Astrologie

Une vibration puissante pour nous affranchir à la nouvelle lune du 21 juin et le solstice d'été

Publié le 18 juin 2020
Julie est l'auteure du livre "Décryptez votre thème astral, éclairez votre chemin de vie grâce à l'astrologie", aux éditions Hachette, et Christian est astrologue, coach-artiste spirituel et symbiologue énergéticien.
"Nous sommes entrés dans un espace d’amplification sans pareil, avec trois éclipses de suite dans ce cycle de la Lune"
"Nous sommes entrés dans un espace d’amplification sans pareil, avec trois éclipses de suite dans ce cycle de la Lune"
© luizclas / pexels

La Nouvelle Lune du 21 juin 2020 a lieu à 0° dans le signe du Cancer. Elle se situe le jour du solstice d’été, le jour le plus long de l’année, un « portail » énergétique qui nous invite à célébrer la Lumière et à chasser les ténèbres, dans la fête d’un peuple réuni dans l’harmonie. Mais qu’en est-il ? Quelle harmonie vivons-nous ?

Julie Gorse est enseignante en astrologie, auteure de Décryptez votre thème astral, paru aux éditions Hachette, une méthode simple pour comprendre enfin votre thème. Elle est également praticienne en mémoire cellulaire. Son site : juliegorse.com
Christian Maillé est coach, artiste spirituel et symbiologue. Sur son site associatif souffledartmonie.com vous trouverez toute sa présentation, ainsi que ses propositions d'ateliers et de stages.

Le signe du Cancer nous parle de notre foyer, du cocooning, du confort, de se sentir en sécurité, du soin que nous prenons de nous, de nos émotions. Il parle aussi de descendre dans les profondeurs de notre « intérieur » et de la compréhension des valeurs de la vie, de la valeur d’une vie. Cette Nouvelle Lune est l’occasion de nous connecter à notre énergie créatrice, intuitive et de faire remonter les besoins essentiels à notre vie. N’oublions pas que le conflit contient en lui l’appel à une transformation de fond vers l’harmonie. La tension peut monter d’un cran à chaque étape du cycle de cette Lune d’été. Alors comment allez-vous cultiver votre calme intérieur, votre harmonie ? Nous avions vu dans l’article précédent, avec Mars qui s’apprête à entrer dans son signe le Bélier, combien les 6 prochains mois seront une période exceptionnelle.

>> A lire sur FemininBio Créez et interprétez votre thème astral pour l'été 2020

Révélation de certaines vérités

Le précédent cycle lunaire en Gémeaux nous demandait d’aligner nos pensées, nos paroles et nos actes. Il nous apportait les informations nécessaires à la mise en place des changements que nous voulions voir dans le Monde, en commençant par nous-mêmes. Ce mois-ci, notre alignement est testé par la triple conjonction Pluton Jupiter Saturne, qui, en opposition à Mercure, révèle tout ce qui n’est pas intègre dans nos positionnements. Toutes ces planètes sont en mouvement rétrograde, elles ne lâcheront donc rien. Le confinement continue dans une autre version jusqu’à ce que, nous l’avions vu aussi, les masques tombent et que la vérité éclate. Nous y voilà, Pluton met en lumière ce qui se fait dans l’ombre, « parce qu’on a toujours fait comme ça » : le harcèlement des actrices qui doivent coucher avec le producteur pour avoir le 1er rôle, la police raciste qui tue des noirs, les études scientifiques de santé qui sont biaisées, car financées par les laboratoires pharmaceutiques, etc… Pluton révèle, met en transparence et exige de l’intégrité. C’est cette énergie qu’on retrouve dans les mouvements « Mee Too », « Black Lives Matter », etc. Ces mouvements sont collectifs, et même mondiaux, car ils sont portés par l’énergie de Saturne et Jupiter, alliés à Pluton.

Admettre notre vulnérabilité

Faut-il alors voir tout en noir, voir cette ombre comme négative ? Le noir est source de la vérité, il nous invite à vivre libre, à oser rencontrer ce que nous avons laissé dans l’ombre de nous-même, il appelle à la lumière de la conscience et à ce vivre l’amour bienveillant et humble. L’humanité est-elle prête à intégrer l’humilité ? Le symbole du genou à terre, que l’on a vu partout dans le Monde, est le symbole d’un nouveau « je-nous », et pas un genou qui tue et étouffe. Au-delà des événements, le symbole se répète : « I can’t breath », comme le COVID parle aussi d’étouffement, comme la pollution ou la déforestation amazonienne étouffe peu à peu notre Terre… Le genou est symbole d’humilité. Quand nous mettons genou à terre, c’est que nous rencontrons notre vulnérabilité, que nous mesurons le risque à laisser notre vie sous contrôle d’un ego qui se sent tout-puissant, que nous sommes prêts à suivre un ordre du Ciel. L’ordre, dans sa définition exacte de Cosmos, signifie harmonie. Mais quand le genou est utilisé par l’ordre du bas-fond de l’humain, il ne respecte pas l’ordre des lois universelles, et se sent au-dessus des lois de la vie ! Le vrai chevalier mettait les genoux à terre en signe de dévouement au féminin sacré et vers les plus faibles, ceux qui sont dans le besoin. Il était alors prêt à recevoir de la Dame et de son âme, l’énergie, cet ordre du Ciel. Il brandissait l’épée de la justice uniquement quand celle-ci servait la vérité du Cœur.

Le grand test de l’été

La Nouvelle Lune du 21 juin nous invite à ne pas nous emporter dans des émotions de colère pour la colère, ni à rester loin de la réalité par « sensiblerie ». Le signe du Cancer nous permet de contacter notre sensibilité, de la mettre au service de notre imagination, pour rêver de la suite que nous construisons ensemble. Est-ce parce qu’imaginer le Monde d’Après est tellement important, que la prochaine Nouvelle Lune le 20 juillet sera encore en Cancer, tout à la fin du signe à 28° ? Saura-t-on garder l’eau du Cancer, c’est-à-dire nos émotions, au calme dans la bouilloire marsienne ? Cela semble facile quand tout va bien autour de nous et que nous sommes dans notre petit cocon. Mais comment rester centré quand ça s’enflamme autour de nous ? C’est le grand test de l’été. Cela semble difficile, tant chacun-e est touché-e par ce qui s’actualise. Nous sommes entrés dans un espace d’amplification sans pareil, avec trois éclipses de suite dans ce cycle de la Lune.

>> A lire sur FemininBio Astrologie de juin 2020 : l'appel à la résistance et à l'intelligence collective

Retrouver l'ordre

L’autre aspect de la Lune, son double noir, la Lune Noire, est toujours en Bélier. Elle prépare déjà l’entrée spectaculaire de Mars qui la rejoint dans son signe. La Lune Blanche et la Lune Noire s’allient et ajoutent une résonance puissante, qui s’entend dans la force de rébellion contre le Lion et ce qu’il représente. C’est-à-dire tout ce qui s’apparente à l’ordre d’un pouvoir gouvernant, qui cherche à maintenir la communauté dans l’asservissement, l’ignorance et un système d’exploitation dont l’unique but est la croissance économique. N’y aurait-il donc que cela qui compte ? Dans quel ordre faisons-nous les choses ? L’ordre encore qui se rappelle lui-même à l’ordre juste. L’urgence est-elle de nouveau l’économie, le retour à la croissance à tout prix, le bonheur dans le « toujours plus » ? Allons-nous déjà retomber dans l’oubli de ce qui compte avant tout : la vie, la santé physique et psychique des citoyens ? Ne faudrait-il pas relancer avant tout une communication plutôt que la consommation ? Si le Lion reste dans l’orgueil d’une non-écoute, ne cherchant que son profit, nul doute que cette Nouvelle Lune et les configurations astrologiques et énergétiques de cet été vont remuer. Mais muer est devenu essentiel, rester muet impossible, même sous oppression. La Lune est le maître du Cancer, elle symbolise le peuple, le public, la foule, le collectif. Nous pouvons donc nous attendre à davantage des soulèvements, à un raz-de-marée mondial, si les gouvernances continuent à faire comme si rien ne s’étaient passés !

Passer au dessus des égos

La prochaine pleine lune du 5 juillet augmentera encore plus l’appel collectif à une justice rendue et à prendre rendez-vous pour une vidange de l’inconscient collectif, concernant toutes les lois ayant été créées pour une commercialisation, une exploitation de la Nature planétaire et humaine, au détriment de la liberté. Plus que jamais l’intelligence éveilleuse du peuple demandera d’éclaircir cette notion de “séparatiste” et “d’universalisation”. Qu’est-ce qui nous sépare, nous discrimine ? Et qu’est-ce qui nous relie, nous unit ? L’homme personnel est-il maintenant prêt, comme le signalait Jung, à inclure l’homme universel ?

Le signe du Cancer demande à descendre dans l’inconscient collectif et d’y déloger, d’y déboulonner les “vices”. La Lune est mère du Monde, mais la mère n’est pas respectée, elle est indignée, en colère… Que fait-on à ses enfants ? On les enchaîne à l’argent polluant, on leur tire dans le dos, on les étouffe jusqu’à ce que mort s’en suive, par un agent qui a oublié qu’il sert la justice des Droits de l’Homme… Une nation se doit d’être mère de ses enfants. Mais voilà que quelques-uns prennent le droit de vie et de mort. Et ce n’est pas seulement sous couvert d’un costume armé, mais aussi cravaté. Il y a bien plus de morts causées par un port d’arme d’ego, qui se croit au-dessus des lois de la vie.

La maltraitance de l'Homme

Le cycle de Nouvelle Lune de juin et juillet 2020 vont nous rappeler que le Cancer est l’archétype de la venue au monde, de la sortie de l’inconscience par la conscience nouvelle. Les contractions ont commencé, et ce 21 juin la Saint-Jean en musique fera entendre le chant des esclaves qui n’est pas vraiment passé, pas seulement du passé, le chant de la liberté vraie, pour cesser de “statuer” un esclavage, une exploitation de l’humain à des fins commerciales. Faut-il se “déboulonner” ou oser prendre le courage de changer les “statues” des lois qui maltraitent ?

La maltraitance, la traite de l’humain doit cesser. La Nouvelle Lune, en cette vibration puissante du solstice d’été, ensemence en chacun-e des intentions de vote pour ceux et celles qui affranchissent et qui s’affranchissent. Soyons francs, soyons français, soyons citoyens du Monde dans l’usage de la devise « Liberté Égalité Fraternité ». Soyons ces poètes sans papier, ces poètes qui écriront le nom Liberté dans des cœurs plus froids que la mort. Soyons prêts à un Monde qui veut respirer l’air de la liberté. Soyons prêts, amis de la vie, soyons prêts à choisir notre camp, non plus le camp de concentration, le ghetto, le bidonville, ou tout ce qui est bidon. Soyons prêts à offrir la liberté de vivre, de se sentir libres, regardons la vérité en face, et voyons la face du Monde changer parce que nous changeons. Comme je tiens la main de ma compagne, masculin féminin, comme je tiens la main de mon compagnon, féminine masculine, comme je tiens la main de mes amis pour un monde altruiste, nous vous tendons la main… alors, merci d’être du bon côté des Droits de l’Homme Universels. 

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Développement personnel
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte