en présence ou de les rééquilibrer en conscience. Notre signe du zodiaque, notamment sa nature féminine et masculine, est une première indication, mais d’autres facteurs sont à prendre en considération.

Selon la pensée jungienne, nous avons tous en nous une partie qui correspond à notre sexe opposé, et qui n’est pas toujours conscientisée, mais qui peut être plus forte que la partie du sexe apparent. Dans un couple, nous serions donc quatre !
Ainsi, il y a des femmes qui peuvent avoir un masculin très développé, tout en se sentant très "femme" par ailleurs, ce qui va les rendre autonomes, décidées, entrepreneuses, leaders, engagées. Et il y a des hommes qui peuvent avoir un féminin très fort, ce qui les rendra sensibles, empathiques, maternants, souvent artistes ou thérapeutes.

Et concrètement ?

Plus une polarité est accentuée, plus elle va attirer son contraire dont elle a fondamentalement besoin pour être en équilibre justement. Donc, par exemple, l’amazone guerrière aura besoin de vivre son féminin en étant avec des partenaires qui l’incarnent et qui l’activeront chez elle, et aussi idéalement en faisant un travail en conscience pour l’intégrer davantage dans son mode de vie, puisque cela n’est a priori pas dans son tempérament. En étant davantage à l’écoute de ses besoins, de son corps, en s’investissant davantage dans sa vie personnelle, en s’aménageant du temps pour elle et pour ses proches.

Derrière cela il y a toute la dialectique du Soleil et de la Lune, du pôle conscient et inconscient de l’être, qui réfère aux grands archétypes du Père et de la Mère. Sachant que Mars et Vénus ont aussi leur mot à dire. Mais, parfois, les hommes viennent de Vénus et les femmes de Mars, et de plus en plus on dirait…

Il y a aussi des femmes qui sont dans un féminin exacerbé, avec une très forte sensibilité confinant à la vulnérabilité ; elles seront attirées par des hommes incarnant un masculin fort, ce qui peut fonctionner, mais en général pour une période donnée car, tôt ou tard, l’être humain est mis au défi de réintégrer en lui les forces inconscientes projetées sur l’extérieur.
C’est ce que Jung appelle le "processus d’individuation" qui, en général, a lieu à la quarantaine, et qui peut provoquer de grandes perturbations relationnelles et des changements de vie drastique. Un climat chaotique qui rend d’autant plus nécessaire le retour à l’équilibre !

L'influence de Saturne

Sur le plan archétypal, c’est certainement Saturne, symbole de justice et de vérité, qui permet d'atteindre cet équilibre. Saturne correspond à notre vérité intérieure, à ce qui nous donne la possibilité de décider en notre âme et conscience et de nous engager. C’est en quelque sorte notre centre, garant de notre sécurité et de la connaissance que nous avons de nous-mêmes. Saturne a aussi à voir avec notre discipline de vie, à ce que nous mettons en place pour maintenir l’équilibre quelles que soient les fluctuations rencontrées.

Le sens de l'équilibre

"Équilibre" ne veut pas dire "statu quo". La vie est intrinsèquement faite de hauts et de bas, d’alternances de joie et de tristesse, de succès et de déceptions. Mais c’est la garantie de retrouver son centre, sa boussole et son gouvernail à la fois. Cette petite voix intérieure qui nous dit : "Ne t’inquiète pas, tout ira bien."
C’est pour cela que des pratiques comme le yoga font tellement de bien au corps comme à l’âme, et ce d’autant plus lorsqu’elles sont faites de façon ritualisée.

>> A lire sur FemininBio Yin Yoga : renforcer le corps et apprendre de soi en douceur

C’est aussi le sens d’un Saturne fort dans le signe du Capricorne depuis début 2018. Cela demande un engagement fort et des efforts, mais la récompense est de taille : vivre en conscience le retour à l’équilibre sans attendre les évènements de la vie qui ne nous laisseront pas le choix.

Comprendre les messages

Tout ce qui se passe dans notre vie est un reflet de ce qui se passe à l’intérieur. Nous avons en permanence des messages à comprendre et à intégrer, et ce, d’autant plus si nous sommes en souffrance. Tristesse, anxiété et peurs doivent nous alerter : c’est le signe que nos forces intérieures sont en déséquilibre, que nous avons perdu notre centre, qui ne demande qu’à être retrouvé.

Cela est aussi très souvent le cas lorsque nos fonctions mentales et cérébrales sont sursollicitées, ce qui nous met dans une ébullition intellectuelle permanente, assez passionnante et excitante, mais perturbante par rapport à notre équilibre général. Nous pouvons nous retrouver coupées de notre corps, fatiguées et éprouvées, et somatiser plus que d’habitude. Cela est souvent fréquent chez les signes d’air (Gémeaux, Verseau, Balance), ce qui les oblige à travailler leur ancrage, mais aussi chez tous les autres signes qui ont une dominante "air".

À l’inverse, les personnes qui sont trop reliées au matériel et à la dimension terrestre de l’existence peuvent se retrouver plombées avec des difficultés à trouver du sens à leur vie et des motifs de réjouissance. Cela est souvent le cas chez les signes de terre (Capricorne, Taureau, Vierge), ce qui les oblige à s’ouvrir davantage à la dimension spirituelle de l’existence, avec tout l’aspect a priori irrationnel qu’elle peut revêtir.

Trouver l’équilibre entre le ciel et la terre, n’est-ce pas là finalement notre vraie vocation ?

 

Sophie Keller, astrologue, propose des consultations, cours et ateliers. Elle a créé mydestinybox, un coffret par signe astrologique, une superbe idée de cadeau à faire ou à se faire bysophiekeller.com
Son site : sophiekeller.com / Son Insta : sophiekellerastrologue

Abonnez-vous à FemininBio en version papier / pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Bien-être au naturel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte