Rencontre

Elle cultive les plantes médicinales au Pérou : rencontre avec Nancy

Publié le 13 octobre 2019
Ariane et Thomas ont décidé de faire un tour du monde à la recherche d'alternatives à la société de consommation. Ils racontent leurs découvertes sur leur site internet : www.alterculteurs.net
Nancy entretient un grand jardin médicinal dont beaucoup de plantes sont dédiées à la femme. L’ortie par exemple qui est excellente pour l’équilibre hormonale féminin.
Nancy entretient un grand jardin médicinal dont beaucoup de plantes sont dédiées à la femme. L’ortie par exemple qui est excellente pour l’équilibre hormonale féminin.
© Les alterculteurs

Au Pérou, dans l'écolodge qu'elle dirige, Nancy intègre les plantes médicinales qu'elle cultive à la cuisine qu'elle prépare pour les visiteurs. Sorcière guérisseuse, connectée à la terre. Les alterculteurs sont allés à sa rencontre.

Au bout d’un chemin poussiéreux serpentant à travers des habitations, nous arrivons devant le portail de Las Chullpas. Las Chullpas est un écolodge avec des habitations entièrement construites avec des matériaux trouvés sur place, en terre, paille et enduits naturels. Celles-ci sont artistiquement décorées et nichées au pied d’une montagne sacrée dans la vallée sacrée des Incas, au milieu d’un jardin de plantes médicinales, lieu de méditation et de soin du corps et de l’âme.

>> A lire sur FemininBio Elle vit en autosuffisance dans la forêt

Nous y découvrons Nancy qui s’occupe du lieu. D’une voix douce et tranquille, elle nous explique son parcours. Elle est péruvienne et formée dans l’hôtellerie et le tourisme, elle menait une vie assez standard. Son premier contact avec la médecine naturelle lui vient de la nourriture par sa sœur. Autiste, sa sœur voit sa vie quotidienne grandement améliorée lorsque Nancy lui cuisine une nourriture sans gluten et sans glucose. Pour Nancy, c’est la découverte de tout un univers de saveurs et de l’impact de la nourriture non seulement sur le corps mais également l’esprit.

La découverte de la phytothérapie

Amenée à travailler en cuisine par son travail dans le tourisme, ses nouvelles convictions entrent rapidement en contradiction avec l’utilisation d’ingrédients issus de l’agriculture et l’élevage industriel. Elle entre alors en contact avec Léonie, créatrice de Las Chullpas et porteuse d’une connaissance étendue des plantes médicinales. Léonie est Allemande d’origine et représente la quintessence de l’esprit de la vallée sacrée, un mélange d’étrangers en quête de spirituel et de santé au naturel et de péruviens pratiquant leur médecine et cuisine traditionnelles. Léonie lui enseigne les herbes et le soin naturel du corps et de l’esprit, Nancy prend alors sa suite et devient gérante de Las Chullpas. Elle peut alors enfin combiner sa passion pour la cuisine et ses valeurs de préservation de la santé au naturel.

La connaissance et l’utilisation des plantes dans la cuisine et dans la médecine sont une partie essentielle de la culture traditionnelle péruvienne. En voie de perdition avec l’arrivée de la religion qui a bloqué ces pratiques, elles ont été préservées par les péruviens en altitude et ces connaissances sont redescendues plus récemment dans la vallée grâce à des explorateurs étrangers en quête d’un nouvel équilibre avec la Pacha Mama (la mère terre).

L'incroyable guérison de Nancy

Durant cette période de transition, elle sent son corps et son esprit se transformer littéralement. Un jour, elle se réveille à moitié paralysée. Désemparée, elle va voir le papacho de Morai, un shaman des Andes. Celui-ci pratique un rituel de présentation à la nature, réalisé une offrande et lui donne des instructions à suivre pour un rituel matinal. Nancy nous le raconte comme une épreuve initiatique car durant ces sept jours, elle passe par des hauts et des bas, se dit que c’est ridicule, que ça ne marchera jamais, qu’elle n’est pas entrain de guérir puis elle finit par se calmer et s’ouvrir aux possibilités. Le matin du septième jour, elle est soignée. Pouvoir de suggestion ? Réelle action des plantes ? Une action du divin naturel ? Qui sait, ça marche pour elle en tous cas et c’est donc avec une énergie toute nouvelle qu’elle reprend le cours de sa vie et fait de Las Chullpas un lieu de méditation et de retraite ainsi que de soin du corps et de l’esprit.

"Les plantes nous équilibrent le corps"

Nancy a appris à distinguer deux principales classes de plantes médicinales. Celles qui réchauffent le corps et celles qui le refroidissent. A partir de là, et selon les besoins du corps, elle identifie les plantes nécessaires afin de prévenir ou soigner la maladie.  Par exemple, la carotte a une place importante dans le régime alimentaire quotidien à Las Chullpas. "La carotte c’est comme l’équivalent d’un verre de lait maternel pour l’être humain". Las Chullpas étant un lieu de bien-être et de méditation, Nancy a continuellement appris depuis avec différents maîtres qui y sont passés.

>> A lire sur FemininBio La sensibilisation au zéro déchet en Polynésie Française

Nancy entretient donc un grand jardin médicinal dont beaucoup de plantes sont dédiées à la femme. L’ortie par exemple qui est excellente pour l’équilibre hormonale féminin y est cultivée avec soin. "L’ortie est une plante magique pour les femmes." nous dit Nancy, qui la recommande en infusion si la manger directement n’est pas possible.
"Les plantes qui poussent autour de toi, elles t’envoient un message sur toi, ton corps et ton esprit et tes besoins." Si certaines plantes sont utilisées expressément pour des soins, il s’agit principalement de les intégrer dans une cuisine saine et végétarienne à Las Chullpas. Ainsi, le visiteur de passage peut non seulement s’abreuver de la beauté du jardin mais également déguster son abondance.

Nancy a plein d’autres projets qu’elle mène également avec son énergie chaleureuse et bienveillante. Récemment ouvert, elle a entrepris un restaurant, La Cuchara Llena à Ollantaytambo, qui sert de la nourriture végane dans un cadre magnifique avec vue sur des ruines impressionnantes. On y a notamment dégusté un adobe – plat typique du Pérou – végétarien, où de délicieux champignons remplacent avec succès la viande du ragoût. Elle envisage également un projet de recyclage des déchets plastiques qui jonchent malheureusement la vallée et ses cours d’eau afin de les nettoyer et de fournir des emplois aux familles locales.

> Suivez l'aventure des Alterculteurs sur leur site

Abonnez-vous à FemininBio en version papier/pdf ou achetez notre dernier numéro en kiosque ou en magasin bio !

Articles du thème Développement durable
Envie de réagir ? Je prends la parole
Réaction à l'article
Par alida.lemont le 14 octobre 2019 à 16h23
j’ai demandé à Amangnon d’intervenir pour un retour affectif.J'a

J’ai vu pas mal de témoignages sur le retour affectif sur les sites, ce qui m’a incité à contacter un professionnel en l'occurrence le Grand Maître Comlan Amangnon. Je me suis donc lancée et il y a quelques jours, j’ai demandé à Amangnon d’intervenir pour un retour affectif.J'avoue que je n'ai pas été déçu car il a su comblé mes attentes.Grâce à son intervention tout va bien dans mon couple.Je le recommande à toute personne se retrouvant dans les mêmes difficultés ou pour tout autre problème.Je vous laisse ses coordonnées:

E-mail: contact.maitreamangnon@yahoo.com

tel/whatsApp: +22997788791

Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte