Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Contraception

L'Agence du Médicament conseille le retrait de certains stérilets "sans urgence"

Stérilet

Depuis ce mardi 27 juillet, il est recommandé aux femmes ayant les stérilets Ancora et Novaplus de les retirer chez leur gynécologue ou sage-femme.

Reproductive Health Supplies Coalition/Unsplash
L'actualité qui fait du bien Nouvelles fraîches
Adèle Gireau
Par Adèle Gireau
le 28 juillet 2021

L'Agence nationale du médicament (ANSM) a recommandé, cette semaine, le retrait des deux stérilets Ancora et Novaplus du fabricant espagnol Eurogine, pointant du doigt un risque d'expulsion spontanée et de grossesse non désirée.


Partenaire

L'Agence nationale du médicament (ANSM) a indiqué, ce mardi 27 juillet, que certains stérilets des marques Ancora et Novaplus, dont la commercialisation était déjà suspendue depuis novembre 2019, devaient être retirés préventivement. La cause de cette alerte : le risque plus élevé d'expulsion et de grossesse non désirée qu'avec d'autres dispositifs intra-utérins (DIU).

Cette décision concerne au maximum 40000 Françaises, ayant des stérilets fabriqués par l’entreprise espagnole Eurogine posés essentiellement en 2017 et 2018, et jusqu’en mars 2019.

"Une mesure de précaution sans urgence"

Thierry Thomas, directeur adjoint de l'ANSM chargé des dispositifs médicaux, a expliqué à l'Agence France Presse (AFP) que «C'est une mesure de précaution, sans urgence, à prévoir lors de la prochaine consultation avec son gynécologue», son médecin généraliste ou sa sage-femme. Il a néanmoins précisé qu'en cas de "signes évocateurs" d'expulsion (douleurs abdominales, saignements hors règles, fil de traction absent ou trop long, douleur lors des rapports sexuels...), les femmes concernées doivent avoir «le réflexe d'aller consulter immédiatement», a-t-il précisé.

Ne pas attendre les trois ans recommandés

Une recommandation avait déjà été faite de retirer ces stérilets au bout de trois ans (pour les autres, il est possible de les garder jusqu'à cinq) pour éviter une grossesse non désirée, car les expulsions signalées sont survenues en majorité après ce délai. Depuis ce mardi 27 juillet, il est donc conseillé de ne plus attendre pour ces stérilets.

Un risque de grossesses non désirées plus élevé

Le principal risque lié à ce défaut de stabilité est la non efficacité du stérilet comme moyen de contraception, pouvant entraîner des grossesses non désirées. «De nombreux signalements notamment de grossesse ou d'expulsion spontanée continuent d'être rapportés à l'ANSM concernant des modèles Ancora ou Novaplus ayant été posés jusqu'en mars 2019», explique l'ANSM.

> Pour en savoir plus sur les méthodes contraceptives sans hormones, rendez-vous sur notre article dédié

> Connaissez-vous l'observation du cycle ? Nous vous expliquons tout ici sur la symptothermie, contraception 100% naturelle

> Ici, les alternatives à la pilule contraceptive

> Les différences principales entre la pilule et le stérilet, expliquées par notre gynécologue de référence Bérengère Arnal

Sources :

"Certains stérilets sont dans le viseur de l'Agence du médicament", Le Point

"Stérilet : l'Agence du médicament recommande le retrait "sans urgence" de certains modèles", Madame Figaro

"L'Agence du médicament recommande le retrait «sans urgence» de certains stérilets", Le Figaro

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire