Beauté

Pourquoi privilégier le parfum bio ?

Publié le 10 mars 2018
Gourmande assumée, je passe la plupart de mon temps à flâner dans les rues de Paris à la recherche de nouveaux restaurants. J'essaie au quotidien d'apprécier les choses simples de la vie et de profiter de l'instant présent.
© Alexandru Zdrobău/Unsplash

Derrière leur image glamour, les parfums conventionnels cachent une réalité bien moins rose. A l'inverse, les parfums bio privilégient les ingrédients nobles et naturels. On fait le point.

Depuis environ un siècle, les parfumeries utilisent des arômes de synthèse dans leurs cosmétiques. Ces arômes ont pris le dessus sur les essences naturelles, jusqu'à devenir indispensables pour les parfumeurs du conventionnel. On estime qu'aujourd'hui 60 à 90 % des parfums en France sont d'origine synthétique. Ces produits sont pourtant nocifs et contiennent des perturbateurs endocriniens, à l’origine de nombreuses maladies.

"Les arômes de synthèse sont moins chers que les essences naturelles. De plus, ils sont davantage reproductibles, ce qui signifie que leur parfum ne change jamais", explique Sylvie Hampikian, experte en pharmacotoxicologie et en aromatologie. À l'inverse, les essences naturelles varient en fonction des saisons, ce qui nécessite que le parfumeur s’adapte à ces dernières.

La composition des parfums, un monde méconnu
La spécialiste retrace l'historique du parfum conventionnel : "Jusqu'à peu, de nombreuses parfumeries utilisaient des muscs animaux, obtenus à partir de glandes de cervidés tels que le chevrotin. Après la limitation du chevrotin, les industriels ont privilégié l'utilisation de molécules de synthèse, très cancérigènes pour certaines."

Aujourd’hui, l'acide phtalique, élément de base des phtalates, est présent dans presque tous les parfums des grandes marques. Or, une partie des molécules chimiques de la famille des phtalates ont un effet perturbateur endocrinien et ont été classées par l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) parmi les substances toxiques pour la reproduction humaine. Un autre composant chimique très employé dans la parfumerie est le lilial. Les industriels l'apprécient car il rappelle la fragrance des fleurs blanches. Cependant, il s’agit d’une substance très allergisante.

Cela ne signifie pas que les parfums bio ne contiennent pas de produits allergisants ! Comme l'explique Julien Kaibeck, dans son livre Adoptez la Slow Cosmétique (éditions Leduc.S), "Les eaux de toilette 'bio' [...] ne sont ni plus ni moins allergisantes que les parfums classiques [...] mais elles nous garantissent ne contenir aucun phtalate, colorant ou musc synthétique nitré réputés toxiques pour la santé".

Bio ou naturels ?
Plus exigeants dans leur cahier des charges, les parfums bio portent différents labels qui nous certifient que leurs composants sont sains. On trouve par exemple le label "Ecocert", apposé sur un produit lorsque au minimum 95 % du total des ingrédients de la formule sont d'origine naturelle. Les cosmétiques bio peuvent être aussi labellisés "Cosmos organic" ou encore "Nature & Progrès".

Les parfums naturels présentent de nombreux avantages par rapport aux parfums classiques. Sylvie Hampikian détaille : "Les essences naturelles sont plus saines que les arômes de synthèse sur le long terme. En effet, les huiles essentielles ont par exemple un effet sur notre bien-être. Elles favorisent la relaxation et l’oxygénation du cerveau. Elles permettent, de plus, d’éviter certains problèmes d’allergie."

Certains parfums non biologiques peuvent aussi être sains et n’avoir aucun composant de synthèse. Sylvie Hampikian reconnaît toutefois que la plupart des parfums naturels sont bio. Encore faut-il pouvoir reconnaître un "vrai" parfum naturel…

Valérie Demars, fondatrice des parfums naturels Aimée de Mars, les définit comme "un moyen d'expression pour nous reconnecter à nous-mêmes et à la nature. Grâce aux odeurs naturelles des plantes, on est reliée à soi car on appartient aussi à la nature". Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la tenue des parfums naturels est la même que celle de leurs homologues synthétiques. "Tout est une question de dosage, précise Sylvie Hampikian, car un parfum se compose de 10 à 20 % d’extraits aromatiques quand une eau de Cologne en contient beaucoup moins et sera alors moins intense. Cela vaut pour la parfumerie chimique comme pour la parfumerie naturelle."

Les parfums naturels sont composés d’extraits naturels de plante, principalement d’huiles essentielles. Différents moyens sont utilisés pour les recueillir, les producteurs choisissant la technique la plus adaptée pour préserver les qualités olfactives et les vertus intrinsèques des plantes. Elles peuvent être obtenues par distillation, ce qui signifie que la plante est chauffée afin de produire une vapeur d'eau qui concentre les principes actifs du végétal. La vapeur d'eau retourne ensuite à un état liquide (condensation) pour être recueillie et utilisée comme eau de parfum.

Un autre moyen utilisé pour obtenir les essences d'agrumes est le pressage à froid, qui consiste à soumettre les écorces d'agrumes à une forte pression. Le liquide obtenu se compose d'huiles essentielles et d'eau, qui se séparent naturellement après repos. Il est également possible de faire macérer les fleurs dans de la matière grasse à l’aide d’un solvant. On utilise cette méthode pour les fleurs très fragiles, telles que le jasmin ou le mimosa. On appelle "absolus" les extraits qui en résultent. Enfin, on peut récolter les extraits aromatiques de fruits en les diluant dans un support naturel comme de l’alcool.

Mon parfum, ma mémoire
Comme sa composition est simple, vous pouvez aussi faire votre propre parfum naturel. Il vous suffit de vous procurer de l'alcool et d'acheter les huiles essentielles qui vous plaisent.

Pour bien les choisir, il est important de connaître les différentes notes qui composent un parfum. Il contient en effet des notes de tête, de cœur et de fond. Les premières constituent les matières qui vont s’évaporer facilement, telles que les agrumes. Les notes de cœur ont une durée de vie supérieure et permettent de prolonger la senteur des premières notes, c’est par exemple le cas de la citronnelle et de l’ylang-ylang. Quant aux notes de fond, elles constituent les molécules les plus lourdes et retiennent l’odeur plus longtemps. Il s’agit par exemple du patchouli. D’autres critères entrent évidemment en jeu dans le choix d’une essence naturelle. Certaines personnes vont apprécier les notes fleuries telles que la rose ou le jasmin quand d’autres vont leur préférer les senteurs sucrées de la vanille ou du tonka.

L’alchimie olfactive reste profondément personnelle. Valérie Demars souligne : "Notre rapport aux odeurs dépend de notre passé. Telle la madeleine de Proust, un parfum qu’on a senti dans les moments positifs de notre enfance nous rappellera quelque chose de positif." La sensibilité de chacune aux odeurs s’explique aussi selon sa personnalité. "J’associe à chacun de mes parfums une personnalité. Chacune peut ainsi puiser parmi les senteurs et trouver le parfum qui lui ressemble. La rose, par exemple, symbolise l’amour inconditionnel", raconte la créatrice.

Articles du thème Soin du corps
Envie de réagir ? Je prends la parole
Déjà membre? Je me connecte ou Créer mon compte