Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Label

Le sourcing des ingrédients, le défi des cosmétiques bio en 2021 ? La proposition de Slow Cosmétique

Julien Kaibeck, fondateur de l'association Slow Cosmétique, propose une démarche qui va au delà du label bio
©DR
Grand large Grand large
Julien Kaibeck
Par Julien Kaibeck
le 25 janvier 2021

Des cosmétiques respectueux de l'environnement et de la santé mais aussi ancrés dans les terroirs, un défi pour 2021 ? Julien Kaibeck, expert de la cosmétique bio et bien-être, nous présente le label de son association, Slow Cosmétique.


Partenaire

Cet article a été publié dans le magazine #31 novembre-décembre 2020

>> Pour retrouver la liste des points de vente c'est ici

Utilisez-vous une appli cosmétique pour décrypter vos produits ?

Si oui, tant mieux, car cela permet d’éviter certains ingrédients polémiques pour la santé ou l’écologie. Mais vous posez-vous aussi la question de la noblesse des ingrédients naturels utilisés ? Et l’engagement de la marque qui les propose ? Avec l’association Slow Cosmétique, on se pose ces questions de plus belle depuis la rentrée.

La crise environnementale, puis la crise sanitaire vont marquer durablement le secteur des cosmétiques. Deux études récentes menées par Slow Cosmétique permettent d’affirmer qu'une part croissante des Françaises souhaitent des cosmétiques non seulement écologiques mais aussi ancrés dans les terroirs. Dès lors, les applis ne suffisent plus. En effet, elles ne permettent pas d’identifier la réelle qualité d’un produit, le sourcing de ses ingrédients, qui le fabrique, où, etc.

"Se référer à des labels, en plus des applis"

Comment reconnaître les produits qui font la différence ? Ceux qui changent le monde non pas avec une formule plus “clean” mais avec un sourcing vertueux, du travail respecté, moins de packagings et des allégations raisonnables ? Comment être sûr que les marques que l'on choisit sont ancrées dans nos terroirs et font vraiment changer le secteur de la beauté ? En se référant à des labels, en plus d’avoir recours aux applis. La combinaison idéale ?

Elle dépend surtout de vos valeurs, mais un label bio (pour la formule) couplé au label Slow Cosmétique (pour la dimension humaine et marketing du produit) me semble un bon compromis.

>> A lire sur FemininBio : Combien coûtent les cosmétiques bio ? - FemininBio

Le label Slow Cosmétique, reconnaissable à sa tortue, est un repère pour ceux et celles qui veulent aller plus loin qu’une liste d’ingrédients. Il est attribué après examen minutieux de la formule mais aussi du sourcing des ingrédients végétaux, et ne sera remis qu’à des marques qui pratiquent au moins pour partie un artisanat de qualité dans l’élaboration de leurs produits. C’est aussi le seul label qui analyse les allégations d’une marque pour éviter les fausses promesses ou les messages anxiogènes typiques de la cosmétique classique. En somme, c’est un label du (bon) sens pour nos quotidiens.

(©Editions Leduc.s)

SON LIVRE
Julien Kaibeck a fondé l’association Slow Cosmétique. Son dernier livre, Ma Bible de la Slow Cosmétique, est paru aux éditions Leduc.s.

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire