Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Famille

Retrouver le pouvoir pour se libérer d'une influence familiale négative

Reconnaître si notre influence famiale est négative pour notre développement et s'en libérer avec Thierry Zibi, thérapeute et coach en libération des traumas.
Priscilla Du Preez / unsplash
Grand large Grand large
Thierry Zibi
Par Thierry Zibi
le 29 janvier 2021

Vous avez peut-être la chance d’avoir un parent qui vous conseille et vous guide sans jugement et joue le rôle de mentor. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas, et une influence familiale négative peut vous déconnecter de votre Être. Alors que faire quand votre famille vous coupe de votre authenticité ?


Partenaire

Idéalement, nous devrions tous avoir des parents qui jouent le rôle de mentor. Des parents qui nous guident au lieu de nous contrôler, qui nous aiment inconditionnellement au lieu de nous vendre leur amour, qui acceptent nos différences au lieu de les critiquer, qui nous encouragent à être nous-même au lieu de nous forcer à refouler une partie de nous. Bref, des parents avec qui nous entretenons une relation harmonieuse et non manipulatrice.

Se libérer d’une influence familiale négative

Dès votre plus jeune âge, vous avez été conditionnée par vos parents à vous comporter d’une certaine manière. Ils vous ont transmis leurs peurs, forces, limitations et vision du monde. Don Miguel Ruiz, chaman et auteur des Quatre Accords Toltèques parle de «domestication». On peut également parler de programmation mentale. Le conditionnement familial est tellement puissant que vous intériorisez les croyances de vos parents et vous croyez être ce personnage qu’ils vous ont appris à jouer. Mais il y a une grande différence entre préparer son enfant à vivre sa vie et contrôler son enfant pour qu’il vive la vie qui a été décidée pour lui.

Lorsque l’influence de notre famille est négative un mal être s’installe, car nous perdons une partie de nous-même. Nous sommes fracturés, déconnectés de qui nous sommes réellement à cause des conditionnements qui nous ont été imposés.

>>A lire sur FemininBio : Education positive : les 4 accords Toltèques transmis à mon enfant

Au fond de vous, vous savez si l’influence de votre famille est bonne pour vous ou pas. Vous avez peut-être déjà rencontré dans votre vie une personne aimante qui illumine votre chemin et vous aide à avancer dans la direction que vous avez choisie. Cette expérience vous permet de comparer le comportement de cette personne aimante à celui de vos parents. Par ailleurs, lorsque l’influence familiale est nocive pour vous, votre corps émotionnel le sait. Vous n’avez pas envie de passer du temps avec eux. Vous les visitez parce que vous vous sentez obligée de le faire. Vous ressentez une tension dans votre corps, une boule dans le ventre ou dans la gorge lorsque vous êtes en leur présence. Votre mental s’emballe et vous redoutez le pire. C’est comme si vous deviez vous préparer physiquement et mentalement à être avec eux.

>>A lire sur FemininBio : Secrets de famille : comment s'en libérer ?

Dans le livre «How to Raise Successful People», Esther Wojcicki explique les cinq facteurs les plus importants pour élever des personnes qui réussissent :

  • Guider l’enfant

Un bon parent va offrir des possibilités à son enfant, va le guider et l’aider à exprimer son potentiel et à révéler sa propre personnalité. Un parent toxique va quant à lui couper les ailes de son enfant. Il voudra décider de tout et contrôler votre vie.

  • Accueillir les différences

Un bon parent va accepter les différences chez son enfant. Par exemple, si l’enfant est sensible, il va l’accepter et l’aider à gérer cette sensibilité. Même chose si l’enfant est curieux ou s’il a un don artistique ou scientifique. Un parent toxique ne voudra pas accepter cette différence. Il va pousser son enfant à être «comme tout le monde» ou à être comme ses parents.

  • Être présent

Un bon parent va être présent. Il donnera de l’attention et du temps à son enfant. Un parent toxique va être absent. Il ne s’occupera pas de son enfant à cause de son travail, vie sociale ou simplement par manque d’intérêt.

  • Gérer ses émotions

Si vous êtes parent, vous savez que les enfants testent nos limites. Parfois, il est difficile de maintenir son calme. Mais un bon parent va toujours essayer de gérer ses émotions au mieux et s’excusera s’il fait une erreur. Le parent toxique n’arrive pas à gérer ses émotions et déverse son «trop-plein» sur ses enfants. Cela peut être le stress du travail, l’argent, les relations, etc. Certains parents toxiques vont jusqu’à faire croire à l’enfant qu’il est la cause de leurs problèmes et comportements malsains.

  • Créer un environnement protecteur

Un bon parent va créer un environnement protecteur où l’enfant pourra s’exprimer, partager ses difficultés, demander et obtenir de l’aide. La maison est un lieu bienveillant et protecteur. Le parent toxique crée un environnement malsain. Il agresse son enfant physiquement et/ou verbalement : «tu ne vaux rien», «tu ne réussiras rien dans ta vie», «tu es un bon à rien», etc. La maison devient un lieu d’angoisse. J’ai écrit un article complet avec des exemples de violence verbale et l’impact sur les enfants.

Témoignage personnel

Personnellement, je n’ai reçu aucun des cinq facteurs positifs mentionnés par Esther Wojcicki. Ce qui m’a aidé dans mon cheminement a été de consulter pour dépasser le mal être que je vivais. Les consultations m’ont aidé à réaliser que la source de mon malaise n’était pas interne, elle provenait de l’influence familiale négative. Un jour en consultation, j’ai dit cette phrase «J’attends la mort de mon père pour vivre».

>>A lire sur FemininBio : Journée mondiale de l'éducation 2021 : qui est vraiment Maria Montessori ?

J’ai pris conscience que mes parents ne m’ont pas aidé ! Même si cela était très difficile, j’ai accepté le fait que je ne pouvais pas compter sur eux pour mon bien-être. J’ai alors pris la décision de devenir mon propre parent, c’est-à-dire me former pour devenir la personne que j’ai toujours voulu être. J’ai investi et j’investis toujours dans mon développement personnel. Une partie de moi a toujours cru en moi. Je ne me suis jamais laissé tomber. Et je vous demande de ne jamais vous laisser tomber. J’ai développé mes capacités les unes après les autres, de mes aptitudes financières et relationnelles à mes compétences émotionnelles et professionnelles.


« Nous sommes tous des géants, élevés par des pygmées, qui ont appris à marcher avec un accroupissement mental perpétuel ». Robert Anton Wilson

Les mauvaises croyances changent le jour où vous décidez de ne plus écouter ce que vos parents toxiques vous disent. Vous pouvez faire autrement. Vous avez une partie courageuse en vous qui croit en vous et qui est là pour vous aider à grandir et à incarner la personne que vous êtes réellement. Faites-lui confiance et faites-vous confiance parce que vous êtes plus puissante que vous le pensez !

(©Thierry Zibi)

Notre expert :

Thérapeute, coach PNL, hypnose thérapeutique, expert en libération des traumas et relations toxiques. Vous pouvez retrouver ses conseils et expertises sur son site web : Thierry Zibi

Thierry Zibi a grandi dans une famille dysfonctionnelle. Il était une personne toxique et codépendante avant de faire un travail de 10 ans sur lui-même pour se transformer. Il est diplômé d'un M.B.A. et possède des certifications en PNL, Hypnose, TRE et Libérations des traumas. Il est accrédité par l’I.C.F. et RITMA

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire