Partenaire
Inspirer, Faire du bien

Développement personnel

Comprendre ses traumatismes pour accepter sa sensibilité

Si la sensibilité est une force, être très sensible, c’est être très fort ! Et comme toute grande force, il faut apprendre à la gérer.
Larm Rmah / Unsplash
Se réinventer Se réinventer
Thierry Zibi
Par Thierry Zibi
le 01 avril 2021

Et si la sensibilité était en réalité une force ? Thierry Zibi, coach en libération des traumas, nous explique en quoi la sensibilité est une puissance intérieure à travailler. Des réactions trop émotives sont aussi souvent dues à des traumatismes passés qu'il faut comprendre pour s'en libérer.


Partenaire

La sensibilité n'est pas une faiblesse : elle est souvent synonyme d'une personnalité créative, attachante et intelligente.

La sensibilité : une faiblesse ?

Le dictionnaire Larousse définit une personne sensible comme étant celle «qui éprouve facilement des émotions, des sentiments, notamment d’affection, de pitié, de compassion…».

Plusieurs personnes pensent que leur sensibilité est une faiblesse. Je ne suis pas d’accord. Je pense que la sensibilité est une force que vous devez apprendre à gérer. Elaine Aron, dans son excellent livre Hypersensibles : mieux se comprendre, démontre comment la sensibilité vous permet d’être créatif, productif, d’avoir de bonnes aptitudes intellectuelles et des traits de caractère attachants. Je vous recommande vivement ce livre pour transformer votre perception négative de l’hypersensibilité et réaliser que c’est une force.

Si la sensibilité est une force, être très sensible, c’est être très fort ! Et comme toute grande force, il faut apprendre à la gérer. On ne peut pas considérer le fait d’être très intelligent comme une faiblesse. Une personne très intelligente a besoin de gérer cette qualité pour ne pas être submergée par l’imbécilité de certaines personnes.

>>A lire sur FemininBio Témoignage : je suis hypersensible

Parmi les personnes que j’accompagne, beaucoup sont sensibles, hypersensibles, voire empathiques. Or beaucoup de personnes ont un apriori négatif sur la sensibilité. Récemment, une personne a écrit sur Facebook : «La sensibilité est un don toxique». On peut également entendre dire que la sensibilité est une faiblesse.

Je pense au contraire que la sensibilité est une force, une force qui a cependant besoin d’être bien gérée. Comme le disait Charles Baudelaire : «Ne méprisez la sensibilité de personne. La sensibilité de chacun, c’est son génie».

Trauma et sensibilité

Que se passe-t-il lorsqu’une personne sensible reçoit un commentaire désagréable ? Elle va ressasser plusieurs fois l’événement dans sa tête, puis au bout d’un certain temps, elle va finir par passer à autre chose.

Mais si ce commentaire est lié à un trauma passé, le mental va s’emballer, les pensées vont fuser de toutes parts, l’esprit va échafauder des scenarii alternatifs, on va imaginer les pires choses. Lorsque cela m’arrive, mes chakras se ferment, je ressens un mal de dos, mon corps se tend, tout cela me prend énormément d’énergie, je me sens très fatigué. Je me demande ce qui peut bien m’arriver, tellement cette réaction semble disproportionnée.

La majorité des gens vont se dire : «Ah là là, je suis trop sensible !». En réalité, l’événement que vous venez de vivre a réveillé un trauma vécu antérieurement, d’où cette réaction. Prenons une image concrète : si vous appuyez fort sur votre bras, vous allez ressentir une douleur modérée. Mais si votre bras est blessé et que vous appuyez dessus, la douleur vous fera hurler.

>>A lire sur FemininBio Je suis hypersensible et en prendre conscience m'a apaisée

Tout n’est donc pas causé par une trop grande sensibilité. Les personnes sensibles peuvent aussi gérer les désagréments du quotidien. En revanche, si ces désagréments réveillent un traumatisme passé, la personne aura les plus grandes difficultés à les gérer. L’impact sur son corps physique, émotionnel, mental ou énergétique sera complètement disproportionné.

Alors ne jetons pas la pierre à notre sensibilité. Le problème vient souvent du trauma qui se cache derrière notre souffrance et qui va amplifier celle-ci de façon exponentielle.

Pour changer, vous avez besoin de libérer le trauma en libérant la charge émotionnelle associée au traumatisme :

  • «Le trauma est toujours plus fort que la logique.»
  • «L’émotion est toujours plus forte que la raison.»

Changer de perspective

La première clé est de changer de perspective. Considérez votre sensibilité comme une force, une compétence, un don que la vie vous a donné. Il est important d’apprendre à l’utiliser au mieux et à la cultiver pour vous aider et aider les autres.

Si vous êtes sensible, vous pouvez vous connecter plus facilement à votre intuition. Cette dernière vous donne des idées et vous guide dans la vie. Cependant, si vos parents étaient émotionnellement immatures, ils n'avaient pas les bons outils pour vous aider à embrasser votre sensibilité. Par conséquent, votre cerveau ne fait pas confiance à votre sensibilité, il discrédite les messages que votre intuition vous murmure. Par exemple, si votre intuition vous dit : «Je ne le sens pas ce gars…», votre mental lui répond : «Tu racontes n’importe quoi, il a l’air sympa et en plus, tu le connais à peine !».

Vous devez apprendre à faire confiance à votre intuition. Plus vous lui ferez confiance, plus il vous sera facile d’écouter ses messages et de les suivre.

>>A lire sur FemininBio Intuition : comment la développer ?

Chaque personne sensible possède des forces différentes. Certains sont capables de dessiner de magnifiques tableaux, d’autres ont une belle plume ou sont capables de lire les autres et déceler leurs vraies intentions. Les gens ont tendance à ouvrir leur cœur aux personnes sensibles car elles savent écouter sans jugement. La sensibilité vous pousse également à être vulnérable et cela est une force.

La grandeur d’une personne est sa capacité à accepter sa sensibilité et à reconnaître que sa vulnérabilité est une force. Comme l’a dit l’homme de lettres français Auguste de Labouïsse-Rochefort, «la sensibilité est la mère de toutes les vertus».

Notre expert :

Vaincre les relations toxiques. Thierry Zibi a grandi dans une famille dysfonctionnelle. Il était une personne toxique et codépendante avant de faire un travail de 10 ans sur lui-même pour se transformer. Il est diplômé d'un M.B.A. et possède des certifications en PNL, Hypnose, TRE et Libérations des traumas. Il est accrédité par l’I.C.F. et RITMA. Son site : Thierry Zibi ; Son adresse mail : info@thierryzibi.com

Partenaire

Vous aimerez peut-être

Coups de cœur

Chaque semaine, des partages conscients et inspirants dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous gratuitement !

Partenaire