Parenting

Au secours, mon enfant zozote!

Publié le 26 juillet 2017
J’ai fait ma toute première rééducation orthophonique pour un zozotement, spontanément, à l’âge de 14 ans. Depuis mes 22 ans, j’ai exercé l’orthophonie en libéral, jusqu’en 2017, soit pendant 29 ans, en ajoutant d’autres compétences bien utiles (relaxation, art-thérapie, coaching, etc.). Mon credo : « Mieux vaut prévenir que guérir ».
© Pixabay

Faut-il s'inquiéter si votre enfant a un cheveu sur la langue ? Les conseils et éclairages d'une orthophoniste.

Votre enfant zozote et vous commencez à paniquer ? Tout doux, pas de panique ! La plupart du temps, il n’y a pas lieu de s’inquiéter outre mesure, et de toute façon, il y a toujours une solution à ce petit souci de prononciation, même quand l’enfant arrive à l’âge adulte ! Nous verrons pourtant que ce simple trouble d’articulation peut influencer toute la sphère O.R.L., la personnalité, la communicationet même l’esthétique jusqu’à la séduction !

Zozoter ou zézayer ?

Tout d’abord, nous allons faire des petites précisions de vocabulaire. Nombreux sont ceux qui  confondent zozotement et zézaiement, alors que ce sont deux choses différentes.

Le zozotement, c’est « seulement » quand la langue passe entre les incisives, quand la personne, en l’occurrence l’enfant, prononce le son S (comme le sifflement du serpent) et le son Z (comme le bourdonnement d’une abeille). Pour le zézaiement, c’est quand la personne remplace les sons CH et J par les sons S et Z (ex. un chou donnera un sou, et des jeux, des zeu). Vous comprenez donc que les deux peuvent être liés, mais pas forcément ! Il existe en effet des personnes qui zozotent sans zézayer et des personnes qui zézaient sans zozoter… et celles qui cumulent les deux ! Nous reparlerons du zézaiement dans un prochain article.

Mais pourquoi l’enfant zozote-t-il ? Quelles peuvent en être les conséquences ?

Comme on l’a vu, dans le zozotement, l’enfant passe sa langue entre les incisives. C’est donc tout simplement une histoire de langue mal placée. La plupart du temps, cela signifie que la langue n’est pas suffisamment tonique et qu’elle « pend » un peu, autrement dit, elle sort du cadre de la bouche délimité par les gencives et les dents. Du coup, il arrive aussi que les enfants se mordent la langue en parlant !

Très souvent, un trouble de la déglutition est associé à ce zozotement, qu’on nomme« trouble d’articulation » dans le jargon des orthophonistes. Puisque le placement de la langue a une incidence sur le développement des arcades dentaires, on peut alors retrouver des déformations dentaires comme une béance incisive (un espace plus ou moins grand entre l’arcade supérieure et l’arcade inférieure) Dans la plupart des cas, les mâchoires sont très petites, le palais très étroit et voûté, et la langue très grosse et malhabile. Mais il faut savoir que si la langue est mal positionnée et pousse vers l’avant, les arcades et le palais ne peuvent pas se développer correctement, car la langue, dotée de 17 muscles, a une action musculaire très puissante dans l’équilibre de la bouche, aussi bien sur le plan vertical que sur le plan horizontal. Il peut donc y avoir plusieurs types de déformations du visage (dents en avant, visage trop long, menton en avant, etc.).

A tout cela, peuvent s’ajouter des troubles de la sphère O.R.L. (rhumes, otites, etc.) en raison des interactions entre les fonctions de la face.

En résumé, les enfants qui zozotent ont souvent une langue qui aurait grand besoin de séances de stretching et de tonification ! Cela aura une incidence positive sur tout le système O.R.L., l’articulation, la communication, la personnalité, l’esthétique, la séduction…

Mais pourquoi la langue est-elle si molle ?

Bonne question ! Il y a plusieurs raisons à cela. La plus courante, c’est un manque de tonus dû à l’utilisation/succion trop prolongée du biberon, de la sucette, du doudou et/ou du pouce (tout cela a bien sûr une incidence importante sur les déformations des arcades dentaires), un manque de mastication et donc de maturation du système mâchoire-langue, sans parler de la posture générale trop souvent relâchée (dos voûté, bouche ouverte, etc.).

On peut aussi, si l’on extrapole un peu, faire le lien entre la personnalité de l’enfant et le tonus de sa langue, voire du corps tout entier. En effet, prendre le biberon trop longtemps, abuser de la sucette ou du doudou, sont des indicateurs significatifs (l’enfant veut rester bébé, ou cela peut aussi être la mère qui veut garder son enfant « bébé » le plus longtemps possible, …). Quand on voudra corriger le zozotement, on devra également prendre en compte l’aspect psychologique car rien n’est uniquement mécanique. Le zozotement ne fait pas exception à la règle, loin de là !

Alors, ok, je ne panique pas, mais que dois-je faire ?

Faire ou ne pas faire ! Essayez de limiter ou même de faire cesser l’utilisation des éléments qui incitent à la succion abusive (biberon, sucette, tétine, doudou, etc.). Rappelons que ce sont des habitudes qui n’aident pas à tonifier la langue et qui retardent la maturation du système de déglutition de l’adulte. Il y a des bébés bien avisés qui refusent carrément la sucette dès la maternité et qui ne prennent jamais le pouce ni autre doigt, donc c’est possible ! On peut tout à fait trouver d’autres moyens de calmer ou d’occuper un bébé. Essayez de ne pas tomber dans le piège du marketing des sucettes, orthodontiques ou pas, car vous commencez ici, et vous pourrez vous retrouver chez l’orthophoniste ou l’orthodontiste quelques années plus tard… sans compter les addictions orales (gourmandises, cigarettes, etc.) qui elles, peuvent mener à d’autres extrémités plus graves. Donc, on ne panique pas mais on prend tout cela au sérieux.

Mais le sérieux n’empêche pas le plaisir ! Autorisez votre enfant à jouer avec sa bouche, à faire des bruits de langue (comme faire des grimaces, imiter le cheval au galop, claquer la langue, etc.). Tout ce qui va lui permettre de tonifier sa bouche et sa langue est permis : boire avec une paille, faire des bulles de savon, jouer de la flûte, faire des bisous sonores… A vous de trouver des activités, des jeux et des aliments qui vont favoriser l’utilisation correcte de la langue (comme ce jeu de kermesse où l’on fait remonter avec la langue un morceau de fruit attaché à un fil). Ainsi, le stretching et la tonification de la langue se feront tout naturellement, et de plus, dans la joie !

Et tout cela va corriger le zozotement ?

Ces conseils peuvent en effet suffire à corriger le zozotement. Ce sont aussi et surtout des actions de prévention, car plus les parents seront vigilants  sur ces petites choses faites de cette façon et au bon moment, c’est-à-dire le plus tôt possible, moins les troubles d’articulation et les déformations dentaires et autres troubles associés apparaîtront.

Sinon, quand l’enfant atteint 5-6 ans, vous pouvez aussi vous adresser à votre médecin qui vous redirigera vers un(e) orthophoniste. Ce professionnel saura s’adapter à votre cas particulier et commencera à poser des jalons utiles (ex. proposer de cesser l’utilisation de la sucette). Par la suite, il existe une série d’exercices de tonification et de placement qui seront nécessaires à la bonne correction des troubles de la déglutition (très souvent associés au zozotement) et du zozotement. Ces exercices sont également disponibles en ligne sur Réussir en Beauté pour ceux qui se sentent capables de prendre en charge leur enfant de façon autonome. Cela pourra également compléter une prise en charge en cabinet pour encore plus d’efficacité. Et maintenant, c’est à vous de jouer !

Nadège Compper, orthophoniste, auteur du livre Les secrets de la réussite scolaire , Ed. Publibook, plus d’informations sur Réussir en Beauté.

La page pro de Nadège : facebook.com/reussirenbeaute/
Son site : www.reussir-en-beaute.com/ et son Twitter @reussirenbeaute

Articles du thème Mon enfant et moi
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte