Astrologie

Quelle symbolique pour le 11 mai 2020, date de fin du confinement, dans la numérologie ?

Publié le 25 mai 2020
Julie est l'auteure du livre "Décryptez votre thème astral, éclairez votre chemin de vie grâce à l'astrologie", aux éditions Hachette, et Christian est coach-artiste spirituel et symbiologue énergéticien.
Dans le Tarot, le 11 est l’arcane de la Force qui révèle qu’on n’obtient rien par la force brute, mais par l’intelligence du cœur, du féminin sacré.
Dans le Tarot, le 11 est l’arcane de la Force qui révèle qu’on n’obtient rien par la force brute, mais par l’intelligence du cœur, du féminin sacré.
© Ashley Batz

Le 11 mai 2020 aura été attendu pendant cinquante-cinq jours par toutes celles et ceux résidant en France. Pourquoi un 11 mai ? Pourquoi 55 ? Ce ne sont pas des nombres anodins, et nos astrologues Julie Gorse et Christian Maillé vous expliquent pourquoi.

Julie Gorse est enseignante en astrologie, auteure de Décryptez votre thème astral, paru aux éditions Hachette, une méthode simple pour comprendre enfin votre thème. Elle est également praticienne en mémoire cellulaire. Son site : juliegorse.com
Christian Maillé est coach, artiste spirituel et symbiologue. Sur son site associatif souffledartmonie.com vous trouverez toute sa présentation, ainsi que ses propositions d'ateliers et de stages.

Le nombre 11 invite dans sa symbolique de « Maître Nombre » à une devise : « il n’y a pas de problème, il n’y a que des solutions ». Le 11 sait proposer des situations nouvelles dans lesquelles on ne cherche plus à satisfaire des consommations et à faire du profit, mais à participer à une co-création inspirée en faveur du bien commun. Dans le Tarot, il est l’arcane de la Force qui révèle qu’on n’obtient rien par la force brute, mais par l’intelligence du cœur, du féminin sacré. Serait-ce un signe ?

Délivrance… ?

De nombreuses dépêches ont signalé que le dernier jour du confinement, à Paris, dans d’autres villes de France et même ailleurs dans le Monde, on aurait senti une odeur infecte de soufre, sans que personne à ce jour n’en donne d’explications. Voilà encore un autre signe. Quand on dit que « ça sent le soufre », c’est qu’il y a dans l’air un conflit, un mauvais usage du pouvoir. Ces 55 jours de purge en ont-ils fait remonter l’odeur ? Soufre et souffrance de par le monde ne peuvent plus être ignorés.

Pourquoi le nombre 55 ?

  • 11 et 55 sont des nombres en symétrie. Et quand des nombres en symétrie apparaissent, ils indiquent que le monde d’en bas se relie au monde d’en haut, c’est-à-dire que le monde d’en bas est inspiré par la valeur archétypale du chiffre. Nous avons donc le 1, qui pose la symbolique de la création et de la maîtrise de la force de volonté dans une juste orientation. Et nous avons le 5 qui pose la symbolique de la liberté réelle et des choix conscients à vivre.
  • Le 55, donne 10 (5+5), une conscience d’unité, de l’unité que nous vivons et partageons tous.
  • Chose curieuse, 55+11 donne 66. Un autre chiffre qui insiste sur la nécessité d’une harmonie, d’une bienveillance collective, d’un choix fait par le cœur en humanité. Pour d’autres, le 66 désigne la bête à maîtriser, comme dans l’arcane 11.
  • Mais 55+11 c’est aussi le nombre 21 (10+11), qui nous rappelle l’importance de l’année prochaine pour le Monde. Le 21 est d’ailleurs dans le Tarot l’arcane du Monde qui nous parle d’un possible couronnement (tiens donc !). Le Coronavirus nous a posé et pose encore la question de comment nous gouvernons, sommes gouvernés, et comment nous portons la couronne. Dans cette arcane 21, la couronne est de laurier sous la forme d’une mandorle qui entoure le féminin sacré. Le féminin est la clef pour notre Monde en renouveau. Hommes et femmes sont appelés à ouvrir en eux les qualités de l’archétype du féminin, en commençant par écouter plus le cœur et le corps que le mental et la volonté d’un égo, se prétendant raisonnable. Mais justement, est-ce bien raisonnable de persévérer dans une insensibilité à ce qui souffre ? La raison dominatrice en oublie alors la vie précieuse.

>> A lire sur FemininBio Numérologie 2020 : vos prédictions pour l'année

2020 est aussi un nombre en symétrie, et cette année est l’année pivot, où plus que jamais, il nous sera demandé d’écouter la voix de la sagesse, de bien juger la situation mondiale, de comprendre que tous ces morts annoncés nous parlent d’un risque de mort annoncée de notre possible vie sur cette belle planète bleue. Beaucoup se cantonnent à dire que c’est le progrès, que le Monde ne va pas plus mal qu’avant… Donc il va mal. Et on progresse vers quoi ? Se cantonner, c’est justement le synonyme de confinement. Celui-ci nous renvoie à notre cantonnement, à tous ces mensonges à soi-même où on se dit qu’on peut rester dans sa zone de vie habituelle !

>> A lire sur FemininBio Astrologie avril-mai 2020 : oser l'amour

Le 11/05/2020 nous donne un autre nombre, le 11 ! Une fois de plus. Il est vraiment important de comprendre cette arcane de la Force. Alors, visualisez-la, ressentez-la, laissez venir en vous sa vibration féminine, regardez, laissez être en vous cette force spirituelle, que l’on retrouve dans la tranquillité des archétypes. Par exemple dans celui de Marie, posant simplement le pied sur le serpent, symbole de la maîtrise du savoir, de l’énergie et du pouvoir par la connexion à ce qui dépasse l’égo. On retrouve cette maîtrise avec l’Archange Mickaël, Saint George, la chevauchée du tigre. La bête tant et souvent représentée, n’est pas l’animal qui vit dans son milieu naturel, sans jamais chercher à détruire la biodiversité, mais l’homme sans maîtrise de sa puissance d’égo, qui s’est identifié à cette puissance de destruction massive.

Les yogis pourraient dire que l’énergie de la Kundalini s’est échappée sans contrôle. Oui, ce n’est plus tant l’énergie kundalinique qu’il faut faire remonter pour obtenir une puissance, mais, plutôt  l’énergie de la transcendance du « Très Haut » qu’il nous faut accueillir. C’est le pied du féminin sacré qui se pose en douceur sur le premier chakra de la terre des hommes assoiffés de puissance. Et pour accueillir cette force du ciel, nous avons besoin d’accueillir notre féminin comme réceptacle de la flamme du cœur, la passion de vivre et donc d’honorer la vie. La vie est bien plus puissante que tout, et pourtant elle nous laisse libres de la vivre. A nous de faire le bon choix, de répondre dès aujourd’hui à cette question, comme si elle était la dernière à l’heure de notre mort : « Qu’ai-je fait de ma vie ? ».

Ai-je vécu passionnément ce pour quoi j’étais né ? Est-ce que je ressens l’accompli de ma vie ? L’amour vécu en cette vie ? Ou suis-je resté juste raisonnable ? Pour enfin trouver ce qui nous enflamme, attise notre feu sacré.

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du dossier DOSSIER COMPLET : Coronavirus et confinement
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte